jefacture.com

évolution du métier d'expert comptable

9 réponses
5 996 lectures
Ecrit le : 12/08/2013 11:24 par Joaquin-gonzalez

Bonjour,

J'ai constaté qu'il y a sur ce site de nombreux échanges (souvent virulents !) sur le problème de l'exercice illégal. C'est pourquoi j'ouvre ce sujet : j'espère qu'on ne s'y chamaillera pas trop ;-)

Quelles pourraient être d'après vous les évolutions du métier d'EC ? Dans la perspective, par exemple de la suppression du monopole de tenue en particulier. Mais le sujet reste ouvert à tous les domaines .

Diplômés salariés et inscription à l'ordre, possibilité d'exercer une activité accessoire d'EC libéral tout en étant salarié.

Si évolution il doit y avoir, l'EC devrait-il plutôt s'orienter vers la fiscalité (devenir fiscaliste comme en belgique) ou plutôt vers l'économie (économiste comme en Espagne).

Doit-on envisager de modifier le titre (expert comptable) ?

Voilà, j'ai tracé quelques lignes, mais le sujet reste ouvert.

Cordialement

Joaquin Gonzalez



--------------------
Conseil d'entreprise

Re: évolution du métier d'expert comptable

Ecrit le : 17/08/2013 23:40 par Jeyy92

Bonjour Joaquin

La question que tu pose est fondamentale. Je pense que le domaine de compétence de l'expert comptable en France, vue le contenu de la formation DCG, DSCG et CCA, est trés vaste. Il va de la comptabilité à l'économie en passant par la fiscalité et le droit d'entreprise. L'expert comptable peut être comptable, fiscaliste, conseiller juridique, consultant en stratégie en contrôle de gestion et en systèmes d'information, analyste financier, gestionnaire de patrimoine et bien sûr auditeur légal.

Donc l'évolution du métier d'EC n'a quasiment pas de limite. La suppression du monopole de la tenue comptable ne représente pas de menace sur l'avenir de l'EC.

Bien cordialement

jeyy



--------------------
jeyy
Contrôleur de gestion
younes78000@live.fr

Re: évolution du métier d'expert comptable

Ecrit le : 18/08/2013 09:47 par Joaquin-gonzalez

Bonjour,

c'est exact. Mais comme dit le vieil adage "qui trop embrasse mal étreint". On ne peut pas être spécialiste de tout. Alors je me pose la question des spécialisations. Il y a bien des avocats fiscalistes, pourquoi n'y a-t-il pas d'experts comptables fiscalistes ? Ou des experts comptables économistes ?

Avant la réforme du diplôme (y compris le DESCF), on passait un diplôme généraliste (le DECS) grâce auquel on avait accés au stage d'expert comptable. Après on pouvait se spécialiser en passant l'examen de notre choix : juridique et fiscal (certificat supérieur juridique et fiscal), informatique (certificat supérieur de traitement de données), économie (certificat supérieur juridique d'économie) et un autre dont je ne me souviens plus le nom (je crois qu'il avait trait aux relations internationales). On devait obligatoirement passer l'un de ces certificats + le certificat supérieur de révision comptable pour obtenir le DEC. Malheureusement, l'ordre des experts comptables ne reconnaissait pas officiellement ces qualifications et n'avait pas crée de spécialisations. On était donc officieusement "fiscaliste" parce qu'on avait passé le certificat supérieur juridique et fiscal.

Je pense qu'on devrait revenir au niveau de la formation à ces spécialisations, au lieu de vouloir se bourrer le crâne de tout (souvent après quelques années il n'en reste rien !), et que l'ordre devrait prendre en compte les qualifications de chacun et créer des sous divisions au sein de l'ordre : fiscalistes, économistes, informaticiens,...

Cordialement

Joaquin Gonzalez



--------------------
Conseil d'entreprise

Re: évolution du métier d'expert comptable

Ecrit le : 18/08/2013 10:40 par Vénaïg Le Bris

Bonjour Joaquin,

Sur le point des diplômes, je vous rejoins.

