EFL

Esc / decf

28 réponses
4 425 lectures
Ecrit le : 25/01/2007 22:10 par Mr8m
Message édité le 25/01/2007 22:54 par Mr8m
Bonjour

Concernant la polémique autour des diplômes, à savoir les écoles de commerces ESC, et la filière dite classique, à savoir le DECF.

Je souhaite partager avec vous un avis.

c'est une tradition française de préférer les formation généralistes au formations techniques. il fut une époque, ou lorsqu'on avait des résultats moyens ou mauvais, nous étions orientés vers les filières techniques. C'était en quelque sorte "la punition" en fin d'année. J'ose espérer que ce n'est plus le cas aujourd'hui.

Aujourd'hui, nous avons un système, ou toutes les formations généralistes ESC, Universités, puissent disposer librement d'équivalences sur les diplômes comptables.

Inversement, les UVs du DECF ne sont pas reconnues par les universités et les écoles de commerces.

Ces équivalences à sens unique sont injustes, j'aurais préfére des équivalences à double sens. Comment sont décidés ces équivalences ? Sur quels critères ? Ces équivalences sont elles données ? Est ce qu'on vérifie les programmes, les connaissances des élèves à la sortie des écoles ESC ?

les bigs confient des postes à forte valeur ajoutée à des candidats fraichement diplômés d'une ecole de commerce, et des postes de stagaires à des titulaires du DECF. la diférence de traitement n'est pas normale.

Lorsque les auditeur de K ---- viennent auditer, ce sont les comptes qu'ils observent. D'un point de vue technique comptable, un DECF a un niveau au moins égal à celui d'un candidat à peine sortie d'une ESC.

Un bon auditeur, c'est avant tout un bon technicien, avant d'être un généraliste. Car pour vérifier les comptes, il faut avant tout comprendre les mecanismes comptables (ces mecanismes ne s'apprennent pas en ayant une heure de comptabilité par semaine, il faudrait aussi parler de l'expérience)

expliquez moi, comment une personne diplôme d'une ESC, ayant quatre semaine de stages en comptabilité, peut se prévaloir du titre d'auditeur. Alors qu'un DECF, avec deux ans d'expèriences ne peut pas acceder à l'audit. - C'est incohérent -

Pourquoi les bigs dans leurs politiques de recrutements excluent les filières techniques. Alors que ces derniers peuvent se reveler tout aussi compétents que les filière généralistes.

la filière technique n'est pas soutenue, certains experts comptables reprochent à la filière classique un manque de culture de l'entreprise. Mais paradoxalement ils cherchent des collaborateurs avec un DECF , à bon marché.

Pour finir, les ESciens ne sont pas les seuls à avoir des dispositions intellectuelles.
Nous en avons tous !

Re: Esc / decf

Ecrit le : 25/01/2007 23:16 par Micka
Bonsoir,

Je n'aurais pas la prétention de vouloir arbitrer puisque je ne suis ni issu d'une ESC ni issu d'une filière classique mais d'une filière universitaire. Je voudrais néanmoins apporter mon point de vue.

Avant tout, je crois qu'il est très difficile de pouvoir énumérer en quelques lignes les raisons de la préférence de certains cabinets pour les filières ESC.
D'une part, c'est incontestable, il y a du lobbying. Il serait inconcevable de verser pendant trois ans à une école en moyenne 7 000 € par an pour se retrouver addict de l'ANPE. Certes, le coût prohibitif de la formation permet aux étudiants de travailler dans un cadre idéal avec des cours en effectifs réduits, sur des cas concrets... Mais, je ne doute pas qu'une partie entretienne le lobbying.

