Il faut du temps pour apprendre la stratégie des réseaux sociaux

Article écrit par (193 articles)
Modifié le
2 163 lectures
Dossier lu 9 824 fois

Biba Pedron a pleinement réalisé son « american dream » : déterminée et constante dans tout ce qu'elle entreprend, elle a réussi à s'installer aux Etats-Unis pour y travailler et démarrer une carrière de renom dans le conseil et le coaching aux entrepreneurs. De retour en France à l'occasion de la sortie de son livre Sauter le pas – Transformez votre passion en business à succès le 22 juin prochain, Biba Pedron a trouvé le temps de nous accorder une interview.

L'occasion dans cette deuxième partie, de rappeler aux professionnels de tous horizons à quel point les réseaux sociaux et la communication digitale leur sont désormais indispensables !

Introduction

L'entrepreneuriat, la communication et le digital sont des thématiques que Biba Pedron côtoie de près depuis plusieurs années. Son parcours atypique lui a permis d'acquérir expériences et conseils à prodiguer aux entrepreneurs en particulier, mais aussi à l'ensemble des professionnels en général, pour améliorer leur manière de communiquer et rendre leurs réseaux pleinement efficaces. Biba Pedron a accepté de répondre aux questions de Compta Online sur ces sujets divers.

 

Présentation

Après 15 ans passés à un poste de commerciale et de responsable des ventes, Biba Pedron s'envole pour les Etats-Unis où elle devient business coach et consultante, experte en marketing networking et réseaux sociaux. Elle assiste particulièrement les entrepreneurs anglophones, qui la surnomment « The Connection Queen », en les conseillant et en les sensibilisant à l'importance des réseaux (sociaux et réseaux tout court). Depuis 2012, elle étend son coaching à la francophonie (France, Canada, Suise, Belgique, mais aussi Afrique). Récemment nommée « Entrepreneur Exceptionnel de l'année » par « The International Society of Business Leaders », elle publie un ouvrage réunissant l'ensemble de ses conseils aux entrepreneurs, le 22 juin prochain : Sauter le pas – Transformez votre passion en business à succès, aux éditions Aska.

La communication est au c½ur de votre ouvrage et des stratégies que vous inculquez à vos clients. Quels sont vos arguments pour leur faire prendre pleinement conscience de son importance dans le développement de leur entreprise ?

« Connecter, communiquer, convertir » est une de mes formules clés : on se connecte avec les gens via internet, en direct... Après s'être connectés, s'il ne se passe rien, ça ne sert à rien, il faut un suivi. Sur les réseaux sociaux, on sait ce que deviennent les gens. Il faut communiquer de manière efficace pour donner de l'information et ne pas avoir peur de communiquer généreusement : cela accroît la confiance de ses contacts, ils vous connaissent mieux...

La communication, c'est aussi avec les emails, avoir et donner des nouvelles, un suivi. Il y a toute une façon de communiquer par mail, puis vient l'étape de la newsletter. Dans le cas de la newsletter d'un expert-comptable, elle pourrait consister en des informations sur les nouvelles lois, sur des deadlines particulières, mais aussi les actualités du cabinet... Par la suite, les gens feront appel à lui parce qu'ils sauront qui il est, qu'il est un bon professionnel.

C'est l'étape « convertir » : les gens savent qu'ils veulent aller voir ce professionnel et pas un autre. Les témoignages vidéo sont d'ailleurs un bon exemple à appliquer dans sa communication.

Dans tout ce que je viens de vous décrire, à aucun moment on n'a parlé d'argent : comme les gens savent que c'est la bonne personne qu'ils recherchent, l'argent n'est plus un problème, puisqu'ils sont sûrs de la valeur de leur investissement. Ce ne sont pas votre offre et vos services que vos clients achètent, c'est vous.

Tony Robins est le coach individuel le plus célèbre aux Etats-Unis et dans le monde. Il a des clients répartis à-travers le monde entier. Un coaching individuel à l'année avec lui coûte 1 million de dollars, et il y a un temps d'attente de 18 mois avant que la formation ne commence. Les gens sont prêts à attendre, parce qu'ils savent que c'est lui, ils connaissent son efficacité.

