CEGID

Expérience d'un EC stagiaire...

3 réponses
1 657 lectures
Ecrit le : 20/07/2005 00:28 par Wolfstone
Bonjour à tous !

Je consulte régulièrement ce forum où je relève de nombreux propos parfois très enflammés. Suite à ces différentes lectures je tenais à vous faire part de mon expérience personnelle.

Ceci afin que certains, s'ils le désirent, puissent en débattre et aussi faire partager leur expérience.

J'ai débuté au niveau de la pratique professionnelle en 1996 après un DUT GEA dans un cabinet de taille moyenne pour la province.

J'ai été catapulté (sans expérience !) en tant que responsable de dossiers dès mon premier jour d'embauche ! Autant vous dire que remplir ne serait-ce qu'une seule CA 3 relevait de la science fiction lors de mes études à l'IUT... d'où des angoisses et un stress régulier afin de contenter mon employeur sur les dossiers qui m'avaient été confiés.

J'ai été de surcroît embauché en contrat d'apprentissage DECF avec un salaire qui avoisinait les 550 € bruts par mois ! Je ne vous parle pas des engueulades, brimades, menaces et j'en passe que j'ai subies (à tort ou à raison) mais j'ai tenu bon et je ne comptais pas les heures de travail fournies... Je me formais tant pour mes études que sur le terrain et je voulais obtenir le DECF.

Je finis par l'avoir en 1998 ! Oh joie ! Quel ne fût pas mon bonheur lorsque mon employeur me félicitat pour ma réussite (alors que les compliments n'étaient pas dans son registre courant de motivation du personnel ! ... !). Je lui proposais alors un contrat de qualif pour faire mon DESCF... Il accepta pour un salaire de 1 300 € bruts... C'était vraiment mieux que mes 650 € de fin de contrat d'apprentissage DECF et je pouvais enfin quitter ma chambre d'étudiant pour loger dans un petit 2 pièces... Bref ! Je fît donc ce choix qui ne fût pas aussi payant puisqu'en 1999 je manquais mon diplôme de 0.08 points ! (9.92 de moyenne générale, avec les 2 UV du grand oral et du rapport de stage que je fis également malgré mon équivalence avec le DUT.)

Je ne vous dis pas mon état d'esprit à ce moment là, d'autant plus que je ne comptais plus les week ends et soirées passées au cabinet parceque j'assumais de plus en plus de dossiers et même l'encadrement des nouveaux arrivants au cabinet afin de leur expliquer le fonctionnement du cabinet ! (Autant dire que le turn over était très important...). Je passais pour un dinausore auprès des nouveaux collaborateurs (souvant jeunes - 20 à 25 ans...). Bref ! Malgré ce gros coup au moral, je repassais mon DESCF en 2000 : 9,33 de moyenne générale... là çà devenait vraiment très démotivant, d'autant plus que mon employeur savait taper là où sa faisait mal : sois disant mes limites étaient atteintes...

Après diverses discussions je décida de partir, après 4 ans et demi de (bons et loyaux) services de ce cabinet pour m'essayer au commissariat aux comptes. Je fus embauché par un cabinet de province, membre d'un réseau international, pour faire exclusivement de l'audit... Le salaire négocié était bien plus motivant : 1 800 € bruts sur 13 mois (au lieu de 12 !!!). Je fût donc catapulté dans l'audit et je dois dire que le stress de l'audit était bien plus supportable que celui de l'expertise comptable pour moi. Je fis mon bonhomme de chemin et passa le DESCF en 2002 (à nouveau) et là : succès ! Et même mieux puisque la moyenne générale de mes notes avoisinait les 14 sans notes en dessous de la moyenne !

Evidemment coup de boost au moral et (enfin !) l'accession à une certaine considération de mes pairs puisque mon employeur accepta d'être mon maître de stage... Je fis donc ma 1ère année de stage et ma 2ème année avec des préoccupations de plus en plus fortes sur le mémoire et l'après diplôme...

