MASTER FEC

Financement parallele aux banques

3 réponses
1 530 lectures
Ecrit le : 08/01/2009 10:43 par El rico
Bonjour,

Face aux système bancaire, incapable de prêter ne serait ce que 5000 ou 10000 ¤ à des petites structures sur un nombre d'année supérieur à "leurs normes" (ils ne prêtent jamais sur plus de 7 ans pour l'acquisition d'un fonds de commerces, çà ne se fait pas), m'est venue une idée que je souhaiterai soumettre et valider le côté "juridique".

Mon idée est comparable à un système qui existe déjà pour financer de très petites structures des pays du tiers monde. Sur un site internet, des petits projets sont présentés avec une demande de financement d'un montant variable (de 1000 à 10000 ¤). Ce sont ensuite les particuliers, entreprises, ... qui propose de prêter, via le site internet, une petite somme (style 50 ¤) sur un certain nombre d'années. Ce sera le cumul de prêt de plusieurs preteurs qui permettra à une entreprise de bénéficier du financement.

Les particuliers, entreprises ne font pas de don, mais font réellement un prêt. (à un taux qui peut être de 4 à 6%) Le risque est minime.

Qu'en pensez vous. Est ce juridique viable ?

Merci

--------------------
Diplômé d'expertise comptable

Re: Financement parallele aux banques

Ecrit le : 08/01/2009 11:18 par Membre
Bonjour,

je pense que ce système reviendrait à concurrencer le système bancaire, ce qui ne doit pas être possible (de mémoire), une telle activité étant très encadrée et nécessitant des garanties et autorisations drastiques.

Cordialement.

Re: Financement parallele aux banques

Ecrit le : 19/01/2009 21:36 par Totalo
Message édité le 19/01/2009 21:40 par Totalo
Bonjour El Rico,

Votre idée est très bonne mais, me semble t-il, irréalisable sur le plan juridique.

En effet, j'ai, également, entendu parlé de ce problème de monopôle du service bancaire pour assurer la délivrance des prêts.

Le prêt d'un particulier envers une société est réglementé et doit resté occasionnel.

C'est une aberration scandaleuse car je suis convaincu que de nombreux petits entrepreneurs pourraient facilement se passer des services d'une banque pour se financer.

A l'opposé du coût d'un comptable qui apporte, en principe, un vrai service, les frais bancaires (en dehors de la poste) sont totalement excessifs et n'apportent rien aux microstructures

Ils correspondent à des frais parasites comme le sont les frais huissiers ou de recouvrements divers que subissent souvent les structures les plus faibles ... faute de trésorerie

Par exemple, le site "My Major Company" propose aux internautes de produire des nouveaux artistes en leur proposant d'investir de petites sommes.

Pour le moment, je crois que le site propose des parts aux associés internautes pour contourner le problème du monopôle.

Je vais me renseigner en détail et vous tiendrais prochainement au courant.

Cordialement,

Totalo

Re: Financement parallele aux banques

Ecrit le : 20/01/2009 06:36 par Claudusaix
Bonjour,

Le métier de banquier est règlementée. C'est la loi du 24 janvier 1984 relative à l'activité et aux contrôle des établissements du crédit qui régit tout cela.

Par contre, El Rico, votre message me fait dire que les entreprises peuvent émettre des obligations. Il y a peut-être matière à gratter à ce niveau-là même s'il existe un marché des obligations sur Euronext.

Amicalement,

--------------------
Claudusaix
Expert-comptable mémorialiste , Membre de l'ANECS Limousin, Membre du CJEC Limousin 
Twitter   Facebook   Linkedin

Pour poster un nouveau message, vous devez vous enregistrer en tant que membre ou vous connecter à votre compte.
L'inscription est rapide et gratuite !

Inscription nouveau membre   Connexion

Perte de nom d'utilisateur   Perte de mot passe
KPMG