Convertir, c'est communiquer différemment, ne jamais essayer de vendre, mais attirer les gens à nous grâce à la preuve de notre expertise. Les entreprises qui utilisent cette stratégie font toute la différence. Il faut communiquer avec sa cible, et non avec tout le monde, sinon c'est une bouteille à la mer. C'est plus facile quand on connaît son client idéal.

Les réseaux sociaux sont un de vos champs d'expertise. En France, nous sommes en pleine phase d'initiation des professionnels à ces réseaux. Que leur diriez-vous pour définitivement les convaincre qu'il faut s'y mettre ? (Sourire)

Les entreprises ne connaissaient pas les réseaux sociaux il n'y a pas encore si longtemps. D'ailleurs, certaines PME ne savent toujours pas s'en servir.

Selon l'INSEE, quatre sociétés sur cinq d'au moins 10 personnes n'utilisent pas les médias sociaux, et à peine 20% des entreprises françaises exploitent au moins une plateforme sociale.

Les gens connaissaient les réseaux sociaux mais ne les utilisaient qu'à titre personnel.

Je cite souvent l'exemple d'une cliente française venant de la Réunion qui a ouvert une boutique de bonbons après avoir tenu des pompes funèbres (rires). Elle voulait créer un blog, mais ce n'était pas approprié à son activité. Je l'ai orientée vers la création d'une page Facebook, mais elle avait des doutes. Je lui disais « vous avez fait appel à un coach, faites-moi confiance ! » Elle a très vite multiplié les « j'aime » sur sa page, grâce à ses clients. Puis, elle a commencé à faire des vidéos. Très vite, 80% de son chiffre d'affaires est venu grâce à Facebook. Je lui ai suggéré qu'elle demande à ses clients de se prendre en photo avec ses créations, puisqu'elle faisait des gâteaux de bonbons. Cela a également multiplié le nombre de ses abonnés et a renforcé son identité visuelle.

Elle a fait en 3 ans, ce qu'elle avait prévu de faire en 5 ans. Puis, elle a pu vendre son magasin en 15 jours, toujours grâce à Facebook, où elle a pu exprimer le désir de trouver une nouvelle maman pour son magasin.

Cet exemple est la preuve que lorsqu'on utilise les réseaux sociaux correctement, ça marche : on attire sa clientèle idéale, ses cibles, des gens qui sont intéressés par ce que vous faites...

Quand on a les bonnes stratégie et visibilité sur les réseaux sociaux, on augmente son audience. Les réseaux sociaux permettent d'avoir un impact important sur les gens.

La formule que j'emploie pour l'expliquer à mes clients est : « stratégie, visibilité, impact ».

Les réseaux sociaux vont bien au-delà du fait de mettre une photo de ses vacances ou de son chien (rires).

Facebook reste le réseau social numéro 1. Tous les directeurs et PDG qui sont sur LinkedIn ont leur page personnelle sur Facebook. Il ne faut pas se priver de réseaux sociaux, car on ne sait jamais où on va nous trouver...

Les comptables, ou encore les avocats sont peu présents sur les réseaux sociaux et ils manquent beaucoup de choses. Votre cible sur Compta Online est prioritairement sur LinkedIn, mais il faut être présent partout, même s'il y a un réseau social prioritaire.

Les réseaux sociaux prennent du temps, surtout quand on ne sait pas comment faire. Je passe 15 minutes par jour sur les réseaux sociaux, et c'est comme ça que je trouve mes clients. Au début, le temps d'apprendre, ça peut être 1 heure par jour. Il faut du temps pour apprendre la stratégie des réseaux sociaux.

Tout arrive très vite, cela amène à savoir se réinventer. Ou les professionnels se mettent à la stratégie - et les réseaux sociaux représentent un gros morceau -, ou ils ferment !

_____________________________


L'équipe de la rédaction sur Compta Online