ACE

Les Dailly

8 réponses
31 625 lectures
Ecrit le : 24/08/2005 09:33 par Caty
Bonnjour à tous, je me trouve pour la première fois confrontée à des dailly (MCP) comment passer les écritures (certainement dans un compte intermédiaire).
cas pratique : la banque m'avance la somme que me doit le client maintenant au lieu des 30 jours prévus au moment de la facturation, dans quel compte d'attente faut'il mettre cette somme en attendant que le client me règle. vos réponses sont les bienvenues, merci à tous.

Re: Les Dailly

Ecrit le : 24/08/2005 09:54 par Danjoumi
à priori, je dirai d'après le bouquin Dunod:
Débit du 467 Créances a encaisser pour le compte de tiers par le crédit du 411

Re: Les Dailly

Ecrit le : 08/08/2006 18:58 par Carro
Bonjour

moi quand je traite un dailly je dans un premier tempsj'enregistre l'avance de la banque dans 5192 les interets en 6616

mais ensuite je suis un peu perdu moi aussi je commence juste avec les dailly

aidez nous s il vous plait

Re: Les Dailly

Ecrit le : 28/08/2006 13:47 par Brfou
Bonjour,

Je pratique la DALILY depuis plus de 2 ans, c'est un vrai casse tête, surtout au moment de la clôture de l'exercice.

d'après ce que j'ai pu ententre ci et là, les banques n'ont pas toute la même approche par rapport à la DAILLY (frais, gestion, etc) mis à part la retenue provisoire qui je pense doit etre la même soit 20% de la facture TTC.

Pour gerer ces DAILLY, j'ai adopté la prudence, en essayant de rester dans une démarche la moins fastidieuse possible. Tant que la dailly ou l'escompte (ou les deux, j'ai eu de la dailly avant escompte) n'ont pas eté honorés, nous ne sommes pas obligés de les comptabiliser que ce soit la TVA ainsi que les recettes HT (hormis les chèques encaissés par rapprochement bancaire).

la première année, j'ai fais l'expérience de comptabiliser tout les mouvements qui concernaient la DAILLY ce fut un chantier total, rien ne correspondait. Il y avait des erreurs partout.
Le mieux c'est donc de ne pas comptabiliser ces DAILLY, et d'attendre que le virement ou l'escompte soit comptabilisé sur les releves bancaires et donc d'avoir "réellement" la somme sur son compte.
Les dailly et escomptes sont considérés comme des credits ou facilités de paiement et ne sont donc pas des honoraires proprement dites mêmes si elles se substituent à elles. A contrario, l'affacturage doit etre pris en compte dès qu'il est comptabilisé par la banque.

en résumé, ne pas s'embarquer avec les mouvement DAILLY de vos comptes, et attendre le virement (bien sûr ne pas comptabiliser las DAILLY en recettes lors dans la 2035). et si possible ne pas faire de DAILLY, l'affacturage est plus pratique (attention l'affacturage est considéré comme etre la facture contrairement à la Dailly)

Re: Les Dailly

Ecrit le : 28/08/2006 13:48 par Brfou
Bonjour,

Je pratique la DALILY depuis plus de 2 ans, c'est un vrai casse tête, surtout au moment de la clôture de l'exercice.

d'après ce que j'ai pu ententre ci et là, les banques n'ont pas toute la même approche par rapport à la DAILLY (frais, gestion, etc) mis à part la retenue provisoire qui je pense doit etre la même soit 20% de la facture TTC.

Pour gerer ces DAILLY, j'ai adopté la prudence, en essayant de rester dans une démarche la moins fastidieuse possible. Tant que la dailly ou l'escompte (ou les deux, j'ai eu de la dailly avant escompte) n'ont pas eté honorés, nous ne sommes pas obligés de les comptabiliser que ce soit la TVA ainsi que les recettes HT (hormis les chèques encaissés par rapprochement bancaire).

la première année, j'ai fais l'expérience de comptabiliser tout les mouvements qui concernaient la DAILLY ce fut un chantier total, rien ne correspondait. Il y avait des erreurs partout.
Le mieux c'est donc de ne pas comptabiliser ces DAILLY, et d'attendre que le virement ou l'escompte soit comptabilisé sur les releves bancaires et donc d'avoir "réellement" la somme sur son compte.
Les dailly et escomptes sont considérés comme des credits ou facilités de paiement et ne sont donc pas des honoraires proprement dites mêmes si elles se substituent à elles. A contrario, l'affacturage doit etre pris en compte dès qu'il est comptabilisé par la banque.

