AMPLI MUTUELLE

Expert comptable : réflexions sur le cursus

18 réponses
5 761 lectures
Ecrit le : 27/08/2009 20:59 par Lj4
Bonjour,

Je profite d'un sujet ouvert actuellement sur l'âge d'un nouveau diplômé et sur la jeunesse (?) et sur l'expérience nécessaire pour devenir expert comptable.

On sait tous que le cursus est de 3 ans de stage chez un professionnel et d'une série d'examens écrit et oral et de la rédaction et de la soutenance du mémoire.

Mon but est de proposer une réflexion sur l'ensemble du cursus décrit au dessus.

Je vous fait part d'une de mes réflexions quant à la durée du stage.
J'ai connu d'assez près le vice président de la CNCC au début des années 90.
Je commençais à l'époque mon mémoire, ou tout au moins le début de la réflexion pour faire mon mémoire !
Et je lui disais que le cursus me semblait bien long alors que je travaillais en cabinet depuis près de 6 ou 7 ans.
Il me disait qu'il militait dans les instances professionnelles pour que le stage soit plus long et que seul le mémoire sanctionne le candidat sur ses capacités professionnelles, et j'avais du mal à comprendre le pourquoi d'un allongement de la durée du stage et de la suppression des deux épreuves orale et écrite.

Mon âge, mon expérience et mes réflexions m'amènent à penser comme cet ancien vice président de la CNCC.
Je pense que l'oral de stage ne sert quasiment à rien.
Je pense que l'écrit est suffisamment aléatoire pour représenter le niveau du candidat, qui doit avoir une solide expérience. Les thèmes de l'écrit n'amènent rien de nouveau sur le plan technique, sauf une réflexion et un esprit de synthèse.
Le mémoire doit permettre de faire la synthèse de recherches, de réflexions et de propositions, et tout cela à présenter oralement devant des professionnels.

J'attends vos avis et réflexions.

Laurent

Re: Expert comptable : réflexions sur le cursus

Ecrit le : 28/08/2009 09:23 par Michael78
Bonjour,

La réforme du DEC visant à priori a supprimer l'oral qui pour ma part, est très aléatoire, selon la qualité de l'entretien et des questions posées, et le renforcement de l'épreuve du mémoire, dont la note éliminatoire passerait à 10, va dans le sens de vos propos.

Est-ce une bonne évolution ? Je ne suis pas encore déterminé sur la question.

Quoi qu'il en soit, lorsqu'on voit le niveau de l'écrit de mai 2009, et les statistiques relatives à cette épreuve, on reste dubitatif...

Cdt

Michaël

--------------------
"Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas, c'est parce que nous n'osons pas qu'elles sont difficiles". Sénèque

Re: Expert comptable : réflexions sur le cursus

Ecrit le : 28/08/2009 14:20 par El rico
Bonjour,

Pour ma part je pense qu'un examen de cette importance sanctionné en fonction du mémoire pour lequel chacun sait n'est jamais le fruit et la création à 100% de l'examiné serait inutile. Autant donner à tous les stagiaires le diplôme.

L'examen écrit est le seul, pour moi, qui permet de dire si l'examiné est méritant.

J'irai plus loin. Les séminaires suivis au cours du stage ne servent à rien. Le elearning sur la deontologie est beaucoup plus utile, puisque des qcm sanctionnent la réussite de la journée.
En ce qui concerne la journée technique, il suffit de payer sa journée, de dormir pendant 8 heures et c'est dans la poche. Aucun contrôle ne permet de savoir si l'apprenant à piger quelquechose.

De plus les journées techniques sont bien trop courte pour appronfondire tel ou tel domaine.

Nous avons tous au court de nos études appris quelquechose sur les fusions, les consolidations. Très peu, le DEC en poche se rappeleront seulement à quoi sert une fusion, comment procèdent on pour réaliser une conso.

ok, on ne peut pas être des spécialistes dans tous les domaines. Faudrait il pour autant se spécialiser ? Je ne le crois pas. Je serais d'avantage pour une formation continue obligatoire beaucoup plus poussée, mais à des couts 3 fois plus faible d'aujourd'hui.

