IGEFI

Les raisons des bas salaires de la filière DCG / DSCG

17 réponses
27 258 lectures

Re: Les raisons des bas salaires de la filière DCG / DSCG

Ecrit le : 24/02/2015 15:07 par Jex94

Hello, 

Franchement, je pense que le problème de fond vient de nous mêmes les comptables, nous manquons de charisme et de capacité à nous faire entendre et à négocier.

Nous sommes souvent trop timorés et réservés, nous arrivons à cette profession un peu par hasard, par défaut. Dans les Ecoles de Commerce, on y apprend à communiquer et à se vendre et ça fait toute la différence.

Moi j'ai plein d'exemple opposées , je connais des comptables qui ont un bagou énorme, qui vous balancent des absurdités gigantesques, mais comme ils parlent sur un ton élevé en étant très surs d'eux mêmes, ils arrivent sur des postes à responsabilité avec un salaire deux fois plus élevé que le notre, à compétences techniques 10 fois moindre.

C'est trop facile de nous plaindre, à chacun de savoir se vendre, il faut constamment chercher à développer des choses pour l'entreprise et le faire savoir, imposer son point de vue lorsque c'est nécessaire dans notre domaine, se rendre petit à petit indispensable, gagner en expérience et en savoir-faire, puis négocier le salaire qui va bien en fonction.

Pour ma propre expérience, j'ai commencé en cabinet à 17K€ avec un seul BTS, 1.5 an plus tard j'ai changé de cabinet parce que le premier ne voulait pas me faire progresser en autonomie sur des dossiers plus intéressants, je suis passé directement à 27 K€ en arrivant au 2ème. Je n'y suis resté que 1.5 an car je savais que 3 ans de cabinet ça valait encore plus en entreprise, avec en plus moins de pression et volume de travail. J'ai été embauché à 36K€.

1 an plus tard ils m'ont passé à 39K€ parce que j'avais su démontrer que je pouvais prendre en charge des dossiers en presque totale autonomie. DSCG validé 2 ans plus tard, j'ai négocié une augmentation, demandé 45K€, obtenu 44K€ en ayant développé des outils de gestion en lien avec la gestion d'un portefeuille client, amélioré certains process internes, développé mes connaissances fiscales et fait du conseil en optimisation auprès des clients dans la foulée... et aujourd'hui j'ai 35 ans et je suis à 50K€, sans management officiel, avec en + des avantages à profusion puisqu'il s'agit d'un grand groupe...

Bref, quand on veut, on peut... 

Chaque comptable n'obtient que ce qu'il a su négocié en fonction de ce qu'il a apporté à son employeur, et si l'employeur est borné et persiste avec sa vision obsolète et négative de la fonction du comptable, malgré toutes les tentatives de démonstration du contraire, alors il faut aller voir ailleurs sans aucune hésitation ni culpabilité.

Bien cdlt, 

Jex



--------------------
Jex94

Re: Les raisons des bas salaires de la filière DCG / DSCG

Ecrit le : 26/02/2015 06:23 par Courbis

Bonjour,

Bravo pour votre parcours, c'est un exemple à prendre. Je pense également que c'est un peu à cause du caractère des comptables le problème. On est beaucoup à avoir choisi cette filière car on ne savait pas quoi faire. J'ai vu beaucoup de comptables qui n'aimaient pas du tout ce métier. Et en soit, je ne trouve pas la comptabilité particulièrement passionnante. Je ne me vois pas en parler passionnément en soirée entre amis contrairement à d'autres qui ont un travail qui fait réellement envie (il y a toujours des gens passionnés qui en parlent avec un large sourire communicatif).

Et je pense d'ailleurs que c'est pour cela que les hautes instances de la filière comptable ont voulu ouvrir ce secteur aux élèves de profils différents en leur donnant pleins d'équivalences, notamment à ceux qui viennent d'écoles de commerce et qui ont souvent un caractère différent de ceux qui proviennent de la filière comptable.