D'autre part, les formations généralistes ont toujours eu, comme il a été dit précédemment, la primauté sur les formations techniques. Pourquoi? Sans vouloir verser dans le stéréotype, le peuple français est reconnu pour ses difficultés à faire évoluer ses standards, à se remettre en question. Je crois que les élections en témoignent assez en ce moment. Par exemple, il est très difficile de faire des évaluations de travail comme cela se fait dans beaucoup de pays. L'évaluation est très souvent perçue comme quelque chose de négatif qui va mettre en lumière notre incompétence. Et pourquoi ne permettrait-elle pas de nous faire évoluer et d'être ainsi plus performant et par conséquent davantage satisfait de notre travail. On y vient mais le chemin est encore long. (fin de la parenthèse). Les jeunes sont formatés par ces standards. Au lycée, tu choisis de faire S parce que les autres formations c'est pour les loosers. Ensuite tu fais une prépa à une grande école et ainsi de suite. Si tu te retrouves dans une autre formation, tu recommences à vouloir prendre les options qui sont reconnues comme étant les meilleures, les meilleures?
La majorité des formations ne sont hélas pas assez valorisées au détriment d'une minorité. Je vous renvoie au post de question pour un champion...
Je comprends en conséquence la réaction de Mr8m...
Il n'y a pas que ceux qui ont fait des grandes formations qui ont un cerveau, Dieu merci! Certaines personnes nous surprennent parfois par leur niveau de connaissance et quand on leur demande leur niveau d'étude, ils nous répondent qu'ils ont le certificat d'étude!
Les standards ne changeront pas facilement. C'est injuste mais c'est le lot de l'élitisme. Cela dit, pour nuancer mes propos, je ne dénigre en rien le courage et les capacités des élèves des grandes écoles qui assurent des formations excellentes. Il ne pourra donc y avoir une inversion des standards que par le jeu de la concurrence.
Pour revenir au duel général/technique, la deuxième raison de la prééminence du premier est l'esprit d'analyse. C'est incontestable, lorsque l'on étudie plus de matières et que les cours ne sont pas dispensés de manière unilatérale, l'esprit est davantage enclin à la critique.
Pour autant, un généraliste ne fait qu'éfleurer un problème que le technicien est capable de décortiquer. Le premier est en conséquence davantage capable d'analyser et d'interpréter, le deuxième est davantage capable de fournir les éléments permettant l'intreprétation.

En conclusion, un généraliste devrait travailler avec un technicien. On devrait, pour ma part, associer ESC et DESCF pour obtenir une qualité optimale.
Mais dans le fonds, il se pose un autre problème. Est-ce que les récentes éclaboussures des big concernant Parmalat et Ahold par exemple, témoignent d'une volonté de vouloir travailler en profondeur? Les techniciens ne sont peut-être pas les bienvenus pour ouvrir la boîte de Pandore...

Cordialement,

--------------------
Il faut beaucoup de motivation et de persévérance pour gravir le mont DEC !

Re: Esc / decf

Ecrit le : 26/01/2007 09:46 par Ninette75
Bonjour ,

L'analyse de Micka est très pertinente. Tant que les mentalités n'évolueront pas, que le système scolaire français restera extrêmement selectif et elististe et les employeurs dans une logique de "classement" , il y a peu de chance pour que les recrutements soient plus diversifiés.

Le problème est donc avant tout culturel. C'est pourquoi je tiens à nuancer les derniers propos au sujet des récents scandales financiers. Il n'y a qu'à regarder les sites d'emploi britanniques ou irlandais pour se rencontre qu'en GB ou en Irlande ce sont les diplômes d'expertise comtables qui tiennent le haut du pavé dans les Big.

Cdlt ,

NN

--------------------
ACCA en cours de preparation pour 2008

Re: Esc / decf

Ecrit le : 26/01/2007 10:37 par Lyonnaise
Bonjour,
je suis d'accord avec l'analyse des Mikka et ce qui vient d'être dit par ninette. Les choses sont dures à "faire bouger"...

Je pense que la tendance va tout de même vers une professionnalisation des métiers de l'audit : justement parce qu'il y a eu pas mal de scandales, on ne peut plus se permettre de prendre des risques sur des métiers aussi pointus et qui peuvent engendrer de grosses conséquences tant financières qu'en matière de responsabilité de l'auditeur signataire...
Ma conviction est que l'on se dirrige de plus en plus vers une montée des diplômes comptables dans les recrutements, comme gage de qualité et de compétence justement... je ne pense pas que l'on restera dans un système où la simple analyse généraliste suffira : il faut de plus en plus être au courant de toutes les réformes, toutes aussi pointues les unes que les autres, qu'elles soient comptables (nouvelles normes) ou fiscales (cela change tout le temps et très vite, et c'est compliqué pour un non inité de s'y retrouver....).
D'ailleurs, même en regardant les offres d'emploi en France, dans le domaine financier, les entreprises font de plus en plus référence au DECF, voire DESCF...(Ninette, je vois que comme moi, tu passes des diplômes comptables, je suppose que tu as du voir cette évolution dans les offres de postes en entreprise...). Tout cela va dans le sens de valoriser ces diplômes...

Enfin, peut être que la réforme va dans le bon sens en faisant reconnaitre les diplômes comptables au niveau internationnal et également au niveau national, en les ramenant à des "niveaux" connus et référencés.

Ls temps changent, et c'est très bien pour tout le monde ;)
Bonne journée.

Re: Esc / decf

Ecrit le : 26/01/2007 11:10 par Ninette75
Heureusement en effet que les mentalités évoluent (doucement mais surement...!)

Désolée pour les fautes d'orthographes dans mon post précédent, je n'avais pas encore pris mon café matinal!

