Editions Foucher

#LesMoulinsEC 2020 : la part de la prestation comptable dans le CA des cabinets continue de se réduire

#LesMoulinsEC
Article écrit par (25 articles)
Modifié le
5 468 lectures
Dossier lu 11 236 fois

Dans le cadre de leur nouvelle étude sur les métiers de demain, qui paraîtra en septembre 2020, Les Moulins ont lancé une grande enquête en ligne auprès de la profession [1]. Compte tenu de la richesse de cette enquête, nous vous proposons de découvrir en avant-première certaines informations de l'étude.

Nous vous présentons, dans cet article, les premiers résultats (très riches d'enseignement) de cette enquête concernant la répartition du chiffre d'affaires des cabinets d'expertise comptable en 2019. Nous profitons de ce premier article pour remercier chaleureusement toutes les personnes qui ont participé à cette enquête qui fut un grand succès.

étude LesMoulinsEC

Téléchargez gratuitement la 3ème étude #LesMoulinsEC « Quels métiers demain ? »


 

La part de la prestation comptable dans le chiffre d'affaires des cabinets continue de se réduire

Au niveau de l'ensemble de la profession, la prestation comptable a assuré 63% du chiffre d'affaires des cabinets en 2019, contre 68% en 2016, lors de la dernière enquête de ce type réalisée par le Conseil supérieur de l'Ordre des experts-comptables. Notons, mais ce n'est pas une surprise, que plus les cabinets sont de petite taille, plus la part de la prestation comptable dans leur chiffre d'affaires est élevée. La mission traditionnelle assure ainsi 70% du chiffre d'affaires des cabinets comptant moins de cinq collaborateurs, mais moins de 60% de celui des structures de plus de 11 collaborateurs.

Cette baisse du poids de la prestation comptable dans le chiffre d'affaires des cabinets, que l'on observe depuis plusieurs années maintenant (pour mémoire, la prestation comptable assurait 72% du chiffre d'affaires des cabinets de moins de 50 collaborateurs en 2015 - étude du CSOEC), est la conséquence directe de l'automatisation grandissante de la production, grâce (ou à cause) de l'arrivée sur le marché de nouveaux outils de plus en plus performants. Alors que les clients sont de moins en moins enclins à payer cher pour une prestation dont ils ne perçoivent pas vraiment l'utilité dans le pilotage de leur entreprise au quotidien, les solutions alternatives à moindre coût se multiplient ; ce qui a naturellement un effet déflationniste sur le secteur...

Les experts-comptables comptables ayant répondu à notre enquête sont d'ailleurs bien conscients que ce phénomène est une tendance lourde et qu'il n'y a pas de marche arrière. Dans le cadre de notre grande enquête, nous avons en effet demandé aux répondants de se projeter dans cinq ans et d'imaginer quelle sera la répartition de leur chiffre d'affaires à ce moment-là. Leurs réponses sont sans appel et extrêmement intéressantes, mais cela fera l'objet d'une prochaine publication...

 

La part de la mission sociale évolue peu

La paie et les travaux annexes ont assuré 13% du chiffre d'affaires 2019 des cabinets ayant répondu à notre enquête, soit sensiblement le même niveau que ce que l'on observait en 2016 (14% selon la dernière étude du CSOEC sur le sujet). Notons d'ailleurs que le poids de la mission sociale varie peu en fonction de la taille des cabinets dans une fourchette allant de 12% à 15%.

Cette stagnation du poids de la mission sociale, que l'on observe depuis plusieurs années maintenant, peut, a priori, paraître relativement surprenante dans la mesure où nombre d'experts-comptables affirment faire du social un axe de développement majeur de leur cabinet. En fait, comme c'est le cas en matière de commissariat aux comptes, la moyenne masque des évolutions opposées ; avec d'un côté des cabinets qui se renforcent en matière de social et d'autres qui abandonnent (ou réduisent) cette activité devenue de plus en plus complexe. Dit autrement, le mouvement de spécialisation des cabinets semble clairement en marche sur le terrain...

 

La part du commissariat aux comptes a continué de chuter dans les « petits » cabinets

Le commissariat aux comptes a assuré, selon les résultats de notre enquête, seulement 4% du chiffre d'affaires des cabinets répondants en 2019, contre 9% en 2016 (étude du CSOEC). Une analyse détaillée de ces chiffres montre par ailleurs une très nette fracturation du marché du commissariat aux comptes, avec d'un côté une majorité de cabinets qui abandonnent cette activité ou sont contraints d'abandonner par la perte de leurs mandats du fait du réhaussement des seuils, alors qu'une poignée se spécialise dessus.

