EFL

Echanges ETEBAC : les débuts de l'automatisation en comptabilité

26 réponses
48 435 lectures
Ecrit le : 23/08/2003 22:33 par
Bonjour à tous.

Je souhaite mettre en place au sein du cabinet le rapatriement des écritures bancaires récupérée via ETEBAC et les inétgrer dans la compta de mes clients.

Quelqu'un aurait-il une expérience de la chose ? Que pensez-vous de ce système ?

Bref, pour ou contre, et pourquoi ?

Merci

Re: Echanges ETEBAC : les débuts de l'automatisation en comptabilité

Ecrit le : 15/09/2003 11:43 par Henri
Je me pose la même question aujourd'hui étant trés tenté par l'automatisation des tâches basiques et répétitives.
A priori trés intérressant pour les professions libérales.
Est-ce applicable et utile pour d'autres activités ?
Y-a-il un système d'abonnement global au niveau des banques facilitant la mise en place et réduisant les coûts ?

Henri

Re: Echanges ETEBAC : les débuts de l'automatisation en comptabilité

Ecrit le : 20/09/2003 08:59 par
Salut !

Dans notre cabinet nous utilisons de plus en plus la récupération ETEBAC pour les écritures de banque.
Personnellement je ne vois pas trés bien l'intérêt de cette fonction car nous sommes obligés de ressaisir l'ensemble des libellés pour avoir une comptabilité parlante. Peut-être que certains cabinets se contentent des libellés issus du relevé. Dans ce cas qu'ils m'expliquent comment ils font le contrôle des comptes sans informations dans le libellé. Soit il s'en fiche, soit ils reprennent les pièces pour vérifier. Dans le premier cas on en revient au problème de pas mal de cabinet qui préviligie productivité au détriment de la qualité, et dans le second cas autant saisir dés le départ les bonnes infos, le temps perdu à la saisie est gagné dans les contrôles.

De plus, certains problèmes techniques sont rencontrés
En effet, nous récupérons pour notre part les écritures avec le logiciel TURBO de la BPQA via SISCO de CEGID et nous rencontrons quelques difficultés.
Depuis quelques temps SISCO récupère les écritures en double, triple ou plus ce qui nous a amené à reprendre la bonne vieille saisie plus rapide et fiable que la suppression des écritures en trop.
Bien entendu, pour CEGID c'est TURBO qui est en cause et pour TURBO c'est CEGID.

Cela doit peut-être fonctionner correctement lorsqu'on utilise le logiciel ETEBAC de CEGID. Ce qui nous ramène à l'éternel problème en informatique des éditeurs de logiciels qui font en sorte de nous obliger à utiliser l'ensemble de leurs produits.

Si quelqu'un utilise cette fonction avec la nouvelle gamme de CEGID soit PGI, merci de me faire savoir comment elle s'en sort.

Salut.

Re: Echanges ETEBAC : les débuts de l'automatisation en comptabilité

Ecrit le : 28/09/2003 22:01 par Keitaro
Bonsoir,

j'ai déjà du travailler sur la norme ETEBAC pour un client. J'étais chargé de mettre au point un rapprochement bancaire.

Je pense que la récupération des fichiers banque à la forme ETEBAC pour saisir la trésorerie de l'entreprise peut réduire le temps de saisie des écritures mais il faut tout de même imputer correctement les mouvements et saisir les libellés des écritures, ce qui représente la majeur partie du travail de saisie.

J'aurais quelques remarques à faire:

Points négatifs:
- Ne faudrait-il pas mettre la date d'émission du chèque plutôt que la date de la banque? (idem pour les remises de chèques)

- Peut-on avoir une totale confiance dans les données de la banque.

- Le rapprochement bancaire servirait-il encore? Il se retrouverait toujours vide!!!

- Avez-vous un logiciel capable de vous exporter le format ETEBAC sous un autre format, sinon vous allez vous heurter à un traitement des données supplémetaire (je pense particulière aux montants dont la dernière décimale est exprimée par une lettre).

- Il vous faudrait un interface obligatoire pour le reformatage du format ETEBAC au format du logiciel comptable avec l'entrée du n° de compte, le libéllé...

Points positifs:
- Vous pouvez personnaliser une partie des informations recues dans les fichiers ETEBAC. Par exemple si vous informer le motif d'un virement (lors de l'émission) il est possible de le récupérer au format ETEBAC (il faut voir avec la banque), ce qui éviterait de saisir un libellé par exemple.

