Pour s'assurer de beaux vieux jours, il est nécessaire de se constituer une épargne. Mais, avec le temps, les investisseurs deviennent plus exigeants. Ils désirent désormais optimiser la rentabilité de leurs placements. Ce qui entraine certainement une augmentation de leur richesse. De ce fait, la gestion indicielle devient le seul moyen pour parvenir à cette fin. Voici justement les ETF qui vous permettront d'améliorer la rentabilité de vos investissements.

Qu'est-ce qu'un ETF ?

« Exchange-traded  funds » en anglais, un ETF est un type d'investissement qui permet d'obtenir un taux de variation fidèle à celui de l'indice boursier de référence. Ces trackers sont mis en place et suivis par la gestion indicielle. Leur principal avantage est qu'ils autorisent des investissements simultanés dans différentes entreprises d'un indice boursier donné. Le titulaire n'a donc plus besoin de dissocier les portefeuilles actifs, comme c'est le cas lors des investissements traditionnels. Vous en saurez davantage sur ce site sur l'épargne. Toutefois, il convient de connaitre les différents fonds indiciels disponibles sur les marchés financiers. En voici les plus en vogue !

 

Les SCPI

Les gestionnaires de patrimoine conseillent désormais aux investisseurs d'opter pour les sociétés civiles de placement immobilier (SCPI). Ce sont en réalité des parts émises par des entreprises spécialisées dans la gestion locative des immeubles. Cette solution peut en réalité permettre d'accroître ses revenus à travers différents mécanismes.

La fiscalité

L'objectif de ce type d'investissement est d'exonérer l'investisseur de certaines taxes, notamment sur ses revenus fonciers. Cette SCPI est essentiellement active dans l'immobilier locatif résidentiel. En matière de niches fiscales, il existe plusieurs dispositifs tels que la loi Malraux et la loi Pinel. Ce type d'investissement est valable pour 12 ans au moins. À la fin du contrat, les revenus de l'intéressé seront à nouveau éligibles à toutes les taxes normalement prévues.

Le rendement

Contrairement aux précédentes, ces SCPI concernent la location d'immeubles commerciaux. Elles sont plutôt adaptées aux investisseurs qui désirent des revenus réguliers et donc complémentaires. Selon une fréquence déterminée à l'avance, les fruits sont partagés entre investisseurs au prorata de leurs capitaux.

La plus-value

C'est le prototype de l'investissement à long terme. Cela signifie que l'investisseur ne peut jouir du fruit qu'au terme du contrat. La durée est généralement de 15 ans, ce qui permet d'optimiser la capitalisation. À la fin du contrat, la société est liquidée et chaque actionnaire entre dans ses droits. Il faut toutefois préciser que ce type d'investissement porte sur les logements lois 1948 et 1989. Vous trouverez plus de détails sur les subtilités de ce tracker, encore dénommé pierre-papierdans cet article.

 

Le crowdfunding immobilier

Hormis les SCPI, le crowdfunding permet également d'investir dans la pierre. Il s'agit en effet d'investissement participatif, mis en place par des plateformes spécialisées. L'objectif étant de financer un projet de construction immobilière porté par un tiers, souvent un promoteur immobilier. La durée du contrat ne dépasse généralement pas 2 ans. Les entrepreneurs optent pour cette forme de financement parce qu'elle permet de réaliser son projet sans une trésorerie conséquente. Comme avantage, l'investisseur est assuré de se faire rembourser son capital en plus d'un rendement conséquent. Celui-ci s'élève à 9,3%, hors fiscalité, ce qui place ce type d'investissement parmi les plus rentables du marché financier.

 

Des risques tout de même

Malgré tous les avantages que peuvent procurer les ETF, l'investisseur doit être conscient des risques liés à tout produit financier. En effet, les fonds indiciels permettent de diversifier instantanément ses portefeuilles afin de gagner beaucoup plus d'argent. Mais en cas de chute de la valeur boursière de référence, vous perdrez aussi en conséquence.