CEGID

Le rapprochement bancaire : justifier le compte 512

Article écrit par (1285 articles)
Modifié le
72 230 lectures
Réussir son rapprochement bancaire et bien gérer les écarts

Le rapprochement bancaire permet de vérifier l'exhaustivité des écritures comptables du compte 512 « banque ».

Il permet aussi de justifier le solde du compte banque. Ainsi, toutes les opérations qui datent de plus d'un mois doivent être vérifiées.

Un chèque émis non rapproché depuis plus d'un mois peut être normal. Toute autre opération sera supprimée en tant qu'erreur ou doublon.

Le rapprochement bancaire consiste à comparer le solde du relevé bancaire à la comptabilité. Le comptable établira un état de rapprochement, souvent une simple impression du logiciel comptable.

Voici quelques astuces pour faciliter votre rapprochement bancaire dans un logiciel comptable.

 

Comment faire son rapprochement bancaire ?

Le rapprochement bancaire peut être manuel, se faire au sein d'un logiciel comptable ou être entièrement automatisé, sans intervention humaine.

Effectué sur papier ou à l'aide d'un tableur, il prendra la forme d'un pointage du grand livre, comparé aux extraits de compte. C'est de plus en plus rare.

Effectué à l'aide d'un logiciel comptable, le pointage se fera à l'écran ou sera totalement automatisé. De nombreux logiciels facilitent ces opérations.

À la clôture de l'exercice, l'état de rapprochement bancaire sera imprimé et ajouté au dossier de révision. Il sera accompagné d'une photocopie de l'extrait de compte ou d'un scan si le dossier est dématérialisé.

 

Faire son rapprochement bancaire en quelques minutes à peine

Si toutes les écritures ont été scannées ou comptabilisées correctement, le rapprochement bancaire ne prend que quelques minutes. Voici comment procéder.

Étape 1 : pointer tous les « crédits bancaires » et vérifier le total affiché dans l'infobulle

Ici, on commence par pointer toutes les remises de chèques, les virements, dépôts d'espèces, remboursements de frais bancaires, paiements par cartes bleues. On vérifie ensuite que le total affiché au bas de l'écran ou dans une infobulle correspond au total des crédits du relevé bancaire.

Ce total peut figurer en bas du relevé ou au début.

Rapprocher ces écritures.

Étape 2 : pointer toutes les opérations de la colonne débit du relevé qui ne sont pas des chèques

Continuer par les virements émis, lettres de changes, retraits, paiements cartes bleues, virements internes du mois sans regarder le relevé bancaire, en une seule fois. Rapprocher ces écritures.

Étape 3 : pointer les chèques un par un

Le rapprochement des chèques  émis est la dernière étape. Il doit permettre d'obtenir le total à rapprocher et un écart de rapprochement de zéro.

 

Écart de rapprochement bancaire : quelques astuces pour trouver l'erreur

Un écart dans le rapprochement bancaire peut parfois apparaître. Voici les principales sources d'erreurs dans le rapprochement bancaire et leur solution.

Étape 1 : commencez par vérifier la date du rapprochement et le solde de fin au bas du relevé. Vous avez peut être saisi la date du 30 à la place du 31 ou oublié le signe négatif. Une simple rectification suffit pour supprimer l'écart ! Vérifiez aussi qu'il n'y a pas d'écart sur le rapprochement précédent, un bug est possible.

Étape 2 : vérifiez ensuite les totaux des mouvements au débit et au crédit et comparez-les avec les cumuls du relevé bancaire. Avec un peu de chance, l'écart ne provient que d'une seule colonne.

Étape 3 : si le relevé bancaire n'est pas trop long, essayez de voir si l'écart apparaît. Une opération n'a peut être pas été rapprochée. Vérifiez aussi que l'écart n'est pas divisible par 9 ou que la moitié ou le double de l'écart n'apparaissent pas sur le relevé.

Dans le premier cas, c'est peut être le signe d'une inversion de chiffres, dans le second cas, une écriture a été passée à l'envers.

Étape 4 : commencez à vérifier les autres différences courantes que sont les montants des chèques erronés et les écritures dans un mauvais compte 512 ou un mauvais journal.

Le montant du chèque imprimé sur le relevé peut être différent de celui porté sur le talon du chéquier. Cette différence disparaît avec l'import des relevés bancaires en comptabilité.

Enfin, pour vérifier que toutes les écritures sont bien remontées dans le rapprochement, il suffit d'afficher tous les comptes 512. Le logiciel comptable permet ensuite un classement par journal à l'intérieur de chaque compte banque 512.

À ce stade, nous ne pouvons qu'espérer que vous avez réussi à supprimer l'écart. Si ce n'est pas le cas et que l'écart est important, il faudra malheureusement tout recommencer sauf si l'écart n'apparaît que dans une seule colonne.

Un écart de quelques centimes est généralement comptabilisé en compte 658 ou 758.

Bon courage !

Pourquoi existe-t-il des différences dans le rapprochement bancaire ?

Les comptabilités de la banque et celle de l'entreprise sont en principe deux comptabilités réciproques et de sens opposés. Cependant, il est très rare de voir une comptabilité d'entreprise et un relevé de compte bancaire concorder à la perfection. Cette différence s'explique par le fait que les opérations ne sont pas enregistrées à la même date par les deux entités.

Deux exemples de différences :

  • les talons de chèques sont comptabilisés par l'entreprise à leur date d'émission, les prélèvements effectués par les fournisseurs dès réception de la facture ;
  • la banque peut avoir enregistré des frais bancaires ou le virement d'un client, dont l'entreprise n'aura pas eu connaissance avant la réception du relevé bancaire.


Sandra Schmidt

Sandra Schmidt
Rédactrice sur Compta Online, média communautaire 100% digital destiné aux professions du Chiffre depuis 2003.
J'interviens sur Compta Online depuis 2007 et j'ai rejoint l'équipe en 2014. Mes articles abordent la comptabilité, la fiscalité, le droit social, les IFRS, mais aussi l'intelligence artificielle, la blockchain...
Suivez moi sur Linkedin et sur Twitter.

Twitter   Facebook   Linkedin

CEGID