La filière juridique, sauf erreur de ma part, permet de passer une licence de droit (généraliste) et c'est pour le master, que l'on se spécialise (droit des affaires, droit notarial, droit fiscal,...). Pourquoi ne pas en faire de même pour la filière comptable ?

Pour en revenir au sujet initial sur l'exercice illégal, je comprends qu'il n'y ait pas besoin d'avoir bac+8 pour faire de la saisie comptable. Mais si on regarde d'un peu plus près, dans certains cabinets, c'est grâce à cette partie saisie qu'ils peuvent vivre et en faire découler la partie "conseil". Sans la partie saisie, y aurait-il autant de professionnels (notamment les TPE) à demander du conseil auprès des experts ? Ils se borneraient simplement à ce que le comptable leur donnerait comme information, et ne chercherait pas aller plus loin. Ce serait très négatif pour la profession !

Il ne faut pas se leurrer : en France, nous avons beaucoup de TPE qui permettent aux cabinets de vivre. La fin du monopôle engendrerait inévitablement la fermeture de grand nombre de ces petits cabinets qui n'arriveraient plus à sortir leur épingle du jeu.

Mais ce sujet de l'exercice illégal est très vaste. Comme vous le dites, il y a beaucoup de polémiques sur le forum, mais également en dehors du forum, qui sont souvent très virulents. Nous pourrions en discuter pendant des heures, sans jamais aboutir à un accord faisant l'unanimité.

Mais quoiqu'il en soit, une réglementation est en place, et il faut s'y tenir, même si elle date de 1945 !

Cordialement,

Venaig



--------------------
Modératrice Compta Online

Re: évolution du métier d'expert comptable

Ecrit le : 18/08/2013 12:03 par Jeyy92

Bonjour Joaquin,

Je reviens sur la question de la spécialisation des EC. La spécialisation existe déjà dans les faits. Certains cabinets sont spécialisés dans les restructurations, d'autres font uniquement les transmissions, d'autres font que de la conso ou l'audit légal.

Mon idée est la suivante: un DEC polyvalent, c'est-à-dire, une formation de base polyvalente DCG ,DSCG, CCA + le stage réglementaire polyvalent. Et après le DEC, rajouter des certificats de spécialisation (fiscalité, finance, économie, droit...etc). L'EC une fois diplômé aura le choix entre soit exercer comme généraliste ou bien il continue sa formation pour se spécialiser.

C'est un peu comme sur le modèle de la médecine. Les médecins sont tous généralistes à la base et après ils font des formations de spécialisation dans la spécialité de leur choix.

Cordialement

jeyy



--------------------
jeyy
Contrôleur de gestion
younes78000@live.fr

Re: évolution du métier d'expert comptable

Ecrit le : 18/08/2013 12:07 par Joaquin-gonzalez

Bonjour,

Oui, ça peut être une piste, bien que personnellement j'aurai plutôt vu la spécialisation déjà au niveau du DSCG avec plusieurs options possibles. Après, je pense que la spécialisation doit être reconnu par l'ordre et pas seulement dans les faits.

Cordialement

Joaquin Gonzalez



--------------------
Conseil d'entreprise

Re: évolution du métier d'expert comptable

Ecrit le : 18/08/2013 13:44 par Fabrice Heuvrard

Bonjour,

@jeyy92 : je crois que l'Ordre a étudié cette piste pendant un temps. Les certificats de spécialisation seraient reconnus dans un premier temps uniquement au sein de l'Ordre et par la suite par l'Education Nationale.

Voici ma contribution sur l'évolution du métier de l'expert-comptable :

Je pense que le métier devra nécessairement évoluer, le temps du cabinet de papa où le client voit rarement l'expert-comptable est révolu.

Afin d'envisager les futures évolutions de la profession :

- il convient de s'interroger sur la mentalité et le profil de notre future clientèle : des "jeunes" comme nous! Ceux-ci ne seront pas prêts à payer pour une prestation statique de comptabilité. Il faudra leur proposer tout le panel des missions possibles : informatique, gestion de patrimoine... =>Pour ma part, j'opterai pour une grille tarifaire afin d'éviter les éventuelles déconvenues... La relation commerciale sera primordiale car cette clientèle n'hésitera pas à changer d'expert-comptable comme de forfait mobile! Il ne sera plus question d'avoir 6 mois de retard dans la saisie!

