La soutenance du mémoire de DSCG : présentation et conseils

Article écrit par (144 articles)
Publié le
Modifié le 24/10/2021
38 790 lectures
Dossier lu 642 651 fois

La soutenance d'un mémoire de DSCG se déroule en deux étapes principales. Le candidat fait d'abord un exposé qui présente son mémoire au jury et peut s'appuyer, s'il le souhaite, sur une présentation Powerpoint.

Le jury lui pose ensuite un certain nombre de questions.

Pour beaucoup de candidats, c'est un exercice difficile, source de stress qui se prépare. Le candidat doit s'entraîner à prendre la parole en public (en cours, en réunion, au cours d'une simulation de soutenance...).

L'ultime étape dans cette épreuve du DSCG (diplôme supérieur de comptabilité et de gestion) réside dans la soutenance du mémoire.

La fiche d'agrément du sujet permet de guider le candidat en amont dans la rédaction de ses 50 pages en lien avec son expérience professionnelle ou sa pratique professionnelle. C'est maintenant le moment de démontrer sa maîtrise du sujet traité dans le mémoire (et non le rapport de stage).

Dès votre entrée dans la salle de soutenance, vous aurez à faire face à un oral qui se déroulera en deux temps.

Oral de mémoire de DSCG : l'exposé de présentation

Cette étape de la soutenance orale devra durer une vingtaine de minutes durant lesquelles vous présenterez votre mémoire de manière claire, distincte et concise.

L'utilisation de supports visuels comme un ordinateur ou une tablette ou un document imprimé est possible.

Il est essentiel de préparer en amont cette partie de l'oral en dehors du support supplémentaire que vous pourrez éventuellement présenter. Il va falloir faire une introduction, un développement structuré et une conclusion. Chaque partie et sous-partie sera formée autour d'une seule idée directrice.

L'exposé doit permettre au candidat de rappeler le contexte de son stage, d'exposer son sujet, sa problématique et ses principales conclusions. Il peut aussi parler des difficultés rencontrées avant de faire le point sur l'évolution de son travail (actualité du sujet, etc.). Les phrases de transition pour faire le lien entre les parties sont conseillées.

Vous pourrez en plus faire un support sous forme de « slide » soit papier soit dématérialisé sachant que pour cette dernière option, il vous faudra avoir du matériel informatique autonome et prêt à être utilisé lors de votre passage.

Étant donné tous ces paramètres, il est essentiel de prendre le temps de vous entraîner en vous chronométrant avant le jour J soit seul, soit avec un auditoire qui pourra également vous donner son avis sur les choses à faire et à ne pas faire.

Oral de mémoire de DSCG : les questions des membres du jury

Inversion des rôles pour cette partie car c'est désormais au jury de prendre le relais afin de vous poser des questions sur votre mémoire ainsi que la présentation que vous avez pu en faire.

Cette partie sert également à voir si vous avez réellement réalisé le travail de rédaction du mémoire. Vous pourrez avoir des questions tant sur le fond que sur la forme de votre support. Cela peut être déstabilisant mais il faut s'y attendre malgré tout et ne pas se laisser perturber pour autant.

Exemple

Vous avez décidé de mettre votre numération de page à tel endroit. Pourquoi ?

Pourquoi avoir présenté de telle manière votre mémoire ?

Quelques conseils : explications claires, courtoisie et surtout, se préparer à être déstabilisé

Comme pour n'importe quel oral, il faut être clair dans ses explications et avoir une voix posée et distincte. Évitez de lire vos supports qui ne doivent qu'être une aide pour vous aiguiller dans vos explications mais regardez plutôt vos interlocuteurs sans vous laisser déstabiliser par leurs comportements.

Exemple

Vous faites la synthèse de votre mémoire et une personne du jury regarde le plafond ou par la fenêtre. En bref, il ignore totalement vos explications.

Faites abstraction de tout comportement déstabilisant de votre jury, pour vous concentrer sur votre mémoire.

Lorsque vous entrez dans la salle de soutenance, vous commencez par un « bonjour » qui est un minimum de courtoisie et qui ne doit pas être oublié le jour de la soutenance malgré le stress que vous pouvez ressentir. Durant votre présentation, il faut essayer de faire abstraction de son texte afin de ne pas donner l'impression au jury que vous lisez votre support.

Bien sûr en fin d'oral, il ne faut pas omettre de remercier le jury d'avoir pris le temps de vous écouter.



Vénaïg Le Bris est diplômée d'expertise comptable et inscrite à l'Ordre des experts-comptables de Bretagne.