Et il faut dire également que, pour en avoir parler avec des personnes de mon entourage, le contexte de travail n'est pas vraiment le même entre le DCG/DSCG et une école de commerce. J'ai l'impression que les étudiants d'écoles de commerce sont plus épanouis. Et puis je trouve que les visions sont différentes entre les diplômes d'écoles de commerce et ceux de la pure filière comptable. Mes amis me disent qu'en école de commerce, une fois rentré, on fait tous pour que tu réussisses jusqu'à BAC+5. En DCG/DSCG, le diplôme se veut discriminant, et les concepteurs de sujet font tout pour que les taux de réussite restent à un certain niveau, il n'y a pas de rattrapage et les sujets sont assez aléatoires; ça rend peut-etre les gens aigris dans cette filière.

Pour ce qui est de la valeur ajoutée de la comptabilité, j'ai du mal à la voir en fait. Jex a pu en apporter à sa boite par l'intermédiaire de conseil fiscal ou d'outils de gestion. Bien sur qu'un patron de PME est content de savoir quand il faut payer tels fournisseurs, de savoir quand il a été payé etc... Le travail classique du comptable. Cependant je ne vois pas quelle valeur ajoutée il apporte réellement à la société. Un salarié qui gagne bien sa vie c'est un salarié qui apporte une plus value à la société donc il faut amener autre chose que de la comptabilité pour justifier un salaire important: conseils fiscaux, financiers, système d'information.

Cordialement,

Re: Les raisons des bas salaires de la filière DCG / DSCG

Ecrit le : 26/02/2015 13:03 par Jex94

Tout à fait d'accord Courbis.

Le caractère de plus-value pour l'entreprise dépend donc de la définition que l'on peut donne à la comptabilité. Car elle ne se borne pas à la réception de factures, la saisie et le paiement, c'est un ensemble très complet de process organisationnelles dont le but ultime est l'analyse et la communication d'information financière auprès des personnes intéressés.

C'est à ce moment que doivent être valorisées les tâches considérées à tort comme ingrates, de saisie et de paiement, car elles sont à la base de la bonne information financière et de la non pénalisation de l'entreprise par des intérêts de retard, ou par le paiement trop rapide des factures non échues (détérioration du BFR).

En ce sens, il est mérité un salaire élevé pour une personne qui doit s'occuper de cela, car il faut des connaissances solides pour ventiler correctement les différentes opérations (différencier charges/immos, analyser des situations particulières dans les comptes, identifier les situations d'auto-liquidation de TVA et éviter ainsi les risques de redressements fiscaux etc.. j'en passe et des meilleurs), et il faut aussi beaucoup de rigueur dans le travail, de l'autonomie et de l'organisation.

Et quand bien même les rôles sont très bornés dans les grandes entreprises (le comptable ne fait pas le contrôle de gestion, il y a des comptables tiers, des comptables généraux etc), à chaque poste peut être décelé des problématiques, des choses à améliorer, on peut parvenir très rapidement à proposer des solutions à nos collègues et aux fonctions supérieures. Il faut augmenter son niveau de vigilance, se dire que tout est important, de la saisie jusqu'à l'analyse financière, et dès que l'on voit ou entend parler d'un problème, il faut se forcer à réfléchir aux solutions à mettre en place, se documenter sur le sujet etc, il s'agit d'un vrai travail d'Auditeur Interne non officiel.

Cette recherche permanente entraînera un processus d'autoformation qui portera ses fruits en quelques années seulement.

Je suis aussi d'accord avec toi Courbis, le métier est mal perçu, on se comprend seulement entre comptables, les non comptables ont une vision tellement clichée et réductrice. En gros, pour la plupart des gens, un comptable c'est un mec ou une fille dans un bureau miteux qui traite de la paperasse à longueur de journée. C'est tellement loin de la vérité...   mais difficile de leur faire croire le contraire, d'ailleurs souvent on ose pas entrer dans le détail pour expliquer tout ce que cela recouvre, c'est trop technique, et on a du mal à argumenter facilement sans entrer dans le détail pompeux.

