Expert-comptable : êtes-vous prêt pour les nouvelles missions ?

Article écrit par (26 articles)
Modifié le
2 805 lectures

Pour reprendre une métaphore bien connue, les nouvelles missions dans la profession comptable, c'est un peu comme le sexe chez les adolescents : ils en parlent souvent, ils souhaitent pratiquer, ils pensent que tout le monde le fait, ils disent qu'ils pratiquent, mais en fait, ils ne savent pas comment s'y prendre !

En dehors de quelques irréductibles gaulois qui se rassurent en répétant à l'envie que la tenue est LE métier de l'expert-comptable et que ça fait 30 ans qu'on dit que ça va s'arrêter et que ça ne s'est toujours arrêté... Tout le monde dans la profession est aujourd'hui convaincu que les cabinets vont devoir développer de nouvelles missions pour compenser la perte de chiffre d'affaires sur les missions traditionnelles.

Mais une fois que l'on a dit ça, une question toute bête se pose : comment faire ? Car, comme le dit le proverbe irlandais, « y penser sans cesse ne labourera pas le champ ». Il va donc falloir s'y mettre. La bonne nouvelle, c'est que c'est loin d'être insurmontable ; d'ailleurs de plus en plus de cabinets y parviennent. La moins bonne nouvelle, mais ce n'est pas vraiment une surprise, c'est que cela ne se fera pas tout seul... 

Le développement de nouvelles missions dans un cabinet est en effet un chantier d'envergure. Rappelons qu'il ne s'agit ni plus ni moins que de changer de métier pour les équipes et de modèle économique pour le cabinet. Dit autrement, toutes les fonctions du cabinet vont être impactées, ce qui nécessite impérativement la mise en œuvre d'une démarche globale pour y arriver.

Concrètement, quatre ingrédients principaux doivent être réunis pour développer de telles missions et transformer effectivement son cabinet :

  • une véritable volonté de la part des dirigeants, des objectifs clairs et des moyens affectés à ce projet. En d'autres termes, les cabinets vont devoir définir un projet et un plan d'actions pour le mettre en œuvre ;
  • une relation client revisitée afin de mieux prendre en compte les attentes et besoins des clients, qui sont souvent non-exprimés, pour être en mesure de leur faire une véritable proposition de mission sur mesure. Autrement dit, il va également falloir mettre en place une démarche marketing/communication au sein du cabinet pour capter ces attentes et y répondre ;
  • une organisation du cabinet adaptée, notamment en matière d'outils et de process de production. Une question centrale va très vite se poser : comment faire monter en puissance ces nouvelles missions sans sacrifier l'efficacité du cabinet sur les missions actuelles, qui représentent encore l'essentiel du chiffre d'affaires ?
  • et, enfin, une équipe consciente des enjeux et réellement mobilisée pour développer ces nouvelles missions. Rappelons en effet que ce sont les collaborateurs actuels du cabinet qui vont prendre en charge ces nouvelles missions, pas les experts-comptables (sinon le projet est voué à rester un projet). Mais, là-encore, cela ne fera pas tout seul. Il va falloir embarquer les équipes dans ce projet et les accompagner dans leur changement de métier.

Pour vous aider à faire le point sur le niveau d'avancement de votre cabinet en matière de développement de nouvelles missions, nous avons mis au point un autodiagnostic qui vous permettra de mesurer le chemin à parcourir dans chacune des quatre grandes dimensions du cabinet abordées précédemment. Cet outil est confidentiel, gratuit, rapide et très simple d'utilisation.

Il suffit de répondre aux questions en indiquant l'état actuel du cabinet et non pas ce qu'on aimerait bien qu'il soit. L'idée n'est pas de se flageller ou de se faire peur. C'est juste d'avoir des résultats qui traduisent la réalité du cabinet. Un état des lieux fidèle est en effet le meilleur moyen d'analyser la situation du cabinet pour pouvoir mettre en place un plan d'actions vraiment adapté.

Une dernière chose : la mise en place des nouvelles missions est un chantier lourd qui ne se fera pas en quelques semaines. Il est important de se lancer le plus rapidement possible pour avoir le temps d'y aller progressivement. Comme le dit l'oxymore bien connu, il faut se hâter lentement, c'est-à-dire se lancer rapidement pour pouvoir prendre le temps de bien faire les choses.

Et, souvenez-vous, quand on suit une démarche globale et que l'on se donne les moyens (notamment en termes de temps dégagé pour le projet), ça marche ! On peut aussi se dire que le développement des nouvelles missions, c'est comme le loto, 100% des gagnants avaient tenté leur chance.

Alors, prêt pour faire le diagnostic gratuit de votre cabinet ? Ca se passe ici : www.b-ready.team

Ludovic Melot
Consultant de la profession comptable
b-ready - Conseil et accompagnement des professions réglementées