- La profession devra accélérer l'intégration des nouvelles technologies et proposer une ergonomie à ses clients. Par exemple, une récupération automatique des relevés bancaires et les classer dans un dossier accessible au client depuis internet, la récupération automatique des factures électroniques pour la majorité des fournisseurs et l'intégration automatique en comptabilité.

- Je pense qu'il faudra former ses clients (TPE), ce qui permettra de valoriser l'image du cabinet et potentiellement déboucher sur des missions : formation à la comptabilité, amélioration de tableau de bord, mise en place de solution de sauvegarde, classement de la document et durée de conservation de la documentation, analyser le bilan d'un concurrent, la recherche de subventionnement...Bref, transcrire la majorité de nos missions sous la forme de formation en ligne ou présentiel.

- développer les synergies avec d'autres professions réglementées : notamment les avocats. Pourquoi, ne pas travailler dans des locaux communs? Cela facilitera les mises en relation autour de la machine à café.

- développer la sous-traitance entre expert-comptable. J'avoue qu'il y a du travail, aujourd'hui les experts comptables préfèrent prendre la mission et voir après s'ils disposent des ressources en interne. Je pense qu'il sera également nécessaire de changer l'image de la sous-traitance, et de la peur inhérente de perdre le dossier si un sous-traitant intervient dessus! Intervenir en sous-traitance, ne va pas nécessairement de pair avec volonté de récupérer le dossier!

Dans l'attente de vous lire,

Cordialement.



--------------------
Expert-comptable et commissaire aux comptes

Re: évolution du métier d'expert comptable

Ecrit le : 19/08/2013 07:04 par Cochito1401

Bonjour,

Je suis tout à fait d'accord avec Jeyvv92, un EC a une formation aussi complexe qu'un médecin bac+ 8 mais ne peut-être un généraliste mais ne peut pas être top partout (qq EC sont au top partout mais ces marginales) , d'ailleurs pour reprendre la comparaison, les médecins généralistes sont souvent moyen partout et très bon sur certains points de médecine.

Autrement Icare, tes idées sont très bonnes mais elles sont déjà en cours de mise en place et même déjà mis en place dans pas mal de cabinet, en tout cas où je bosse les 3/4 sont déjà pensées et en cours de développement.

Pour ma part, je pense que l'avenir du métier :

- c'est plus de conseil d'optimisation fiscale, ce qui devrait déjà être le cas mais malheureusement pas mal de cabinets font l'obligation de faire le bilan et après ya rien derrière

- c'est beaucoup de conseil macro et micro économique, c'est-à-dire conseiller sur les stratégies commerciales, sur les mises en place d'environnement optimale pour séduire les clients, sur le communication et l'information, même si beaucoup d'entrepreneurs se débrouillent bien là-dessus

-c'est surtout du conseil de gestion à donf, en France, uniquement les grosses entreprises ont des services de contrôle de gestion, mais les TPE et les PME peuvent aussi avoir du conseil sur ces points, car beaucoup n'optimise pas leur structure, les charges fixes, leur marge......

-enfin c'est un conseil patrimonial, on se rend compte que beaucoup d'entrepreneurs placent le fruit de leur travail chez leur banquier, chez leur assureur qui ont pignon sur rue, et c'est pas les endroits où leur argent peut faire le plus de petits, ou bien ils placent tout sur l'immobilier, un patrimoine sain et un patrimoine équilibré, 1/3 immo, 1/3 placement non risqué, 1/3 placement "risqué"

Après certains font peut-être déjà ces conseils, nous on s'efforce de le faire au mieux quand les clients veulent payer pour avoir ces conseils, pas évident de facturer ces prestations en plus des honos de tenue, compta et fisca, sinon, il y a surement d'autres évolutions du métiers mais en faisant déjà tous cela, l'économie française se porterait probablement mieux.