Salutations.

--------------------
Diplômé d'expertise comptable

Re: Expert comptable : réflexions sur le cursus

Ecrit le : 28/08/2009 16:34 par Vénaïg Le Bris
Bonjour,

Je ne suis pas expert-comptable, mais je me permets d'intervenir sur ce sujet, suite à une remarque d'El rico :

Citation : El rico @ 28.08.2009 à 14:20
Je serais d'avantage pour une formation continue obligatoire beaucoup plus poussée, mais à des couts 3 fois plus faible d'aujourd'hui.


Je suis tout à fait d'accord sur ce point, et vous raconter brièvement une petite anecdote.

J'ai eu courant mars, une discussion avec l'expert-comptable de l'entreprise pour laquelle je travaille. Dans la conversation, nous sommes venus à parler des entrepreneurs individuels, et j'ai abordé les modifications intervenues dans le cadre de la LME. Cet expert-comptable m'a dit qu'il n'avait pas eu le temps de lire la loi de modernisation de l'économie !

Je ne suis pas là pour juger, d'autant plus que je sais qu'un expert-comptable a un emploi du temps très chargés. Mais le minimum n'est-il pas de se former de façon régulière, même si c'est par de l'auto-formation ? Le cursus étant très poussé, certains experts-comptables, une fois le diplôme en poche, restent sur leurs acquis. D'où peut-être un intérêt à suivre une formation continue de façon obligatoire...

Cordialement,

Venaig

--------------------
Modératrice Compta Online

Re: Expert comptable : réflexions sur le cursus

Ecrit le : 28/08/2009 16:51 par Micka
Bonjour,

Je suis encore relativement loin des épreuves finales mais pour autant, je pense que le système actuel est relativement équilibré bien qu'il reste perfectible.

Une épreuve écrite (certes aléatoire) permet de vérifier que le candidat maîtrise les rudiments techniques du métiers et les connaissances fondamentales. Il est clair qu'il ne s'agit pas de faire un DSCG bis avec au menu un condensé des épreuves 1 et 4 !! Pour moi, l'écrit ressemble à une passoire qui filtre les uns et les autres à travers des trous de taille et de forme qu'il faut continuellement redéfinir en fonction de l'environnement économique, juridique et comptable.

L'oral est une épreuve qui favorise notamment les démagogues et les beaux-parleurs. Mais après tout, l'aisance à l'oral ne constituerait-elle pas une qualité appréciée dans un métier où la communication s'inscrit de plus en plus comme un catalyseur ?

Quand au mémoire, on peut lui reprocher bien des choses, mais il sanctionne quand même un travail à la fois de rédaction et de représentation. Bien sûr, il n'a de valeur que s'il apporte quelque chose à la profession et que le stagiaire ne se contente pas de recopier des pages entières d'ouvrages spécialisés. La question suivant se pose alors : est-ce que le stagiaire peut apporter quelque chose à la profession ? Est-ce que les mémoires sont suffisamment consulter par les pairs pour qu'on puisse considérer qu'ils apportent quelque chose à la profession ?
Bref, j'avoue que comme El rico, je suis un peu partagé sur l'efficacité d'une évaluation des compétences d'un expert-comptable à travers un mémoire. D'autant plus qu'il ne saurait rivalisé avec une thèse, les conditions du stagiaires et du chercheurs étant fondamentalement différentes...

Au final, je serais aussi plutôt favorable au renforcement du E-learning pour vérifier l'assimilation du candidat au fil de l'eau, avec pourquoi pas des rattrapages pour les plus lents. Les notes accumulées en contrôle continu pourraient alors compter pour la note finale.
Je serais aussi favorable à un allongement de la durée du stage. Car, il me semble que 3 ans ne suffisent pas pour donner à la plupart des stagiaires une expérience suffisante pour exercer le métier en qualité de libéral.

Enfin, il se pose encore la question de la définition du métier d'expert-comptable. Peut-on tout évaluer lors de l'examen final ? Quelles sont les compétences et les connaissances indispensables ?
Un stagiaire qui s'est formé auprès de TPE et qui souhaite poursuivre sa carrière dans ce sens, doit-il être évalué sur ses compétences en matière de consolidation, de fusion ?
Est-ce que tous les experts devraient connaitre les IFRS comme ils connaissent le PCG ?