Quand je pense par exemple à mon beau-père qui me sort des phrase du genre (à propos de mes enfants) "Surtout n'en fait pas devenir des comptables, tout, mais pas ça"... alors que lui même a fait une carrière assez banale dans une grande entreprise, employé moyen, passant d'un métier à un autre tous les 5 ans, sans avoir vraiment à réfléchir à ce qu'il doit faire, juste reproduire ce qu'on lui montre en formation, avec horaires de fonctionnaires 9h30/17h tous les jours (là c'est moi qui fais du cliché... sorry) et quand je lui dit, tu sais, c'est plus intéressant que ça n'en a l'air, il y a beaucoup d'analyses et d'organisation, ça se rapproche plus de l'Audit et de l'analyse fiscale + management / organisation/ communication etc... et la il ne dit rien mais il sourit du genre, c'est ça, cause toujours...  et ça m'agace légèrement.... mais après tout je n'y fais plus plus attention que cela.. l'important est l'opinion de mes pairs, mes partenaires de travail, et de ce côté là, tt va bien :).

Mais pour ne rien cacher, je pense que j'accepte assez facilement cette vision négative des autres, car finalement, tout cela n'est pas important... Si j'adore le côté technique, conseil et management, le qui m'intéresse réellement, c'est ce que je fais en dehors du travail : Passer du bon temps avec ma famille tous les soirs (et donc ne pas m'éterniser au bureau) et mes amis, lire, les loisirs divers dont certains avec passion, le sport...

C'est tout cela qui m'intéresse vraiment, le travail pour moi c'est secondaire, juste une nécessité pour gagner sa vie, et je fais donc partie de la catégorie arrivée par hasard dans le métier, parce qu'il me semblait de loin que l'on pouvait y concilier convenablement travail et vie privée.

Je passe donc le minimum de temps possible au travail, mais quand j'y suis, je passe en mode machine et j'essaie d'être au top dans ce que je fais, en cherchant donc en permanence à être le mieux payé possible après avoir prouvé ce que je pouvais apporter de plus.

Il ne faut pas hésiter à changer de boîte régulièrement, c'est à mon sens la clé de la réussite et de la progression.

3 ans max pour les 10/15 premières années. 

Tout ceux qui font cela progresse de 25% de salaires tous les 3 ans, y compris en compta.

Bien cdlt, 

Jex



--------------------
Jex94

Re: Les raisons des bas salaires de la filière DCG / DSCG

Ecrit le : 26/02/2015 20:38 par Lili83

Bonsoir,

Globalement je partage les avis de tout ce qui a été dit auparavant.

Je veux simplement apporter quelques nuances.

A Jex94 :

changer régulièrement de boite. Cela est vrai en région parisienne où il y a un bassin d'emploi important. Moi je suis en PACA, dans le Var et il y a peu de boites qui ont un service comptable. Les boites sont toutes petites et font appel à un EC. D'ailleurs les offres d'emploi sont celles des EC pour des postes de collaborateurs. Pour les boites plus importantes la compta  est centralisée au siège qui est à .....(devinez où ?) en région parisienne !!!

D'ailleurs c'est pareil pour le salaire. On trouve les salaires les plus élevés en région parisienne. En province, et ici c'est plus compliqué de trouver des boites qui paient 50k€ un responsable comptable ou alors on attend de lui qui travail nuit et jours et week-end et jours fériés. J'ai eu l'occasion d'expérimenter cela en région parisienne et en paca.

Je pense contrairement à vous que l'on est pas dans cette filière par défaut. On y rentre peut-être par hasard en 1ere G (comme cela fût mon cas) mais quand on est au niveau DSCG c'est que l'on aime ça sinon on est maso !!! car on peut changer de voie avant au bac ou au niveau Bac+2.

Perso, ce qui me plait réellement dans ce métier c'est la diversité de ce qu'on peut faire : compta gé, analyse financière, social et RH, compta ana et contrôle de gestion, juridique, la gestion du SI ...ça c'est ce que j'ai eu l'occasion de faire mais j'aimerai explorer l'audit, les techniques de commissariat , les conso (en vrai ,pas dans les bouquins !!) , la compta anglo-saxonne, les normes internationales.