Re: évolution du métier d'expert comptable

Ecrit le : 19/08/2013 10:21 par Jeyy92

Bonjour Cochito1401

Je trouve ton poste intéressant et ça rejoint sur certains points ce que j'ai dit auparavant. On vit actuellement une phase de transition dans le métier. C'est maintenant où l'avenir de l'EC se décide. Je m'explique:

Le panel de missions que l'EC classique puisse avoir est : la tenue comptable, la gestion fiscale, la constitution, la consolidation (pour certains), la révision, le conseil (contrôle de gestion, systèmes d'information, organisation), le CAC, les restructurations, la transmission...

Sur cette liste, non exhaustive bien sûr, on remarque clairement, hormis le CAC, toutes ces missions peuvent être réalisées par des personnes non titulaires du DEC. Il n'y a aucune obligation légale d'être EC pour réaliser des missions de conseil en consolidation ou en révision ou faire de l'optimisation fiscale. Actuellement, il y a des cabinets qui s'occupent de ce genre de mission et dans leurs effectifs, il n'ont pas un seul EC.

Ce que je veux dire : on va voir de plus en plus de concurrence dans le cœur de métier d'EC. A l'avenir, les choses ne vont pas s'arranger puisque'on va dans de plus en plus de dérégulation. Et la concurrence viendra surtout du côté des banques qui, pour des raisons de gestion du risque d'endettement, exigeront de gérer la comptabilité et la trésorerie des entreprises qu'elles financent.

Donc, pour les EC l'innovationest inévitable.Il va falloir innover dans les propositions faites aux entreprises. A mon avis, ça passera par la spécialisation secteur (bâtiments, artisanat, commerce, export...etc). l'EC doit avoir une expertise reconnue du secteur dans lequel il intervient. Il pourra offrir, en plus de son expertise métier, une expertise secteur qui fera une réelle valeur ajoutée pour l'entreprise .

A suivre


Cordialement

jeyy



--------------------
jeyy
Contrôleur de gestion
younes78000@live.fr

Re: évolution du métier d'expert comptable

Ecrit le : 20/08/2013 17:23 par Joaquin-gonzalez

Bonjour,

Je vois selon vos différents posts se profiler donc les différentes missions qui pourraient à l'avenir devenir le coeur du métier d'expert comptable :

- Conseil en gestion des entreprises,

- Fiscalité (fiscalité approfondie, il ne s'agit pas seulement de faire des déclarations de TVA). Je rajouterai dans cette rubrique le droit des entreprises,

- Informatique (étude préalable à l'informatisation, rédaction du cahier des charges, suivi de l'informatisation...),

- conseil et gestion du patrimoine,

- j'y ajouterai cette mission :

- relations économiques internationales et européennes.

Nous ne sommes pas loin des 4 certificats supérieurs dont je parlais dans un précédent post (il y manquerai la gestion du patrimoine).

Mais comme je l'ai déjà dit, on ne peut pas être spécialiste de tout. D'où la nécessité de mettre en place des spécialisations lors de la formation (options au DSCG, certificats de spécialisations), et qu'un expert comptable spécialiste puisse se réclamer officiellement de sa spécialisation (tous comme les médecins). Mais l'initiative de cela doit venir de l'ordre des experts comptables, pour officialiser ce système, et "toiletter" sinon modifier en profondeur (et pourquoi pas une nouvelle loi ?) l'ordonnance de 1945.

Avec en prime quelques petites modifications supplémentaires dont j'avais parlé au début : possibilité par exemple pour un salarié d'être inscrit à l'ordre et d'exercer à titre accessoire les missions précitées.

Cordialement

Joaquin Gonzalez



--------------------
Conseil d'entreprise
Twitter   Facebook   Linkedin

Pour poster un nouveau message, vous devez vous enregistrer en tant que membre ou vous connecter à votre compte.
L'inscription est rapide et gratuite !

Inscription nouveau membre   Connexion

Perte de nom d'utilisateur   Perte de mot passe
CEGID