Je pense que le métier d'expert-comptable ressemble de plus en plus au métier de médecin. Des spécialistes et des généralistes... Dans cette dynamique, on pourrait alors imaginer que le mémoire sanctionne la spécialité choisie, contrairement aux autres épreuves. Il faudrait changer la forme pour que le candidat puisse démontrer qu'il est véritablement spécialiste dans ce domaine. Ainsi, la soutenance, d'une durée allongée, permettrait aux examinateurs de vérifier que le cher candidat n'a pas recopié un mémento mais qu'il possède une véritable expérience dans ce domaine.

Bref, je crois qu'il reste encore beaucoup de questions à résoudre avant de plancher sur l'évaluation finale...

Cordialement,
Michaël

--------------------
Il faut beaucoup de motivation et de persévérance pour gravir le mont DEC !

Re: Expert comptable : réflexions sur le cursus

Ecrit le : 28/08/2009 19:31 par Fab97
Bonjour à tous,

Etant EC stagiaire en 1ère année mais travaillant depuis 8 ans, je n'ai qu'une envie : finir mon stage et passer mon DEC. Je pense donc que le nombre d'années de stage actuellement de 3 ans n'est pas adapté selon les profils des stagiaires. Certains travaillent depuis de longues années et d'autres sortent tout juste de cours. Il serait bien à mon avis d'évaluer le niveau du stagiaire afin de définir un programme type par groupe de niveau. En effet, notre groupe de stagiaires est très disparate car certains sortent de cours et d'autres travaillent depuis 20 ans.

Concernant l'écrit et le mémoire, je pense que nous avons quelque chose de pas mal à ce jour bien que je pense que trouver un sujet "qui apporte à la profession" n'est pas bien aisé...

Je m'inquiète cependant de l'épreuve qcm déontologie à venir à compter de 2010.

Avez vous des précisions sur ce qcm bien bizarre et qui semble nous obliger à connaître par coeur toute la déontologie ?

Cdlmt,

Re: Expert comptable : réflexions sur le cursus

Ecrit le : 28/08/2009 23:01 par Michael78
Bonsoir,

Je ne pense pas que la durée du stage ne doit être plus courte ou plus longue selon l'expérience du nouveau stagiaire : le stage n'est pas que fait pour améliorer notre niveau technique, il sert à mon sens avant tout à savoir être. Ca veut dire que le stage sert surtout à apprendre les comportements et les choix professionnels "justes", au regard de la déontologie et des autres règles régissant la profession.

Je ne suis pas hostile à un changement des règles de formation du stage pour éviter de faire que des formations en présentiel dont on ne retient presque rien en fin de journée et où seul un acte de présence suffit.
Les e-learnings sont pas mal mais on peut truander le système et faire le qcm en seulement 8 minutes montre en main. Donc niveau efficacité, on peut faire mieux.

Donc, l'idéal selon moi, serait une formation en journée et en commun avec un "test" en fin de séance. Ce ne doit pas être un test guillotine mais réalisé dans une ambiance conviviale qui se réussi en écoutant correctement les points importants à retenir de la séance. Il faut pour cela que les supports de formation soient à jour et parfois mieux conçus.

Bonne soirée


--------------------
"Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas, c'est parce que nous n'osons pas qu'elles sont difficiles". Sénèque

Re: Expert comptable : réflexions sur le cursus

Ecrit le : 29/08/2009 07:29 par Membre
Bonjour,

Citation

Autant donner à tous les stagiaires le diplôme.


J'ai eu une discussion à ce sujet avec plusieurs EC stagiaires et ils en sont arrivés au même constat que moi. Effectivement sur une session il y a pas mal de recalé mais à terme tout le monde est diplomé le DEC est le diplome le plus facile de la filière comptable car les gens ont en tellement ch*** qu'il n'abandonne pas après avoir validé leur stage donc tôt ou tard tout le monde l'obtient

Sinon je suis d'accord avec le fait que le stage n'est pas vu et réalisé de la même manière que l'on soit déja en activité ou que l'on soit fraichement sorti de l'école.