Nn


--------------------
ACCA en cours de preparation pour 2008

Re: Esc / decf

Ecrit le : 26/01/2007 13:26 par Fabrice Heuvrard
Bonjour, le post de micka et Mr8m sont très intéressants.
Oui il existe à mon avis un conflit entre les étudiants de la filière comptable et les étudiants sortant d'un ESC.
Mais je sais reconnaitre le mérite des étudiants des ESC qui passent les concours en candidat libre.
J'avoue que je suis un peu déçu par le comportement des recruteurs qui sous-estiment nos diplômes comptables (style DECF/DESCF).
L'idée d'associer technicien et généraliste me semble une excellente idée... mais de là à la mettre en pratique dans un big....
La société francaise a ses défauts, la France a la culte des grandes écoles...Or il faut avouer que la majorité des étudiants ne sortent pas d'une ESC (je ne débattrai pas du coût prohibitif pour une grande partie des étudiants).
Le modèle enaglo saxon à ce titre est intéressant, il priviligie l'expérience et la technicité plutôt que l'origine de l'école.Nous sommes juger sur nos capacité et non sur notre provenance.(les anglais serait-ils moins enclin à la discriminations?)
Je pense qu'une transition du modèle français vers le modèle anglo saxon n'est pas envisageable dans l'immédiat... (Devons-nous nous exiler chez nos cousins outre manche?)
Il existe beaucup de problèmes dans le cursus comptable français...
Il reste beaucoup à faire et la réforme apporte une petite pierre à l'édifice.
Les écoles de commerce sont "rayonnante" car elles disposent d'un réseau éfficace et étroit ( nous avons déjà parler de çàdans un poste précédent.
Dans la filière comptable, l'égoisme est prédominant,il n'existe pas d'esprit de corp comme il existe chez les ESC.C'est une des causes qui expliquent que personne ne défends nos diplômes, pas même les experts comptables...Mais il exite pleins d'autres causes qui expliquent la relative méconnaissance de notre cursus.
Je n'ai jamais encore entendu parler d'un syndicat ou association des élèves de la filière comptable, nous sommes seuls face à nos études.
Bref notre filière a ses avantages (nos diplômes sont quand même diffile à obtenir!), mais nous sommes sous-estimés quant à notre capacité de travailler efficament lors de notre entrée dans le monde du travail.
Il est facile de jeter la pierre aux écoles de commerce, mais j'essaye de voir aussi leurs qualités et ce que pourrait m'apporter des futurs collègues issues de ce cursus.
Je pense que nous devons pas nous faire la guerre mais plutôt échanger si cela est possible.L'échange (inter-cursus) est à mon avis bien plus favorable et constructif.
la réforme est là, j'espère qu'elle répondra à nos attentes et corrigera certaines incohérences et nous reconciliera avec nos camarades des ESC.
Cordialement!

--------------------
Expert-comptable et commissaire aux comptes

Re: Esc / decf

Ecrit le : 26/01/2007 18:57 par Curieux
Je souhaite préciser qu'à mon avis, effectivement, associer un technicien à un généraliste est une très bonne chose ..C'est d'ailleurs ce que tentent de faire les cabinets vu la diversité des missions et des secteurs d'activité. Par contre, je ne sous estime pas la filière classique mais je pense que la réforme a pour but principal d'adapter des programmes quasi figés aux évolutions managériales et de gestion récentes ...le contrôle de gestion et la compta approfondie se trouvent justement très concernés par les ajustements en programmes. Dans ce sens, je pense qu'avec la réforme le DCG et le DSCG devraient être plus rayonnants que le DECF ou le DESCF. C'est pas parcequ'un diplôme est dur à avoir qu'il a de la valeur ...Je suis désolé, mais à voir l'UV 1 DESCF 2006 focalisée sur des calculs de proba et math fi.. je que crois que l'actualité est tellement riche de nouvelles notions préoccupant les professionnels qui peuvent orienter les programmes d'abord et ensuite les sujets d'examens. Sur ce point, je crois que les ESC enregistrait un petit point d'avance tout de même....

Un CAC raisonne avant tout approche d'audit et donc zones de risques liées à des systèmes d'information, des types d'organisations, activités et risques associés...avant d'étudier la régularité des écritures comptabilisées.

Enfin, je reviens sur ce qui a été dit avant...les profils sont à juger individuellement quelque soit leur parcours. Dans notre métier, nous avons besoin d'EC issus de différents parcours .. c'est ce panachage qui valorisera davantage notre profession.

Mes propos n'engage que ma petite personne.

Bien à vous.

Re: Esc / decf

Ecrit le : 26/01/2007 19:13 par Mr8m
Message édité le 26/01/2007 19:16 par Mr8m
Bonjour

Quoiqu'il en soit, il ne faut pas se décourager, les mentalités peuvent évoluer.
Non je plaisante... cela ne changera pas...

le mieux étant pour vous de continuer vos études, d'apprendre des langues étrangères, car aujourd'hui c'est indispensable, d'enrichir son expérience professionnelle, puis vous verrez bien par la suite.

