L'expert-comptable communiquant : une réalité, un succès ?

Article écrit par (1301 articles)
Publié le
Modifié le 21/11/2018
12 639 lectures

Récemment, le code de déontologie a ouvert des opportunités de communication aux experts-comptables.

Certains professionnels du Chiffre se sont engouffrés dans la brèche et ont investi Twitter, les groupes LinkedIn ou Viadéo.

Ils soignent leur image sur Internet, en créant des blogs, en mettant en avant leurs compétences sur les réseaux sociaux, en lançant des campagnes de recrutement décalées.

Nous avons rencontré Cyril Degrilart lors de nombreuses manifestations de la profession, et il s'est prêté bien volontiers au jeu des questions / réponses pour notre interview.

Portrait d'un jeune expert-comptable communiquant.

Présentation

Cyril Degrilart est expert-comptable et commissaire aux comptes, diplômé en novembre 2012. Il a créé son cabinet en mai 2013.

En deux ans, le cabinet CDEGRILART Expert s'est fortement développé et il compte aujourd'hui cinq collaborateurs.

Très présent sur les réseaux sociaux (Twitter, Linkedin), c'est un cabinet qui communique beaucoup.

Interview



Vous avez créé votre cabinet ex-nihilo et travaillez activement à son développement.
Vous considérez-vous comme une startup ?

La notion de startup peut se définir comme une entreprise innovante, avec un potentiel de croissance exponentielle ou avec un objectif de bouleverser le système économique actuel.

La culture du cabinet d'expertise comptable, que j'ai créé en 2013, se définit effectivement selon les principes de la startup, dans la recherche constante d'innovation et la veille stratégique permanente. Néanmoins, le « produit final », que nous offrons à nos clients reste classique et répond aux exigences légales et réglementaires de notre profession, notamment dans le développement des missions de conseil.

Au-delà d'une vision de startup du cabinet, le cabinet répond à une véritable logique entrepreneuriale de notre métier :

  • Chaque collaborateur travaillant au sein du cabinet, à tout niveau d'étude ou d'expérience, contribue à la collecte de nouveaux besoins pour le client ;
  • La structure d'expertise comptable travaille en réseau avec des partenaires qualifiés dans des domaines spécifiques, tels que le conseil du droit, la production de comptes consolidés, le conseil en assurances dans le respect de l'ANI, la data science, la création de site web... ;
  • Nous réalisons régulièrement une veille documentaire, à la fois, bien entendu, sur les nouvelles réglementations liées à notre expertise, mais aussi au niveau des innovations techniques et technologiques. Nous sommes également bêta-testeurs de solutions innovantes dans le domaine de l'expertise comptable.

L'expert-comptable est généralement un technicien et non un commercial ou un homme de marketing. Pourtant, l'évolution vers la mentalité d'entrepreneur semble indispensable.
Qu'en pensez-vous ?

L'expert-comptable est effectivement avant tout le garant de l'information financière auprès de ses clients, en garantissant le respect des lois dans ses travaux.

L'expert-comptable entrepreneur est une évolution complémentaire de la profession, en liaison avec les nouveaux besoins de nos clients. Ces nouveaux besoins rentrent totalement dans la transition numérique que nous vivons aujourd'hui et dans l'obtention de l'information « en temps réel ».

En tant qu'expert-comptable, il me paraît donc nécessaire, comme pour tout entrepreneur, de :

  • Continuer de se former sur les évolutions en liaison avec notre métier, dans le respect des règles de notre profession ;
  • Se former sur les spécificités liées aux métiers de nos clients, afin de mieux répondre, notamment, à ses besoins de tableaux de bord d'aide à la décision ;
  • S'entourer d'experts dans les domaines n'entrant pas dans les champs de compétence traditionnels d'un expert-comptable, afin de conseiller au mieux ses clients par l'intermédiaire de prestataires de qualité.

Classiquement, un client de cabinet attendait le respect de ses obligations légales et réglementaires et des réponses à ses questions.
Aujourd'hui, de plus en plus de clients attendent des tableaux de bord, des états, des statistiques, du suivi et des conseils et bien sûr une vraie relation client.
Où se situe votre cabinet ?