Malheureusement le terrain était déjà conquis et finalement aucune perspective d'avenir n'était plus possible pour moi au sein de ce cabinet pour des raisons d'obtention du diplôme final dans de bonnes conditions et de succession au niveau association...

De nouveau, période de doutes... Je décida récemment de quitter ce cabinet tout en ayant passé un deal avec un associé de ce cabinet qui souhaitait également quitter la structure de CAC. Nous nous entendions bien et nous nous connaissions au niveau de nos compétences respectives et il me proposa de créer un cabinet d'EC avec lui... Evidemment pour les raisons déontologiques que nous connaissons tous la répartition du capital ne pouvait exéder 25 % pour un non diplômé comme moi... Je pris la décision cependant de m'associer et de faire ce pari... tout en suspendant mon stage à la fin de ma 2e année durant le temps de la mise en place de la structure et que mon associé puisse "s'assurer" !

A ce jour, j'ai eu des sueures froides, beaucoup de doutes et à présent je découvre la profession sous un nouvel angle : la réflexion libérale et la prise de risque... Chose que l'on ne réalise pas forcément en étant salarié puisque le salaire est sencer tomber à la fin du mois... Eh bien pour l'instant je vis sans salaire depuis 6 mois avec ma petite amie (qui heureusement arrive à compenser pour un temps) et des perspectives s'ouvrent pour notre jeune cabinet, notamment à travers le rachat d'une clientèle.

Je vais certainement pouvoir enfin être rémunéré (Oh ! à peine plus que le SMIC et c'est déjà bien à ce stade de vie de la structure !) et terminer ma 3e année et faire le diplôme... dans le délai que j'espère le plus court possible.

Tout cela pour dire que je comprends les collaborateurs insatisfaits de leur situation parfois difficile vis-à-vis de leur rémunération mais qu'il s'agit d'être maître de son destin et non de le subir ! Il faut essayer de se dépasser ! Je ne dis pas que c'est facile, loin de là ; les périodes de doutes sont nombreuses surtout lorsqu'un jeune comme moi (32 ans !) aspire à atteindre la plénitude de ce métier qui se veut dans de nombreux cas, par essence, libéral et donc non sans risques.

Ma situation actuelle je l'assume et des erreurs nous en faisons tous, surtout dans le feu de l'action et le manque de recul est notre plus grand ennemi. Alors, vous tous qui aspirez à être diplômés, il faut, à mon sens, dépasser le stricte carcan du salaire ! Mais çà, mois aussi je ne l'ai compris que récemment, en toute humilité !

Dépassez vous ! Et je suis certain que les plus persévérants d'entre vous y arriveront ! C'est la loi de notre métier !

Voilà ! Je voulais partager cela avec vous parceque vos différents propos sur ce forum m'ont fait réagir !


--------------------
Lukather for ever

Re: Expérience d'un EC stagiaire...

Ecrit le : 20/07/2005 10:39 par Jack06
Mes compliments pour ton état d'esprit et ta volonté...
Chapeau bas!

Re: Expérience d'un EC stagiaire...

Ecrit le : 20/07/2005 10:53 par Bibifoc
Wolfstone, j'ai eu plaisir à lire ton message !

tu sembles être quelqu'un de vraiment motivé, prêt à faire des sacrifices pour arriver à tes fins ! C'est assez rare pour être souligné !

Félicitations...et bonne continuation.

--------------------
Titulaire du DECF Ue 1 et Ue 4 du DSCG en préparation pour 2008.

Re: Expérience d'un EC stagiaire...

Ecrit le : 20/07/2005 11:26 par
Merci bcp de ton intervention Wolfstone,
c'est vraiment tres objectif,
Twitter   Facebook   Linkedin

Pour poster un nouveau message, vous devez vous enregistrer en tant que membre ou vous connecter à votre compte.
L'inscription est rapide et gratuite !

Inscription nouveau membre   Connexion

Perte de nom d'utilisateur   Perte de mot passe
RECEIPT BANK