La filière de l'expertise comptable en alternance à l'ENOES

Article écrit par (1621 articles)
Modifié le
1 507 lectures
Dossier lu 142 385 fois

Alors que certains cabinets d'expertise comptable connaissent des difficultés de recrutement, d'autres choisissent la solution de l'alternance pour y remédier. Ils font alors appel directement aux écoles comme l'ENOES qui sélectionnent les jeunes sur le plan pédagogique avant de proposer les profils aux cabinets de toutes les tailles.

« Nous travaillons avec les grands cabinets d'expertise comptable et d'audit et notamment avec les « Big 4 » parce que ce sont eux qui viennent naturellement vers nous » explique Thierry Carlier, directeur de l'ENOES, une école qui existe depuis plus de 80 ans.

Mais contrairement à ce qui ressemble fort à une idée reçue, l'ENOES ne travaille pas uniquement avec les grands cabinets. « Aujourd'hui encore, l'école place l'essentiel de ses alternants dans des petits et moyens cabinets d'expertise comptable dans la région Paris Ile-de-France ».

Tous les types de cabinets sont donc représentés, assurant l'indépendance de l'école par rapport à ces structures tierces. Plus spécifiquement dans le cadre de la crise sanitaire et de ses conséquences sur la filière, Thierry Carlier nous parle de cette rentrée pas comme les autres et de ses conséquences sur les étudiants et alternants.

Journée Porte Ouverte virtuelle de l'ENOES, le 14 novembre 2020 de 11h à 15h.

Ce rendez-vous virtuel est un échange individuel et personnalisé de 30 minutes où vous pourrez poser toutes vos questions.

Plus d'infos sur les JPO : www.enoes.com/jpo

L'ENOES est une école qui compte de nombreuses classes en alternance. Quelles sont les principales structures qui emploient des alternants ?

Nous avons beaucoup de classes à l'ENOES qui ne sont pas toutes liées aux Big 4 et de loin. En BTS et DCG, nous avons des alternants dans les petits cabinets ou les entreprises.

En première année de BTS, 77% des alternants sont placés dans des petits cabinets. En deuxième année, le chiffre passe à 53%.

En DCG, 46% des alternants sont dans des petits cabinets. Le reste des alternants sont dans des entreprises. Aucun Big 4 ou très grand cabinet n'est présent au niveau bac +2 ou bac +3. Les statistiques sont similaires dans les licences professionnelles proposées par l'ENOES.

Au niveau du master CCA, en première année, 18% sont dans des petits cabinets, 14% sont dans des Big 4 et 68% sont dans des entreprises. En deuxième année, les alternants sont à 52% dans les petits cabinets et 48% en entreprise.

Seul le DSCG est visé par les Big 4 et même là, ils ne sont pas majoritaires. 41% des alternants sont dans les Big 4 et 59% dans les petits cabinets et les entreprises.

4 classes en tout sont consacrées aux Big 4 ou à de très grands cabinets. Mais même dans ces classes, il y a parfois des alternants qui se trouvent dans des petites et moyennes structures. Sur les classes avec un cycle classique de 2 à 3 jours en DSCG, 90% des jeunes sont dans des petits ou moyens cabinets.

Au niveau du DEC, seulement 15% des candidats viennent des Big 4.

Un autre constat est le nombre plus restreint de candidats dans les entreprises.

Notre force est donc de réussir à placer nos jeunes dans les cabinets de toutes les tailles parce qu'il y a de la demande et que les cabinets viennent nous contacter directement. Le plus souvent, les jeunes qui sont en entreprise ont décroché leur alternance sans notre aide.

Comment sont recrutés les jeunes en alternance ? À quel moment faut-il postuler ?

À l'ENOES, nous commençons à recruter nos candidats à l'alternance dès le mois de janvier. Or, les mois de janvier à mars sont les mois au cours desquels les Big 4 commencent à recruter leurs candidats.

Le recrutement des alternants pour les Big 4 est presque terminé en mars. Cette anticipation de plusieurs mois sur la rentrée de septembre permet à ces cabinets de sélectionner les meilleurs dossiers.

Les autres cabinets, plus petits, qui s'y prennent beaucoup plus tard, parfois jusqu'au mois d'octobre, passent après ce premier processus de sélection, et c'est dommage pour eux.

Le recrutement des jeunes est fait par l'ENOES sur dossier dès le mois de janvier. Une fois le profil validé sur le plan pédagogique, il est proposé aux cabinets.