Ne vous faites pas de soucis, ne vous preoccupez pas du chômage, l'avenir est ni rose, ni noir, vous ne serez peut être jamais auditeur dans un BIG, mais vous trouverez certainement tous du travail, vous decouvrirez alors d'autres plaisirs dans votre vie professionnelle.

C'est plustôt encourageant de voir sur ce foum des experts comptables, des cadres, des salariés épanouis dans leur travail.

Re: Esc / decf

Ecrit le : 26/01/2007 22:41 par Micka
Bonsoir,

J'ai l'impression que beaucoup de personnes voient l'avenir de la profession d'une manière encourageante. Il ne fait aucun doute que la diversité est créatrice de richesse.
Certes, cette vision est utopique mais il n'appartient qu'à nous de modifier notre futur... Peut-être sommes nous trop à convoiter ou jalouser les autres au lieu de chercher à créer des liens. Peut-être sommes nous figés dans des standards semblables à une fumée épaisse, nous empêchant d'avancer?

La vérité c'est que nous manquons beaucoup d'humilité et qu'il nous faut constamment nous remettre en question. A titres personnel, j'avais été choqué par des propos lors de ma première année d'IUT. On m'avait dit que j'étais dans le 2ème meilleur IUT de France... Pourquoi toujours vouloir employer ces mots pour se comparer aux autres et pourquoi ne pas vouloir plutôt se les approprier. Acceptons les différences en gardant à l'esprit qu'on ne se valorise pas en fonction des autres mais en fonction de sa propre évolution. Qu'est-il plus valorisant, d'être expert comptable en passant par une ESC ou en passant par la filière classique? Cela dépend de l'évolution de chacun. Je suis persouadé qu'une personne qui sait se remettre en question est non seulement capable d'évoluer mais également d'éprouver de la satisfaction dans son travail. Une personne imbue qui se croit supérieure et peut-être le sera au début, se trouvera dans ce type de métier très vite dépassée et n'évoluera pas. La vie professionnelle et d'autant plus dans les métiers de la gestion et de la finance, ne peut se comparer à une compétition sportive.

Comme la diversité, je suis certain que les échanges sont favorables. Que celui qui n'a rien appris d'une personne qu'il croit inférieure se pose des questions. Prenons un peu plus de temps sur ce site et... pour nous répondre et soyons plus indulgents

Cordialement,

--------------------
Il faut beaucoup de motivation et de persévérance pour gravir le mont DEC !

Re: Esc / decf

Ecrit le : 27/01/2007 15:44 par Mr8m
Bonjour

Je me demande à quoi peut servir le classement des IUT - le classement des universités - le classement des écoles privées -

Partant de l'hypothèse, que nous avons tous du potentiel, mais qu'on est tous différent.

De plus, nous progressons avec l'expèrience professionnelle.

Alors quelle valeur attribuée à ce classement, pour une personne ayant fait un IUT, avec six années d'expériences.

En fait, le classement des diplômes font vendre seulement la presse, qui les publie chaque année. Tous les étudiants les achètent, au fond peut être pour se rassurer.

Pour annecdote, la DRH venait d'embaucher un collaborateur pour la communication en CDD, avec à la clef un CDI. le candidat était junior, il pensait pouvoir gagner entre 2500 et 3000 euros nets par mois. Ce candidat avait pour référence une étude sur les revenus, étude publiée dans une revue, et reprise par son école privée, ou le coût de l'année scolaire était assez élevée. Pourtant ce n'était pas HEC ou ESSEC. Au final, il a été embauché avec un salaire de 1600 euros net par mois. la deception fut grande, vous voyez on ne peut pas se fier à 100% aux enquêtes salariales (la pluspart balance des moyennes, sans donner des critère de dispersions, certaines enquêtes sous-estiment l'effet piston...) - Ce qui me dérange ici, c'est de voir certaines ecoles privées se servir de ces études, pour attirer une clientèle - Ceci étant dit, peut être qu'aujourd'hui, ce collaborateur en communication est devenu responsable, c'est ce que je lui souhaite.

A mon avis, ces classements n'ont pas une grande utilité, mise à part pour se rassurer, mais ils peuvent aussi occasionner des deceptions. il ne faut pas leur attacher une si grande importance.
Twitter   Facebook   Linkedin

Pour poster un nouveau message, vous devez vous enregistrer en tant que membre ou vous connecter à votre compte.
L'inscription est rapide et gratuite !

Inscription nouveau membre   Connexion

Perte de nom d'utilisateur   Perte de mot passe
MASTER FEC