Le cabinet CDEGRILART Expert évolue quotidiennement en fonction des nouveaux besoins des clients et des innovations technologiques mises à disposition.

Nativement, le client contacte généralement le cabinet pour « faire la compta ». Le fait d'instaurer régulièrement le dialogue avec le client, et de stimuler l'ensemble des collaborateurs à une réponse adaptée aux besoins, entraîne nécessairement une évolution dans la relation.

La stratégie d'un cabinet d'expertise comptable ne doit absolument pas être de vendre n'importe quoi, à n'importe qui. Elle doit s'inscrire dans la connaissance des besoins exprimés et non exprimés de ses clients, dans l'écoute de ces besoins et dans l'apport de solutions adaptées.

Notre président actuel du Conseil Supérieur de l'Ordre des experts-comptables (CSOEC), Philippe Arraou, résume parfaitement cette idée dans un tweet posté récemment :

Vous avez connu un développement relativement rapide.
Comment faites-vous pour développer votre chiffre d'affaires ?

La première source de développement d'un cabinet d'expertise comptable, comme toute entreprise en création, est l'énergie développée par son créateur.

Cette énergie positive doit être utilisée à bon escient :

  • Activation de son réseau personnel et professionnel, notamment à l'aide des réseaux sociaux professionnels ;
  • Développement de son réseau, où la participation physique à des conférences, salons professionnels et congrès sont essentiels ;
  • Choix des bons outils informatiques pour débuter (cf. article « L'informatique pour le jeune expert-comptable ») ;
  • Détermination du bon moment pour embaucher son premier stagiaire, du niveau de qualification de son premier collaborateur...


Le chiffre d'affaires du cabinet se développe également, selon des critères de différenciation, par rapport aux autres cabinets d'expertise comptable :

  • Expertises en systèmes d'information comptable, où nous intervenons dans les entreprises de toutes tailles, pour les aider à fiabiliser et automatiser leur production comptable ;
  • Expertises fiscales, avec l'expérience d'un collaborateur du cabinet ayant travaillé 8 ans au service des impôts ;
  • Expertises des métiers du e-commerce, où nous aidons les entrepreneurs tout au long du cycle de vie de leur entreprise.

A lire également l'article de Cyril Degrilart sur l'informatique pour le jeune expert-comptable.

Votre offre est-elle différente de celle de la plupart de vos confrères ?
Et si oui, quelles sont la ou les différences ?

L'offre générale du cabinet n'est pas différente de celle d'un cabinet d'expertise comptable traditionnelle, celle-ci étant directement liée à l'article 2 de l'ordonnance du 19 septembre 1945.

Article 2 de l'Ordonnance n° 45-2138 du 19 septembre 1945 portant institution de l'ordre des experts-comptables et réglementant le titre et la profession d'expert-comptable

Est expert-comptable ou réviseur comptable au sens de la présente ordonnance celui qui fait profession habituelle de réviser et d'apprécier les comptabilités des entreprises et organismes auxquels il n'est pas lié par un contrat de travail. Il est également habilité à attester la régularité et la sincérité des comptes de résultats.

L'expert-comptable fait aussi profession de tenir, centraliser, ouvrir, arrêter, surveiller, redresser et consolider les comptabilités des entreprises et organismes auxquels il n'est pas lié par un contrat de travail.

L'expert-comptable peut aussi organiser les comptabilités et analyser par les procédés de la technique comptable la situation et le fonctionnement des entreprises et organismes sous leurs différents aspects économique, juridique et financier.

Il fait rapport de ses constatations, conclusions et suggestions.

L'expert-comptable peut aussi accompagner la création d'entreprise sous tous ses aspects comptables ou à finalité économique et financière.

Les membres de l'ordre, les succursales et les associations de gestion et de comptabilité peuvent assister, dans leurs démarches déclaratives à finalité fiscale, sociale et administrative, les personnes physiques qui leur ont confié les éléments justificatifs et comptables nécessaires auxdites démarches.

