Quickbooks

Indemnités journalières des indépendants : maladie et maternité

IJSS des indépendants : calcul et conditions
Article écrit par Schmidt Sandra sur Twitter Schmidt Sandra sur LinkedIn (1630 articles)
Modifié le
22 994 lectures

La loi de financement de la Sécurité sociale pour 2021 crée une cotisation dédiée aux indemnités journalières perçues par les professionnels libéraux. Le texte doit s'appliquer dès le 1er juillet 2021.

Pour rappel, entre le 20 janvier et le 17 février 2020, les indépendants (artisans, commerçants et professionnels libéraux non réglementés) qui relevaient auparavant du régime social des indépendants et non du régime général ont été rattachés à l'Assurance maladie. Un courrier ou courriel leur a été adressé pour les en informer.

Les anciens professionnels libéraux non réglementés peuvent opter pour le statut des artisans et commerçants sous conditions, jusqu'au 31 décembre 2023.

L'article 76 de la loi de financement de la Sécurité sociale pour 2019 avait déjà modifié les conditions d'attribution des indemnités journalières maladie et maternité des travailleurs indépendants, artisans et commerçants.

Ces indemnités journalières maladie et maternité sont versées par la caisse nationale d'assurance maladie depuis la suppression du RSI.

Le dispositif concernait les artisans, commerçants, industriels et conjoints collaborateurs.

De nouvelles règles s'appliquent aux professionnels libéraux relevant de la CNAVPL, la Caisse nationale d'assurance vieillesse des professions libérales.

 

Indemnités journalières des indépendants : artisans et commerçants



Les conditions de versement des indemnités journalières maternité

Pour bénéficier de la prise en charge de leur congé maternité et donc du versement des IJSS maternité, les travailleurs indépendants doivent justifier de 10 mois d'affiliation au RSI au titre d'une activité non salariée à la date présumée de l'accouchement ou de l'adoption.

Les prestations en espèces sont versées sous réserve de cesser toute activité professionnelle pendant un minimum de 8 semaines dont 6 après l'accouchement.

La durée maximale est fixée à un maximum de 16 semaines dont :

  • 6 semaines pour le congé prénatal ;
  • 10 semaines pour le congé postnatal. 

Ces durées sont prolongées à partir du 3ème enfant ou pour des jumeaux ou triplés par exemple.

Depuis le 1er janvier 2019, il n'est plus nécessaire d'être à jour du paiement de ses cotisations pour percevoir des indemnités journalières ou IJSS maladie ou maternité.

Depuis le 1er janvier 2020, de nouvelles modalités de calcul des IJSS s'appliquent.

Les conditions de versement des indemnités journalières maladie

Les travailleurs indépendants en arrêt maladie peuvent bénéficier des indemnités journalières maladie sous réserve :

  • avoir un an d'affiliation et être en activité ou en maintien de droit à la date de l'arrêt de travail ;
  • payer au moins une cotisation minimale ou avoir un revenu annuel moyen supérieur à 3 982,80€ pour les micro entrepreneurs ;
  • présenter une prescription d'arrêt de travail.

La prise en charge se fait à partir du 8è jour en cas de maladie ou d'accident et du 4è jour en cas d'hospitalisation ou d'arrêt de plus de 7 jours. Le délai de carence de 3 jours s'applique alors.

Sauf exception lorsque le délai de carence est supprimé dans les cas de prolongation suite à une affection de longue durée ou de grossesse pathologique par exemple, les arrêts maladie de 7 jours ou moins ne sont pas pris en charge.

Les indemnités journalières des indépendants peuvent être versées pendant un maximum de 360 jours sur une période de 3 ans (pour un ou plusieurs arrêts de travail).

Là encore, l'article 78 de la loi de financement de la Sécurité sociale 2019 supprime la condition de paiement des cotisations sociales.

Montant de l'indemnité journalière maladie des indépendants

Le montant de l'indemnité journalière est calculé à partir du revenu professionnel annuel moyen des 3 dernières années civiles. Il est égal à 1/730 de ce revenu professionnel.