Le cabinet qui veut avoir le choix du profil doit faire sa demande dès que possible au service placement des jeunes de l'ENOES. Les candidatures sont alors soumises à tous les partenaires dont certains vont jusqu'à se déplacer à l'ENOES pour présenter leur cabinet.

Les Big 4 sont très attachés à la bonne maîtrise de l'anglais et recrutent surtout sur la personnalité (le dossier scolaire est validé par l'ENOES). Chez eux, les taux de réussite sont très élevés à cause de cette double sélection.

Les autres partenaires reçoivent les mêmes CV sur demande tant que le candidat n'est pas recruté.

L'ENOES sélectionne beaucoup ses candidats pour ne conserver que ceux qui ont une chance de réussir leurs examens.

Le placement des candidats se fait ensuite de deux manières. La première passe par la transmission de CV aux cabinets qui en font la demande. La seconde est la prise de contact avec les cabinets partenaires en leur proposant des profils qui peuvent les intéresser.

À la fin, tous les jeunes qui veulent entrer à l'ENOES sont placés et accompagnés.

Quelles sont les opportunités offertes aux alternants par l'ENOES ?

Notre force, c'est justement ce panel de possibilités qui va du plus petit cabinet aux Big 4, en passant par les entreprises. Ce panel très large offre de nombreuses opportunités aux alternants.

Il est évident que nous ne serons jamais liés uniquement aux grands cabinets en raison du risque que cela représente pour notre école. Nous proposons aussi des formations particulières comme la formation « Business Data Analyst » et plus récemment, la RSE.

La formation à la data a été débutée avec de grands cabinets, un cabinet de taille moyenne et un tout petit cabinet. Il s'agissait de répondre à la demande des cabinets, y compris de taille moyenne.

Comment s'est passé la rentrée de septembre et quelles sont les conséquences des résultats décalés au 18 novembre 2020 ?

La rentrée de septembre 2020 a été exceptionnelle. Les jeunes ont commencé physiquement leurs cours début septembre pendant 15 jours pour faire connaissance avec leurs enseignants.

Les semaines suivantes, ils ont pu réviser avant de passer les épreuves. La rentrée définitive a donc eu lieu début octobre.

À ce stade, nous souhaitons un décalage des épreuves de mai-juin à 2021 prochain pour tenir compte des contraintes pédagogiques de l'année en cours. Il permettrait de faire passer les volumes de cours de DCG sans systématiquement prendre sur les congés ou le temps passé en entreprise.

Pour le DSCG, ce qui est compliqué, ce sont les résultats du 18 novembre alors que la rentrée est prévue le 15 novembre. En fonction des résultats, il faudra signer rapidement le contrat en alternance pour le DSCG.

Pour ceux qui ont trop de points à rattraper, il sera possible de refaire une troisième année de DCG. Pour les autres, ceux qui n'ont que quelques points à rattraper, la poursuite en DSCG à l'ENOES sera possible (même sans passer les examens). Dans ce cas, le potentiel du candidat sera pris en compte.

Notre rôle est d'accompagner nos étudiants, qu'ils soient ou non en difficulté. Tous auront une solution de remplacement si c'est nécessaire.

La principale difficulté actuelle est l'organisation des salles dans le respect des gestes barrières. Les classes sont ainsi parfois réparties dans des salles plus grandes ou dans deux salles différentes (groupes A et B) voire en partie en présentiel et en partie à distance avec Teams. Depuis le 30 octobre, tous nos cours ont basculé en 100% distanciel.

Le rôle de l'ENOES est l'accompagnement des candidats. Existe-t-il un accompagnement à la VAE du DEC ?

Cet accompagnement existe à l'ENOES sur demande. Il est fait sur la base de 16 heures d'accompagnement pour les livrets 1 et 2.

Un premier accompagnement est déjà en cours avec le Directeur Pédagogique du DEC, Alfonso Pinero Vargas, qui prépare les candidats aux examens du DEC depuis de nombreuses années.

www.enoes.com

   

_____________________________


Sandra Schmidt
Rédactrice sur Compta Online, média communautaire 100% digital destiné aux professions du Chiffre depuis 2003.
J'interviens sur Compta Online depuis 2007 et j'ai rejoint l'équipe en 2014. Mes articles abordent la comptabilité, la fiscalité, le droit social, les IFRS, mais aussi l'intelligence artificielle, la blockchain...
Suivez moi sur Linkedin et sur Twitter.