en résumé, ne pas s'embarquer avec les mouvement DAILLY de vos comptes, et attendre le virement (bien sûr ne pas comptabiliser las DAILLY en recettes lors dans la 2035). et si possible ne pas faire de DAILLY, l'affacturage est plus pratique (attention l'affacturage est considéré comme etre la facture contrairement à la Dailly)

Re: Les Dailly

Ecrit le : 29/08/2006 11:18 par Vale
Citation : Brfou @ 28.08.2006 à 13:48
Bonjour,

Je pratique la DALILY depuis plus de 2 ans, c'est un vrai casse tête, surtout au moment de la clôture de l'exercice.

d'après ce que j'ai pu ententre ci et là, les banques n'ont pas toute la même approche par rapport à la DAILLY (frais, gestion, etc) mis à part la retenue provisoire qui je pense doit etre la même soit 20% de la facture TTC.

Pour gerer ces DAILLY, j'ai adopté la prudence, en essayant de rester dans une démarche la moins fastidieuse possible. Tant que la dailly ou l'escompte (ou les deux, j'ai eu de la dailly avant escompte) n'ont pas eté honorés, nous ne sommes pas obligés de les comptabiliser que ce soit la TVA ainsi que les recettes HT (hormis les chèques encaissés par rapprochement bancaire).

la première année, j'ai fais l'expérience de comptabiliser tout les mouvements qui concernaient la DAILLY ce fut un chantier total, rien ne correspondait. Il y avait des erreurs partout.
Le mieux c'est donc de ne pas comptabiliser ces DAILLY, et d'attendre que le virement ou l'escompte soit comptabilisé sur les releves bancaires et donc d'avoir "réellement" la somme sur son compte.
Les dailly et escomptes sont considérés comme des credits ou facilités de paiement et ne sont donc pas des honoraires proprement dites mêmes si elles se substituent à elles. A contrario, l'affacturage doit etre pris en compte dès qu'il est comptabilisé par la banque.

en résumé, ne pas s'embarquer avec les mouvement DAILLY de vos comptes, et attendre le virement (bien sûr ne pas comptabiliser las DAILLY en recettes lors dans la 2035). et si possible ne pas faire de DAILLY, l'affacturage est plus pratique (attention l'affacturage est considéré comme etre la facture contrairement à la Dailly)

bonjour,

je pratique moi aussi les dailly depuis un mois, si j'attends le releve bancaire, la somme virée ne soldera pas mon compte client alors comment faire ?

merci pour vos réponse
valé

--------------------
Vale

Re: Les Dailly

Ecrit le : 29/08/2006 13:46 par Vale
Bonjour,
je crois avoir la solution : 4118 debit et 411 credit puis 512 debit 661 charges debit et 519 concours bancaire credit

--------------------
Vale

Re: Les Dailly

Ecrit le : 29/08/2006 14:11 par Fabrice Heuvrard
Bonjour,
je suis sympa je vous donne un petit exemple sorti de mon cours :
le1/02, l'entreprise X cède à sa banque, dans le cadre de la loi dailly,un ensemble de créance pour 13156 euros; ces créances sont à échéance du 31 mars N.
L'entreprise X se charge du recouvrement de créances à l'échéance prévue.La banque a porté les fonds au conmpte ordinaire de l'entreprise , sous retenue d'une commission calculée au taux de 12% l'an.

ecritures:
1/02/N
4118D 13156
4111C 13156

512 D 12892.88 (13156-263.12)
661 D 263.12
519 C 13156

31/03/N
512D 13156
4118C 13156

519D 13156
512C13156

Cordialement

--------------------
Expert-comptable et commissaire aux comptes

Re: Les Dailly

Ecrit le : 01/12/2006 00:29 par Dda
4118 clients-créances cédées Débit
411 client Crédit

ensuite :
512 banque D
661 charges d'intérêts D
519 concours bancaires C

Le recouvrement des créances :
512 D
4118 C

ensuite
519 D
512 C
Twitter   Facebook   Linkedin

Pour poster un nouveau message, vous devez vous enregistrer en tant que membre ou vous connecter à votre compte.
L'inscription est rapide et gratuite !

Inscription nouveau membre   Connexion

Perte de nom d'utilisateur   Perte de mot passe
ACE