Pour ce qui est du conseil, c'est super mais encore faut il que votre interlocuteur ait envie de les écouter...Là il faut que l'interlocuteur juge que la compta serve à quelque chose et pour cela il faut qu'il s'y intéresse tant soit peu. Combien de clients (en cabinet surtout) m'ont dit  : tous ces papiers ça m'énerve,  tenez, je veux m'occuper de rien...." et même en entreprise suivant les dirigeants c'est plutôt folklo (un exemple parmi d'autres : comment voulez-vous que votre employeur vous écoute sur l'amplitude journalière ou la mise en place de la mutuelle comme complément de rémunération quand il recrute du personnel en situation irrégulière....).

Quand à la comparaison avec les étudiants d'école de commerce, je trouve que cette comparaison est inadaptée.  Elle est à mon sens inadaptée car les professions comptables et commerciales demandent des qualités diamétralement opposées.  Et les étudiants ne se destinent pas aux mêmes professions.

Le commercial a intérêt à être ouvert quitte à être exubérant, et être prêt à raconter n'importe quoi (et même des mensonges d'où la publicité mensongère) sur le produit qu'il est censé vendre , simplement pour le vendre . Il doit vendre vendre et encore vendre. Même du sable dans le désert. C'est une profession commerciale

Le comptable, est dans la discrétion, le secret (des affaires) professionnel, la rigueur, l'authenticité, l'image fidèle, la sincérité et la régularité des comptes. LA  VERITE. Notre profession est civile (même s'il faut un minimum de qualités commerciales pour un EC pour vendre des missions)

Globalement la comptabilité est perçue comme ennuyeuse et les comptables avec . Il n'y a qu'à regarder les comptables au cinéma ...Daniel Auteuil dans le Placard par exemple.

Pour conclure j'ai trouvé cet article qui dépeint les 4 profils de comptables au cinéma... 

www4.fsa.ulaval.ca

Cordialement

Re: Les raisons des bas salaires de la filière DCG / DSCG

Ecrit le : 26/02/2015 21:05 par Courbis
Message édité le 26/02/2015 21:09 par Courbis

Bonjour, 

Hé bien pour tout vous dire moi je suis venu par hasard, j'ai passé le BAC S puis BTS CGO, DCG, DSCG; et je ne vois pas grand chose de passionnant dans mon secteur.  Bon pas vraiment par hasard, car c'est sur les conseils de proches que j' 'y suis rentré car je voulais du boulot, ne pas connaitre le chômage. A la base je voulais plutôt être dans les sciences mais bon ce n'était pas une certitude.

Je n'arrive réellement pas à parler aux gens de comptabilité, même moi je m'ennuie lorsque j'en parle en soirée. Cela doit signifier que je n'aime pas réellement ce métier. Quand quelqu'un est passionné par son métier, ça se ressent. Et j'en ai vu des gens comme ça, on voit tout de suite la différence. Il y a quelquechose de différent chez eux, quelquechose d'attirant. D'ailleurs je pense à passer le DEC, peut-etre que je verrais la comptabilité sous un autre jour. J'espère etre épanoui un jour dans ce secteur, c'est une recherche permanente qui me hante.

Et pour les étudiants d'école de commerce, je dirais qu'au contraire, ils sont tout à fait adaptés à la comptabilité, la preuve beaucoup d'expert comptable viennent d'une école de commerce + DSCG + DEC; et c'est ce que les hautes instances recherchent, ce genre de profil d'excellence car oui la voie d'excellence est l'école de commerce top 5/10 + DSCG + DEC (voir Master CCA + DSCG +DEC). Le profil BTS/DCG/DSCG est moins bien perçu que les 2 voies citées ci-dessus.

Cordialement,

Re: Les raisons des bas salaires de la filière DCG / DSCG

Ecrit le : 26/02/2015 23:25 par Jex94

Merci beaucoup Lili83, plein de bons arguments et de bon sens, il est certain que beaucoup de choses dans le métier portent à intérêt et à passion :)

Et effectivement, je travaille à Paris, cela doit être bien différent en province... d'ailleurs je suis aussi un ancien provincial, venu à Paris car pas de boulot ! Et bien je ne regrette pas du tout, à tous les niveaux, sauf le logement.

On a peut-être honte d'aimer notre métier, connaissant les clichés existants... ça reste un problème personnel.

Courbis, je pense que tu es dans la mauvaise période, le début de carrière mal rémunéré... me trompes-je ?