Illustration de cette tendance lourde au sein de la profession, les experts-comptables exerçant seuls ont réalisé 2% de leur chiffre d'affaires en commissariat aux comptes en 2019, contre 23% en 2002 (étude du CSOEC). Quant aux cabinets de moins de 50 collaborateurs, la part du commissariat aux comptes dans le chiffre d'affaires s'est elle-aussi contractée en 2019, tombant à 4%, contre 10% au début des années 2000 (études du CSOEC). Et, illustration étonnante de cette fracturation du marché, plus de 70% des cabinets de moins de 50 collaborateurs ayant répondu à notre enquête affichent tout simplement un chiffre d'affaires nul pour cette activité...

 

Les cabinets facturent (enfin ?) de plus en plus de prestations en dehors de la mission de base

Selon les résultats de notre enquête, les cabinets ont réalisé 7% de leur chiffre d'affaires 2019 grâce à des prestations de « juridique courant et travaux annexes », 6% grâce à des prestations d'accompagnement de gestion/pilotage et 5% grâce à des prestations d'accompagnement administratif/full service. Des chiffres extrêmement intéressants (et très encourageants).

Dit autrement, les missions d'accompagnement se développent dans les cabinets et/ou font de plus en plus l'objet d'une facturation séparée de la mission de base. Au risque de nous répéter, cela constitue une excellente nouvelle dans la mesure où les tensions sur les prix de la mission comptable, dans un contexte d'automatisation à marche forcée de la production, ne sont pas près de se relâcher (bien au contraire). Sans compter que, accessoirement, toutes les études confirment que les chefs d'entreprise sont globalement demandeurs de ce type de prestation d'accompagnement.

Il est également très intéressant de noter que, dans le même temps, les cabinets ayant répondu à notre enquête n'ont réalisé que 2% de leur chiffre d'affaires dans des « missions exceptionnelles non-récurrentes de conseil facturées distinctement ». Un chiffre très faible qui confirme s'il en était besoin que le futur de la grande majorité des cabinets d'expertise comptable est bel et bien dans les missions d'accompagnement et certainement pas dans les missions de conseil [2]...

 

La répartition du chiffre d'affaires cabinets d'expertise comptable, en 2019

La répartition du chiffre d'affaires cabinets d'expertise comptable, en 2019

Source : Enquête Les Moulins 2020 « Les métiers de demain »

 

La répartition du chiffre d'affaires cabinets d'expertise comptable selon la taille, en 2019

Étude des Moulins 2019

Études CSO

Total

0

1-4

5-10

11-49

>50

2016

2005

Tenue

44%

53%

51%

45%

40%

37%

45%

46%

Surveillance/Révision

19%

17%

19%

19%

19%

22%

23%

26%

Total prestation comptable

63%

70%

70%

64%

59%

59%

68%

72%

Social : paie et travaux annexes

13%

14%

12%

15%

14%

12%

14%

11%

Juridique courant et travaux annexes

7%

6%

8%

7%

7%

7%

-

Accompagnement de gestion / Pilotage

6%

4%

6%

6%

7%

6%

-

Accompagnement administratif : full service

5%

1%

2%

3%

5%

7%

-

Commissariat aux comptes

4%

2%

1%

3%

6%

7%

9%

9%

Missions exceptionnelles non-récurrentes de conseil facturées distinctement [3]

2%

3%

1%

2%

2%

2%

-

Conseil facturé à part

-

-

-

-

-

-

7%

5%

Autres missions

-

-

-

-

-

-

2%

3%

Sources : CSOEC 2016-2005, enquête Les Moulins 2020 « Les métiers de demain »

étude LesMoulinsEC

Téléchargez gratuitement la 3ème étude #LesMoulinsEC « Quels métiers demain ? »


[1] Une enquête Les Moulins à laquelle plus de 750 personnes ont répondu.

[2] Pour plus de précisions sur cette problématique, nous vous conseillons vivement la lecture de l'article suivant : Les missions de conseil dans la profession : et si l'eldorado n'était qu'un mirage ?

[3] En fiscal, social, juridique, gestion...

b-ready
www.b-ready.team

b-ready sur Twitter b-ready sur Facebook b-ready sur LinkedIn b-ready sur Youtube

Twitter   Facebook   Linkedin

RECEIPT BANK