Faire une fiche de révision du DCG

Article écrit par (1674 articles)
Modifié le
11 738 lectures

Bien mémoriser un cours, ce n'est pas l'apprendre par c½ur mais le comprendre. C'est encore plus vrai avec la dernière réforme des programmes en vigueur depuis la session 2020. Faire des fiches de révision permet de s'approprier la matière, de la maîtriser en profondeur, bref, de mieux la mémoriser au moment des révisions du DCG.

Les fiches de révision du DCG (diplôme de comptabilité et de gestion) peuvent contenir le plan de la matière, des tableaux comparatifs, des schémas, des arbres pour hiérarchiser les idées, des chronologies, des résumés, la méthodologie de l'examen etc.

Différentes méthodes peuvent être utilisées pour créer des fiches de révision du DCG, des plus classiques aux plus originales comme le mind mapping ou le sketchnoting.

Elles ne sont pas spécifiques au secteur de l'expertise comptable et peuvent être utilisées dans toutes les matières (droit, comptabilité approfondie, contrôle de gestion etc.).

Les fiches de synthèse ou de révision du DCG sur fiches bristol ou ordinateur

La fiche de révision du DCG est généralement écrite après avoir terminé l'étude d'une partie du cours, d'un chapitre, d'un concept.

Concernant le support des fiches, il y a les adeptes des fiches cartonnées et ceux qui préfèrent rester sur ordinateur. Certains outils permettent même d'écrire et de dessiner, de prendre en photo et d'archiver sur ordinateur sans utiliser le papier.

Le contenu minimum d'une fiche de révision du DCG ou fiche de synthèse

Idéalement, la fiche de révision pourra contenir, comme tout travail universitaire, une introduction, un développement et une conclusion pour les plus classiques.

Titrer, numéroter et dater le document en faisant référence au cours concerné (introduction au droit par exemple ou DCG 1) est la première étape. L'objectif est de travailler régulièrement, que l'on soit étudiant ou candidat libre.

La fiche peut être créée pour un concept, une problématique, une question particulière. Ces éléments figurent alors dans le titre voire dans l'introduction.

Idées directrices, mots-clés importants, dates, chiffres importants, liens entre les différentes parties du cours ou concepts sont ensuite souvent un minimum. Ils aident à la réactivation des connaissances et à la mémorisation. Chacun de ces éléments pourra faire l'objet d'un code couleur, de même que les rappels de jurisprudence ou de textes de lois importants en droit par exemple.

En conclusion, il s'agira parfois de faire le bilan du concept étudié et d'élargir éventuellement le sujet à d'autres questions qui peuvent elles-mêmes avoir fait l'objet d'autres fiches numérotées.

Deux écueils sont à éviter ici : faire des synthèses trop détaillées ou omettre les éléments réellement importants.

Les différents types de fiches de révision

Une fiche de révision n'est pas toujours un simple résumé du cours. Elle peut contenir le plan de la matière, un tableau récapitulatif, un arbre pour hiérarchiser les idées, un schéma heuristique ou mind map, un sketchnote ou croquinote (dessin) une liste de définitions, un auteur important et son apport à la matière, une chronologie.

Quel que soit le format utilisé, l'objectif est toujours de réviser efficacement et de mieux organiser ses idées.

Le plan de la matière donne la structure du cours et de nombreux mots clés importants à mémoriser. 

Sous forme de mind map ou d'arbre, il est créé à partir d'un mot clé principal. Chaque branche ou sous-branche contient un mot clé, celui d'une sous-partie.

Le tableau permet de comparer différentes parties d'un cours. En droit des sociétés, il est particulièrement intéressant de comparer les différents types de sociétés par le nombre d'associés, le capital minimum etc.

Isoler les définitions dans des fiches séparées permet de mieux les apprendre par c½ur. Une astuce consiste à isoler le mot ou la notion à définir (sur un côté de la fiche) de la définition qui figure alors sur la seconde face de la fiche. La même astuce peut être utilisée pour les auteurs importants.

Organiser ses révisions de DCG

Pour bien réviser le DCG, il faut avant tout se mettre en situation de travail. Pas question à ce stade de travailler sur son lit ou à proximité de ses consoles de jeux, téléphones (en mode ne pas déranger ou avion !), téléviseur ou autres éléments qui rappellent le sommeil ou les loisirs.

Le candidat gagnera à aménager un espace de travail dédié aux révisions, prêt à l'emploi au moment de commencer. Idéalement, ce sera un espace épuré qui facilite la concentration.

De la même manière, il est possible de prévoir des phases de révisions, entrecoupées de pauses de quelques minutes avant de reprendre. L'objectif est d'entrer en concentration, de profiter au maximum des phases de concentration intense avant de s'arrêter quelques minutes, d'aller prendre l'air, marcher, courir, pour revenir et se concentrer à nouveau.

Enfin, il faut penser à préparer ses révisions à l'avance, se fixer des objectifs que l'on peut atteindre (un chapitre, une notion etc.).



Sandra Schmidt
Rédactrice sur Compta Online, média communautaire 100% digital destiné aux professions du Chiffre depuis 2003.
J'interviens sur Compta Online depuis 2007 et j'ai rejoint l'équipe en 2014. Mes articles abordent la comptabilité, la fiscalité, le droit social, les IFRS, mais aussi l'intelligence artificielle, la blockchain...
Suivez moi sur Linkedin et sur Twitter.