KPMG

L'entretien de présélection : les erreurs à éviter

Article écrit par (308 articles)
Modifié le
10 175 lectures
Entretien de présélection

L'entretien de présélection est différent de l'entretien de recrutement. En effet, le recruteur va contacter en entretien téléphonique le candidat à n'importe quel moment de la journée afin d'effectuer une étape de présélection à un éventuel entretien d'embauche. De ce fait, vous ne pouvez pas être préparé à cet éventuel coup de fil qui ne tombe pas toujours au bon moment.

Quelles sont les erreurs à éviter pour ne pas stopper le recrutement avant qu'il n'ait commencé ?

Un mauvais réseau téléphonique

Selon là où vous vous situez, vous ne captez pas forcément très bien le réseau téléphonique. S'il s'agit d'un appel du recruteur, tentez de pouvoir prendre ses coordonnées afin de le rappeler ultérieurement, quand le réseau sera meilleur. Rien de tel pour agacer un recruteur qu'avoir une conversation saccadée, hachée ou robotisée par un manque de réseau.

Nous vous conseillons de ne pas poursuivre la conversation au risque de devoir faire répéter toutes les phrases à votre interlocuteur et ce n'est pas perspicace.

 

Un endroit bruyant

Encore une situation qui risque d'énerver la personne qui vous appelle ! Il est vrai que le recruteur a conscience que vous ne pouvez pas être disponible au moment où il appelle. Il sait que vous n'êtes pas en train d'attendre dans votre salon, sans bruit, à l'affût de son appel ! Ce n'est pas un entretien physique, un entretien en face à face où vous présentez votre lettre de motivation suite à un tri de cv sur votre profil du candidat et vous pouvez expliquer votre expérience professionnelle.

Nous vous conseillons de vous isoler le temps de pouvoir prendre son nom et ses coordonnées afin de le recontacter potentiellement ultérieurement. Cette méthode convient mieux à la situation et votre interlocuteur comprend que vous êtes organisé et que vous prenez son appel au sérieux.

 

Ne pas reconnaître l'interlocuteur

Vous avez postulé à de nombreuses offres d'emploi qui vous correspondent de cabinets de recrutement car vous êtes en recherche active. Pas toujours facile de se souvenir de tous les descriptifs de poste, qui correspondent à telle société et dont le contact est Madame Dupont ou Monsieur Durand. Il est mal venu de répondre au responsable du recrutement que vous avez au téléphone que vous ne savez qui c'est et qu'il doit vous rafraîchir la mémoire sur le poste en question !

Nous vous conseillons de conserver toutes ces indications avec vous afin de pouvoir avoir les informations à portée de main, lorsque l'appel tant attendu arrive à un moment qui ne convient pas. Ainsi vous faites preuve de professionnalisme et de sérieux en montrant que vous êtes prêt. Vous pouvez également conserver votre CV sur vous.

 

Ne pas répondre aux questions posées

Même s'il ne s'agit pas encore d'un entretien d'embauche et que vous n'êtes pas préparé, le recruteur vous appelle pour confirmer la bonne impression que vous avez fait avec votre dossier de candidature. Il dure moins longtemps qu'un entretien classique mais c'est une étape primordiale à passer pour continuer le recrutement.

Nous vous conseillons de prendre votre temps pour répondre aux questions posées. Il est même recommandé d'anticiper ce genre d'entretien en le préparant et en se renseignant sur l'entreprise et sur le poste au moment où vous postulez. Cela vous évite de ne pas savoir quoi répondre lorsque le recruteur vous demande pourquoi vous avez postulé ou pourquoi avoir choisi cette entreprise.

 

Donner une mauvaise impression

Vous n'êtes pas devant votre interlocuteur, votre téléphone vous protège de l'image que vous pouvez projeter. Mais attention, tout s'entend et se sent au téléphone ! Chaque intonation de votre voix, les pauses laissées ou les balbutiements peuvent être interprété. La vue n'est pas sollicité donc l'ouïe est décuplée.

Nous vous conseillons de rester calme et posé lors de votre conversation téléphonique. Vous ne devez pas oublier de sourire car cela s'entend lorsque vous vous exprimez. Le recruteur ne vous voit pas, il ne peut donc pas analyser votre comportement non verbal. Il mise sur l'impression que vous donnez sur cet entretien de présélection.

 

Ne pas être poli

Vous avez été contacté à un moment qui ne vous convient pas du tout, vous êtes occupé, malade, pas d'humeur,... N'oubliez pas que vous avez au téléphone la personne qui décide si votre candidature est sélectionnée pour un futur recrutement dans leurs bureaux.

Nous vous conseillons de rester poli et courtois lors de votre conversation téléphonique. Cela paraît évident mais vous ne devez pas oublier de le remercier avant de mettre fin à la conversation. Vous ne devez pas raccrocher abruptement car vous pouvez donner l'impression que vous avez hâte que cet entretien se termine et cela ne serait pas très positif !

Adeline Rocci

Adeline Rocci
Rédactrice sur Compta Online, média communautaire 100% digital destiné aux professions du Chiffre depuis 2003.
Je suis passionnée par les ressources humaines et la vie en entreprise, thématiques de prédilection que je traite sur mes articles.
Suivez moi sur Linkedin.

Twitter   Facebook   Linkedin

KPMG