RECEIPT BANK

Formation, DEC, loi PACTE : quelles évolutions pour les EC et CAC ?

Article écrit par (1358 articles)
Publié le
Modifié le 04/07/2019
3 408 lectures
Des évolutions en faveur des experts-comptables et commissaires aux comptes

De la loi PACTE à la future réforme du diplôme d'expertise comptable en passant par la formation professionnelle, les enjeux des experts-comptables et commissaires aux comptes sont nombreux en 2019.

Combattant parfois certaines rumeurs qui semblent aller bon train au sujet de certaines réformes, les deux présidents du CSOEC et de la CNCC, Charles René Tandé et Jean Bouquot répondent aux questions des jeunes experts-comptables stagiaires et diplômés.

Retour sur la conférence des présidents qui a eu lieu le samedi 15 juin 2019 dans le cadre des Estivales 2019 de l'ANECS et du CJEC.

 

La réforme de la formation et le nouvel OPCO : vers un financement moins important

Le financement de la formation évolue du fait du changement d'opérateur de compétences. La formation des experts-comptables et de leurs collaborateurs ne sera plus gérée par l'AGEFOS-PME mais par l'OPCO ATLAS.

Le résultat est un financement de la formation nettement moins important qu'auparavant puisque le nouvel OPCO regroupe des professions qui, par nature, se forment beaucoup.

Pour Charles René Tandé, président du CSOEC, « chaque cabinet doit analyser la formation comme un investissement, une réponse à un besoin, une amélioration des performances ».

 

La réforme du diplôme d'expertise comptable : à ce stade, rien de plus qu'une réflexion

La réforme à venir du diplôme d'expertise comptable ne doit pas être confondue avec l'arrêté qui doit réformer la filière de l'expertise comptable pour la session 2020.

Pour 2020, le diplôme d'expertise comptable ne fait l'objet que d'une légère mise à jour des programmes avec la suppression d'expressions obsolètes par exemple.

Au-delà de cette mise à jour, il s'agit de tirer les conséquences d'un constat : « le décalage entre la formation dispensée et les besoins réels de l'économie ne fait que s'accentuer » estime encore Charles René Tandé. C'est pour cette raison que le chantier de la réforme du diplôme d'expertise comptable a été lancé.

En attendant, les rumeurs vont bon train sur les réseaux sociaux et ailleurs. Elles ne sont pourtant pas fondées.

À ce stade, seules des idées et des pistes sont exposées avec un double objectif :

  • « intégrer des profils toujours plus diversifiés au sein de la profession », profils qui correspondent aux nouveaux besoins des cabinets ;
  • « mieux adapter les programmes et les actualiser beaucoup plus rapidement ».

« Aller vers un examen d'entrée en stage est une piste » parmi tant d'autres.

 

La spécialisation des experts-comptables : un décret à venir

« Un décret doit être publié dans quelques semaines. Il intègre la reconnaissance pour la profession des compétences spécialisées » précise Charles René Tandé.

« Il y a une infinie possibilité de spécialisation. À chaque expert-comptable de s'y mettre pour que le marché les reconnaisse comme des sachants ».

Chaque « expert-comptable personne physique pourra déclarer un maximum de 3 compétences en déposant un dossier auprès des conseils régionaux ». La spécialisation sera vérifiée dans le cadre des contrôles qualité qui ont lieu tous les 3 ans en moyenne.

Ce sera un « formidable vecteur de communication » pour les experts-comptables qui pourront ainsi « sortir de la vision réductrice parfois attachée aux professionnels du chiffre ».

 

Les démarches de demande d'indemnisation des commissaires aux comptes seront accompagnées par la CNCC

Une « cellule dédiée » est mise en place au sein de la CNCC pour « accompagner les confrères commissaires aux comptes qui vont perdre plus de 75% de leur chiffre d'affaires du fait du relèvement des seuils » précise ici Jean Bouquot.

« Une association est également en cours de création. Son président sera Vincent Baillot, ancien président de la CNCC ».

Quoi qu'il arrive, « le champ d'intervention des auditeurs se réduit avec la loi PACTE, mais il ne disparaît pas » et de loin. La « convention des commissaires aux comptes des 7 et 8 novembre 2019 à Lille doit permettre le rebond des professionnels ».

Un partenariat avec « Interfimo doit aider les professionnels en difficultés de trésorerie afin d'éviter le dépôt de bilan ».

Sandra Schmidt

Sandra Schmidt
Rédactrice sur Compta Online, média communautaire 100% digital destiné aux professions du Chiffre depuis 2003.
J'interviens sur Compta Online depuis 2007 et j'ai rejoint l'équipe en 2014. Mes articles abordent la comptabilité, la fiscalité, le droit social, les IFRS, mais aussi l'intelligence artificielle, la blockchain...
Suivez moi sur Linkedin et sur Twitter.

Twitter   Facebook   Linkedin

KPMG