Le critère de différenciation peut néanmoins se traduire par la manière de réaliser ces missions traditionnelles :

  • Réception de l'ensemble des documents sous format dématérialisé ;
  • Suivi au quotidien des besoins du client, par e-mail ou par téléphone ;
  • Réponse à ses besoins de visibilité et d'outils d'aide à la décision par des tableaux de bord ;
  • Proposition de formations lui permettant de mieux comprendre la réglementation ;
  • Optimisation de son système d'information, permettant de fiabiliser son information financière.

Comment répartissez-vous votre temps, entre le temps de production et le temps de développement ?
Cette répartition a-t-elle évolué depuis la création de votre cabinet ?

Les temps de production et de développement évoluent chaque mois depuis la création, notamment en fonction des besoins. Par ailleurs, lorsque l'on est créateur d'un cabinet, comme tout créateur d'une entreprise, il est souvent nécessaire de travailler bien plus que 8 heures par jour et 5 jours par semaine pour réussir.

Il est important de savoir que l'arrivée de son premier collaborateur ne permettra pas de diminuer son temps de travail. Il s'agit d'un formidable moyen de décupler les énergies et de recentrer le travail du créateur sur la supervision des travaux, le relationnel client et le développement des missions.

La communication sur les réseaux sociaux vous a-t-elle aidée à développer votre cabinet ?

Les réseaux sociaux constituent effectivement un formidable outil de communication pour le jeune professionnel. Leurs objectifs sont multiples :

  • Les réseaux sociaux crédibilisent le cabinet : par sa simple présence, le cabinet d'expertise comptable définit sa visibilité sur les nouveaux moyens de communication ;
  • Les réseaux sociaux augmentent la notoriété du cabinet : par des messages récurrents et ciblés, la structure d'exercice professionnel poste des informations en lien avec sa spécialité ;
  • Les réseaux sociaux attirent les futurs talents : les opportunités de partenariats et la recherche de nouveaux collaborateurs sont facilitées par les interactions de niveau 1 et de niveau 2.

Vous êtes également enseignant et le communiquez sur votre site internet. Le fait de donner des cours est-il un plus pour votre cabinet ?

J'enseigne effectivement à tous les niveaux menant aux diplômes d'expertise comptable, dans différentes matières telles que :

  • Le management des systèmes d'informations ;
  • Le contrôle interne et le commissariat aux comptes ;
  • La préparation aux écrits et oraux des rapports de stage et mémoires.

Le fait d'enseigner est un réel atout pour le cabinet. Il renforce la cohérence des missions réalisées et les orientations de la structure professionnelle, tout en assurant une réelle pédagogie gagnant-gagnant auprès des clients.

Cet atout rejoint l'évolution-même des besoins de nos clients : dans de nombreuses situations, le client souhaite connaître les tenants et les aboutissants des nombreuses actions que nous réalisons pour lui. Le fait de présenter les travaux de manière pédagogique et claire renforce la crédibilité de nos actions sur le terrain.

Qu'apportent les instances professionnelles et le CJEC à un jeune expert-comptable qui crée son cabinet ?

Le Club des jeunes experts-comptables et commissaires aux comptes (CJEC) répond à trois principaux objectifs pour le créateur ex-nihilo :

  • Il aide dans la création de sa structure d'exercice professionnelle, notamment dans le développement de son réseau intra et interprofessionnel et dans le choix de ses outils ;
  • Il informe le jeune professionnel sur les évolutions réglementaires en liaison avec la profession ;
  • Il représente le professionnel au niveau des instances professionnelles.

Les instances professionnelles d'expertise comptable et de commissariat aux comptes constituent également un véritable pilier pour le jeune créateur. Il y obtient notamment de nombreuses formations et informations sur les pratiques et les évolutions du métier, par le biais des revues professionnelles, des congrès, des assises et des universités d'été.

_____________________________


Sandra Schmidt
Rédactrice sur Compta Online, média communautaire 100% digital destiné aux professions du Chiffre depuis 2003.
J'interviens sur Compta Online depuis 2007 et j'ai rejoint l'équipe en 2014. Mes articles abordent la comptabilité, la fiscalité, le droit social, les IFRS, mais aussi l'intelligence artificielle, la blockchain...
Suivez moi sur Linkedin et sur Twitter.