Ce calcul est proratisé dès lors que les 3 dernières années sont incomplètes ou lorsque toutes les cotisations n'ont pas été payées.

Dès lors que le revenu professionnel moyen est inférieur à 10% du plafond annuel de Sécurité sociale, les IJSS ne sont pas versées. 

Leur montant varie de 1/730 de 10% du PASS soit 5,635€ à 56,35€ (1/730 du PASS) en 2020.

Le conjoint collaborateur perçoit un montant forfaitaire de 22,54€ par jour.

Montant de l'indemnité journalière maternité des indépendants 

Les artisans et commerçants en congé maternité peuvent percevoir à la fois une allocation de repos maternel et des IJSS.

Cette allocation de repos maternel est fixée en fonction du PSS soit un total de 3 428€ en 2020.

Les IJSS forfaitaires se calculent de la même manière que pour la maladie. Dès lors que le revenu annuel moyen est inférieur à 10% du PASS, le montant minimum des IJSS maternité est fixé à 5,635€ par jour.

La reprise d'activité en mi-temps thérapeutique

Les indépendants qui reprennent une activité à temps partiel pour des motifs thérapeutiques (dans le cadre du mi-temps thérapeutique) bénéficient d'une indemnisation depuis le 1er mai 2017.

La durée de l'indemnisation est fixée, selon le cas, à un maximum de 90 jours ou 270 jours, selon qu'il s'agit ou non, d'une affection de longue durée dite ALD.

Cette indemnité correspond à 50% du montant des indemnités journalières perçues en cas d'interruption complète d'activité.

Les nouvelles indemnités journalières des professionnels libéraux

L'article 69 de la loi de financement de la Sécurité sociale prévoit la création d'un dispositif d'indemnisation des arrêts de travail pour les professionnels libéraux affiliés à la CNAVPL.

Sont ainsi concernés selon l'article L640-1 du code de la Sécurité sociale :

  • les chirurgiens-dentistes et sages-femmes ;
  • les médecins ;
  • les infirmiers, masseurs-kinésithérapeutes, pédicures-podologues, orthophonistes et orthoptistes ;
  • les vétérinaires ;
  • les agents généraux d'assurance ;
  • les experts-comptables ;
  • les officiers ministériels, officiers publics et des compagnies judiciaires (huissier de justice, commissaire-priseur judiciaire, syndic ou administrateur et liquidateur judiciaire, greffier, expert devant les tribunaux etc.) ;
  • les pharmaciens ;
  • les architectes, agréés en architecture, ingénieurs-conseils, géomètres, maître d'œuvre, etc. ;
  • les notaires.

Il s'appliquerait à compter du 1er juillet 2021 et jusqu'au 91ème jour d'arrêt de travail.

Son financement doit être assuré par une nouvelle cotisation assise sur le revenu professionnel des intéressés. Son taux doit encore être fixé par décret.

L'assiette des cotisations sera la même que pour les autres revenus professionnels.

Enfin, des précisions complémentaires doivent être apportées par décret pour les éléments suivants : 

  • la limite de revenus pour le calcul des indemnités journalières ;
  • le délai de carence ;
  • la durée maximale de versement des IJSS.

Qui paie le complément de salaire en arrêt maladie ?

Le salarié en arrêt maladie perçoit en principe des indemnités journalières de Sécurité sociale. En cas de maintien de salaire, celui-ci est en principe payé par l'employeur.

Sandra Schmidt

Sandra Schmidt
Rédactrice sur Compta Online, média communautaire 100% digital destiné aux professions du Chiffre depuis 2003.
J'interviens sur Compta Online depuis 2007 et j'ai rejoint l'équipe en 2014. Mes articles abordent la comptabilité, la fiscalité, le droit social, les IFRS, mais aussi l'intelligence artificielle, la blockchain...
Suivez moi sur Linkedin et sur Twitter.

Twitter   Facebook   Linkedin

RECEIPT BANK