RECEIPT BANK

#HackAudit 2019 : innovation dans l'audit des systèmes d'information

Article écrit par (1358 articles)
Publié le
Modifié le 20/09/2019
2 773 lectures
« Jeunes et startups donnent une nouvelle vision du métier de CAC »

Le premier Hackathon organisé par la CNCC, la Compagnie Nationale des Commissaires aux Comptes, s'est achevé par la victoire du projet iaudit, un projet d'audit en temps réel, le 12 juillet 2018.

En 2019, HackAudit revient avec de nouveaux projets qui seront présentés par de nouvelles équipes. Elles ont jusqu'au 15 septembre 2019 à midi pour s'inscrire.

Les projet innovants retenus auront l'occasion de pitcher leur projet au sein des membres de la profession, lors de la Convention nationale de la CNCC qui doit avoir lieu à Lille, les 7 et 8 novembre 2019.

Retour sur la nouvelle édition avec Sylvain Begenne, Directeur général du Groupe Soregor et Vice-Président de la Commission Numérique et Innovation de la CNCC.

 

« Une volonté claire de s'inscrire dans une démarche prospective continue »

Avec la première édition du #HackAudit, il s'agissait de « placer la Commission innovation de la CNCC dans une démarche prospective visant à donner des solutions concrètes aux confrères » à un horizon le plus rapproché possible, au plus à moyen terme.

La Compagnie nationale des commissaires aux comptes manque de capacités pour incuber ce type de projets, elle-même a tiré les leçons de cette première édition. L'objectif principal est de s'inscrire dans une démarche prospective continue » précise Sylvain Begenne.

Elle a donc choisi, pour la seconde édition, de s'associer avec un incubateur, celui de l'Université Paris-Dauphine. Il accompagnera les lauréats pendant 1 an au développement de leur projet.

Une étude menée début 2019 aura simplement permis de recentrer l'événement sur l'audit des systèmes d'information pour répondre aux besoins plus immédiats des commissaires aux comptes.

 

« Une logique d'innovation avec un regard extérieur »

Parmi les enseignements de la première édition, se trouvent la « démarche d'attractivité auprès de jeunes candidats, placés dans une dynamique de réflexion sur l'évolution du métier et la diversité des projets qui permet d'avoir un regard extérieur » témoigne Sylvain Begenne.

En 2019, « les deux parties du concours qui ont fait la force et l'intérêt de la première édition seront séparées. Étudiants et professionnels vont concourir à part ». Les raisons de cette séparation sont « l'attente à court terme de la profession en termes d'outils ».

Aux étudiants qui « apportent un regard nouveau à la profession de commissaire aux comptes » s'ajoutent les startups « qui peuvent aider à revoir le modèle classique et proposer de nouvelles façons de pratiquer le métier ».

La « réflexion reste donc alimentée grâce au challenge étudiant qui permet de se projeter à cinq ans » et les « besoins immédiats des confrères sont identifiés pour tenter d'obtenir des outils à plus court terme ».

Avec #HackAudit2019, « la CNCC continue de s'inscrire dans une logique d'innovation avec un regard extérieur ». Les projets seront présentés au cours de la Convention nationale, le matin avant la désignation du vainqueur l'après-midi.

Sandra Schmidt

Sandra Schmidt
Rédactrice sur Compta Online, média communautaire 100% digital destiné aux professions du Chiffre depuis 2003.
J'interviens sur Compta Online depuis 2007 et j'ai rejoint l'équipe en 2014. Mes articles abordent la comptabilité, la fiscalité, le droit social, les IFRS, mais aussi l'intelligence artificielle, la blockchain...
Suivez moi sur Linkedin et sur Twitter.

Twitter   Facebook   Linkedin

AMPLI MUTUELLE