Je veux dire par la que les stagiaires EC que j'ai pu voir commencer le stage tout de suite après être sortie de l'école ou bout de 3 ans posaient des questions qui faisaient très peur. Il y en a même un qui avait passé des écritures à l'envers sur un dossier. Pour autant ils comprennent pas pourquoi ils ont pas de postes à responsabilités alors que d'autres avec une expérience de 6 ans et un bts en ont.

Par contre les stagiaires qui étaient déja dans le métier avant leur stage peuvent avoir cette évolution et surtout cette prise de conscience qu'est la déontologie etc. et acquière le recul nécessaire grace à leur expérience sur le métier

Je suis moi aussi à un poil du stage et en même temps si loin du dec mais je suis tout de même content d'avoir mon expérience avant de commencer le stage. Je commencerais le stage certainement en temps que manager et pas comme junior et de ce fait je pourrais me former à gérer un cabinet (management, développement clientèle, opinion) et non à apprendre à faire un bilan et des liasses fiscales

En conclusion, je pense qu'il serait peut être nécessaire d'allonger le stage sur 6 à 7 ans à l'image de la médecine de faire 4 ans d'externat qui pourraient être validé par son expérience en temps que collaborateur et d'avoir 3 ans d'externat non validable par l'expérience ou l'on rentre avec un niveau senior expérimenté/manager débutant. Le but étant d'être formé à la gestion de cabinet et qu'a la fin du stage on puisse voler en solo avec de bonne base

L'examen final serait un examen en condition réelle par nos pairs sur la gestion d'une équipe et de mission en audit et en expertise sur les 3 ans. Le mémoire est à mon sens inutile car c'est clairement pour certains du copié/coller

CDT

Re: Expert comptable : réflexions sur le cursus

Ecrit le : 29/08/2009 13:04 par Micka
Citation : Kersman @ 29.08.2009 à 07:29
J'ai eu une discussion à ce sujet avec plusieurs EC stagiaires et ils en sont arrivés au même constat que moi. Effectivement sur une session il y a pas mal de recalé mais à terme tout le monde est diplomé le DEC est le diplome le plus facile de la filière comptable car les gens ont en tellement ch*** qu'il n'abandonne pas après avoir validé leur stage donc tôt ou tard tout le monde l'obtient

Bonjour,

Je n'ai malheureusement pas fait le même constat. Je connais un nombre non négligeable d'anciens stagiaires qui n'ont jamais été jusqu'au bout, notamment à cause du mémoire...

Je pense que l'on serait assez surpris si l'on faisait un ratio : inscriptions au stage d'EC / titulaires du DEC sur ces 10 dernières années.

Après, il est vrai que l'on doit être très loin des statistiques du DSCG...

Cordialement,
Michaël

--------------------
Il faut beaucoup de motivation et de persévérance pour gravir le mont DEC !

Re: Expert comptable : réflexions sur le cursus

Ecrit le : 31/08/2009 08:51 par Babynap
Bonjour,

Pour ma part, je pense que l'examen du DEC est un bon compromis. Epreuve écrite (favorise les techniciens), épreuve orale (favorise ceux qui ont l'art de la réthorique) et mémoire (favorise le travail de recherche, de réflexion).

Il me semble que la faiblesse dans le cursus porte davantage sur le stage en lui même. Le stagaire devrait vraiment être suivi (des épreuves sur la déontologie, la gestion de cabinet, la gestion des hommes etc..., des cas de litige, des cas très spécifique sur le CAC) Bref, un vrai accompagnement pour un futur confrère. Ensuite, les épreuves ne seront en quelque sorte que la dernière étape pour être diplômé.

Babynap

Cordialement

--------------------
Babynap
Twitter   Facebook   Linkedin

Pour poster un nouveau message, vous devez vous enregistrer en tant que membre ou vous connecter à votre compte.
L'inscription est rapide et gratuite !

Inscription nouveau membre   Connexion

Perte de nom d'utilisateur   Perte de mot passe
Quickbooks