Revue Fiduciaire

La notion de capital développement

Article écrit par (79 articles)
Modifié le
1 318 lectures
Tout savoir sur le capital développement ou expansion capital

Le capital développement est l'un des segments clés du capital investissement avec le capital-risque.

Qu'est-ce le capital développement ? Et comment ça fonctionne ? Réponses dans notre article.

Qu'est-ce que le capital développement ?

Le capital développement ou « expansion capital » en anglais est un investissement destiné à financer les entreprises qui ont déjà passé le cap des premières années, mais dont le développement exige une levée de fonds. Les capital-développeurs (fonds d'investissement, investisseurs institutionnels, etc) ciblent notamment des entreprises avec un niveau de maturité intéressant :

  • seuil de rentabilité dépassé ;
  • établi sur ses marchés avec des produits bien référencés et une clientèle fidélisée ;
  • une image de marque ;
  • un potentiel de croissance élevé (tant en termes d'activité que de rentabilité).

Généralement minoritaire et réalisé par un ou plusieurs partenaires financiers, le capital-développement permet à l'entreprise par exemple de :

  • financer l'achat d'un nouvel outil de production, financer le BFR (croissance interne) ;
  • financer le lancement d'un nouveau produit ou la pénétration d'un nouveau marché ;
  • financer l'acquisition d'autres sociétés dans le secteur (croissance externe) ;
  • financer le recrutement des talents (croissance organique) ;
  • financer un projet innovant ;
  • bénéficier de l'accompagnement des financeurs du fait de leur expérience, et leur expertise, etc ;
  • d'avoir une dimension institutionnelle et donc d'améliorer la perception de l'entreprise par ses partenaires extérieurs.

C'est le financement le moins risqué pour les financeurs, puisque l'entreprise est en pleine croissance, avec un potentiel de rentabilité plus concret.

 

Comment fonctionne le capital-développement ?



L'entrée en capital

Techniquement, la société bénéficiaire peut recourir à deux types d'opérations de capital-développement :

Opération de cash in : l'entreprise bénéficiaire, augmente son capital par l'émission d'actions nouvellement créés, il peut s'agir également d'obligation convertible en action (instrument donnant droit dans le long terme à un accès au capital de la société). Ce type d'opération est destiné principalement aux chefs d'entreprise qui souhaitent, notamment :

  • financer une nouvelle étape du développement de leur entreprise ;
  • renforcer leurs structures financières en maintenant le ratio endettement financier/ fonds propres à un niveau raisonnable.

Opération de cash out : le partenaire financier finance l'entreprise par le remplacement d'ancien actionnaire (le rachat total ou partiel des titres des actionnaires sortants). Ce type d'opérations vise par exemple à fournir une liquidité à :

  • certains actionnaires minoritaires qui souhaitent se retirer du capital de l'entreprise ;
  • au capital-développeurs qui veulent céder leur part (après des années d'accompagnement de l'entreprise) pour réaliser des plus-values.

Le pourcentage de détention du capital est fonction d'une part du niveau de valorisation de l'entreprise et d'autre part du montant de l'apport en numéraire réalisé par le capital-développeur (que ce soit en augmentation de capital ou en rachat de titres).

La sortie du capital

Il y a plusieurs solutions qui permettent d'assurer la liquidité du partenaire financier lors d'une sortie du capital, nous citons notamment :

  • l'introduction en bourse ;
  • la cession de la participation du partenaire à un autre investisseur ;
  • le rachat par l'actionnaire entrepreneur de la participation du partenaire financier.

L'introduction en bourse : permet d'assurer une liquidité pour les actionnaires en fonction des volumes échangés, mais également de renforcer les fonds propres de l'entreprise en cas d'augmentation de capital.

La cession de la participation du partenaire à un autre investisseur : permet de maintenir la répartition du capital de l'entreprise et de poursuivre le développement de cette dernière après remplacement des anciens partenaires financiers par des nouveaux investisseurs.

Le rachat par l'actionnaire entrepreneur de la participation du partenaire financier : cette opération permet à l'actionnaire entrepreneur (le dirigeant) s'il a les moyens financiers nécessaires d'augmenter sa participation au capital voir même de reprendre le contrôle à 100%.

Houssam BIRAMANE

Houssam BIRAMANE
Consultant en pilotage financier
Rédacteur financier indépendant

Twitter   Facebook   Linkedin

Revue Fiduciaire