WELYB

Immobilisation et refacturation

3 réponses
646 lectures
Ecrit le : 28/11/2019 15:45 par Florianf9177

Bonjour,

J'ai besoin de vos lumières, voici mon cas.

J'ai une immobilisation pour 20.000€ que je viens d'acquérir et qui n'est pas encore amortis. J'en cède par une facture 10.000€ immédiatement.

Je suis dans une structure non soumise à TVA.

Quelles sont les écritures à mettre en place ?

Merci de votre retour.

Re: Immobilisation et refacturation

Ecrit le : 28/11/2019 22:38 par Claudusaix

Bonsoir,

S'il est possible d'appliquer la méthode des composants pour votre acquisition, la partie vendue relève de l'achat de marchandises.

Par exemple, vous êtes une entreprise de transport. Vous achetez d'occasion une remorque avec un groupe réfrigéré démontable et donc cessible. La remorque nue s'enregistrera en immobilisation et le groupe réfrigéré s'enregistrera en achat de marchandises.

Espérant que ma réponse corresponde à votre demande,

Cordialement,



--------------------
Claudusaix
Expert-comptable mémorialiste , Membre de l'ANECS Limousin, Membre du CJEC Limousin 

Re: Immobilisation et refacturation

Ecrit le : 29/11/2019 08:41 par Florianf9177

Bonjour,

Merci de votre retour. Malheureusement non impossible de faire la méthode des composants.

Pour être plus précis, il s'agit d'une immo dont 50% est prise en charge par mon entreprise et 50% refacturé à une autre.

Cependant la totalité de la facture est adressée à mon entreprise.

Dois je passer par un 675 pour la partie "revendue" même si à l'instant de la revente l'immo n'a pas encore été amorti ?

Re: Immobilisation et refacturation

Ecrit le : 29/11/2019 15:03 par Claudusaix
Message édité le 29/11/2019 15:13 par Claudusaix

Bonjour,

Il s'agit d'une immobilisation acquise conjointement dont vous êtes le vecteur d'acquisition. Il faut donc se reporter à l'article 213-7 du Plan Comptable Général (PCG) :

Lorsque les actifs sont acquis conjointement, ou sont produits de façon conjointe et indissociable, pour un coût global d'acquisition, ou de production, le coût d'entrée de chacun des actifs est ventilé à proportion de la valeur attribuable à chacun d'eux, conformément aux dispositions des articles 213-8 et suivants.
À défaut de pouvoir évaluer directement chacun d'eux, le coût d'un ou plusieurs des actifs acquis ou produits est évalué par référence à un prix de marché, ou forfaitairement s'il n'en existe pas. Le coût des autres actifs s'établira par différence entre le coût d'entrée global et le coût déjà attribué.

J'aurai tendance à dire que pour connaître les obligations et droits réciproques l'intérêt d'un contrat me semble primordial. Je rappelle une base de droit : possession vaut titre. Que se passe-t-il si une entité garde l'immobilisation et l'utilise exclusivement ? Avec un contrat réalisé par un avocat qui met sur le papier les désirs des parties, cela évite bien des problèmes et notamment de savoir comment évaluer le coût d'acquisition de l'immobilisation. De plus, il est possible de prévoir comment la partie de l'immobilisation revenant à l'autre partie sera concrètement transmise : la facture du fournisseur (donc sans refacturation) avec le contrat ou facturation de la part conjointe. Les mouvements de trésorerie pour l'acquisition peuvent également être prévu dans le contrat : acompte pour l'acquisition ; paiement à la livraison ; etc. Je sais : ce sont des frais supplémentaires mais sans doute moins important en cas de litige et cela permet concrètement de savoir comment enregistrer comptablement cette acquisition conjointe car malheureusement, le comptable n'a qu'un seul son de cloche en cas de simple pourparler alors qu'avec un contrat, il a la base des volontés des parties.

J'aurai aussi tendance à dire qu'il aurait sans doute préférable que la facture soit au nom des deux entités sauf bien sûr, si les parties ont décidé de garder secret vis-à-vis des tiers. Dans ce dernier cas, c'est un danger vis-à-vis de l'une des parties en cas de saisie de l'immobilisation ce qui renforce mon idée de contrat et de la publicité de celui-ci.

Pour rentrer votre facture, je reste sur ma position qu'il faut éclater la facture entre la part immobilisée et la part revendue (il est possible également d'utiliser le compte 46 Débiteurs et créditeurs divers).

Cordialement,



--------------------
Claudusaix
Expert-comptable mémorialiste , Membre de l'ANECS Limousin, Membre du CJEC Limousin 
Twitter   Facebook   Linkedin

Pour poster un nouveau message, vous devez vous enregistrer en tant que membre ou vous connecter à votre compte.
L'inscription est rapide et gratuite !

Inscription nouveau membre   Connexion

Perte de nom d'utilisateur   Perte de mot passe
MASTER FEC