C'est une bonne filière et je suis certain que tu t'y épanouiras. :)

Seul l'Expert-Comptable effectivement est respecté, le DEC permet au comptable de paraître noble en société, mais ce n'est largement pas une raison suffisante en ce qui me concerne pour le devenir, dans la mesure où ma vie privée passe avant tout.

Le DEC est un investissement important pour son obtention, mais ce n'est pas du tout insurmontable, et surtout cela assure une très belle carrière, des revenus très élevés et le prestige social.

Ce qui me bloque, c'est l'investissement professionnel important entre 35 et 50 ans, je ne pourrais pas le supporter. J'ai besoin de passer du bon temps avec mes proches et de me relaxer après le travail.

Chacun doit donc bien réfléchir à ses ambitions personnelles (prestige/nature des travaux/responsabilités/besoins financiers), à ce qu'il attend de la vie en général, et à l'impact de ses choix pour ses proches.

Perso j'ai voulu des enfants et maintenant que j'ai accompli la plus belle mission de ma vie, je me dois d'assumer complètement ce choix en étant disponible pour eux, tout en nous assurant une source de revenue suffisante pour profiter des bonnes choses et avoir une situation confortable.

Bien cdlt,

Jex



--------------------
Jex94

Re: Les raisons des bas salaires de la filière DCG / DSCG

Ecrit le : 27/02/2015 19:54 par Courbis

Bonjour,

On peut effectivement dire que je suis en début de carrière. J'ai fait mon apprentissage dans un cabinet comptable et je suis en entreprise désormais. Je ne supporte pas l'ambiance des cabinets comptables.

J'ai donné une certaine importance à ma vie privée également mais contrairement à vous, je n'ai pas d'enfant, ni de femme. Mais en faisant le DEC, j'ai vraiment peur de voir ma vie personnelle tomber au plus bas. J'ai déjà connu ça lorsque je passais le DCG/DSCG, ce sont les moments les plus durs de ma vie car je ne sortais que très rarement, j'avalais des quantités de cours, je stressais (en plus des périodes de bilan à bien gérer en cabinet comptable). Je n'avais pas de vie. Pendant 2-3 ans, je ne faisais que: metro, boulot, révisions, dodo et ainsi de suite.... Et franchement, rien que de penser que je vais revivre ça, en pire (?), ça ne me donne pas envie du tout.

Mais d'un coté, je me dis qu'il faut bien sacrifier quelque chose pour réussir cet examen. Je sais que si je l'ai, je me dirais: "tout ça valait le coup". Je pense que c'est le seul diplôme qui me ferait ressentir l'épanouissement.

Pour l'obtention du DCG/DSCG, je n'avais rien ressenti, ça m'a déçu car j'avais eu cette sensation lors de ma réussite au BAC, comme un accomplissement et une grosse confiance en moi (c'est du personnel là).

J'ai vraiment envie de cette reconnaissance que seul le diplome d'expert comptable peut réellement donner.

Cordialement,

Re: Les raisons des bas salaires de la filière DCG / DSCG

Ecrit le : 27/02/2015 23:42 par Jex94

Alors fonce Courbis :)

Profite du fait d'être célibataire pour t'investir dans ta carrière, 3 ans ça parait long quand on le vit mais ça passe finalement très vite, et ça en vaut vraiment la peine pour obtenir le graal !

Pour l'ambiance, il y a autant d'expériences différentes que de cabinets. Prends le temps d'en choisir un qui te conviendra en rencontrant le plus d'Experts-Comptables possible.

A mon sens, privilégie les cabinets de taille moyenne à grande (au moins 30 collaborateurs), il y a une vraie émulation collective.

Les big four foisonnent de jeunes cadres dynamiques, ambiance assurée !! Soirées en vue après le travail pour décompresser, de gros dossiers intéressants et variés, des missions d'Audit, de CAC et d'Expertise...

Bonne chance :)



--------------------
Jex94
Twitter   Facebook   Linkedin

Pour poster un nouveau message, vous devez vous enregistrer en tant que membre ou vous connecter à votre compte.
L'inscription est rapide et gratuite !

Inscription nouveau membre   Connexion

Perte de nom d'utilisateur   Perte de mot passe
IGEFI