- Vous pouvez tenir une base de donnée sur les chèques émis (date émission, n° CHQ, bénéficiaire, n°de compte fournisseur...). Ensuite faire une table de correspondance n°CHQ/bénéficiaire, que vous pourriez croiser lors de l'intégration des écritures.

Ce sont les premiers points qui me viennent à l'esprit pour le moment.

bonsoir

Re: Echanges ETEBAC : les débuts de l'automatisation en comptabilité

Ecrit le : 29/09/2003 11:24 par
Afin d'éviter les écritures en double ou en triple, il suffit de se connecter sur un modem indépendant au réseau de ton cabinet (exemple OLITEC).
(pas de l'adsl....)
Si utilisation de l'ADSL, il n'y a pas de "top" entrée et fin donc les écritures sont rapatriées plusieurs fois.

Re: Echanges ETEBAC : les débuts de l'automatisation en comptabilité

Ecrit le : 29/09/2003 13:32 par
Je crois qu'il faut recentrer le débat:

La Récupération des données bancaires selon moi, ne doit en aucun exonorer l'entreprise de la saisie (manuelle ou automatique) de son journal de banque :
Les chèques émis doivent etre saisies manuellement au quotidien ou mensullement (ou par voie automatique lors d'édition de lettres-chèques) dans la comptabilité de l'entreprise concernée.
on y met alors le libellé du chèque ou virement concerné (concretement il suffit de prendre le carnet de chèques et de saisir les mouvements y figurant).

L'engagement existe dès l'emission des chèques ou virements (doù la saisie dans les comptes).

En banque vous n'avez que les mouvements qui se traduisent par un débit ou un crédit (cela correspond à l'execution par la banque d'un engagement pris auprès d'un fournisseur).

Prenons par exemple, un chèque qui n'a jamais été reçu par le fournisseur. il ne sera jamais débité en banque et si vous ne le comptabilisé pas au moment de son émission vous ne l'aurez jamis en rapprochement (votre compta sera faussée).

ETEBAC lui, permet alors d'effectuer le rapprochement bancaire des mouvements saisis en compta et des mouvements tombés en banque.

Dans ce cadre, il est certain que le gain de temps est considérable sur la tenue des banques et des états de rapprochement (le rapprochement se fait sur des criteres de n° piece et de montant...).

Je crois moi, que ETEBAC ne doit pas remplacer la saisie manuelle de la banque.

Pour répondre à Keitaro, je crois que les remises de chèques tout comme le chèques émis doivent etre comptabilisée le jour de leur émission (non le jour du débit ou crédit en banque).

L'objectif etant de se comparer les mouvements comptables avec les mouvements bancaires, baser la comptabilité sur une seule d'information fausse la pertinence du comparatif.

En conclusion, ETEBAC est un plus en particulier pour les sociétés qui ont beaucoup de mouvements bancaire (le rapprochement compta / Banque est rapide).
pour le reste, rien ne vaut la saisie manuelle.

Re: Echanges ETEBAC : les débuts de l'automatisation en comptabilité

Ecrit le : 30/09/2003 12:34 par Nicor
Théoriquement, il faut effectivement saisir les chèques à la date d'émission mais les entreprises qui sont soumises au régime fiscal du réel simplifié ont la possiblité d'enregistrer les mouvements à la date figurant sur le relevé bancaire.
Dans ce cas cela peut être relativement pratique.

Ensuite, cela peut être intéressant pour la comptabilité des professions libérales qui enregistrent les éléments à la date d'encaissement ou de décaissement.

Il peut aussi y avoir des dossiers pour lesquels l'utilisation est plus pratique que d'autres. Par exemple si peu de chèques émis ou si pas de nécessité de détailler le libellé des encaissements...

A mon avis, l'opportunité s'examine au cas par cas selon l'entreprise.

SCANBANK est un produit intéressant pour faire intermédiaire entre ETEBAC et la comptabilité.

Re: Echanges ETEBAC : les débuts de l'automatisation en comptabilité

Ecrit le : 01/10/2003 20:28 par
Je connais ce système dans mon cabinet depuis plus de 2 ans, maintenant. Parmi les clients chez lesquels ce système n'est pas en place, je suis bien embeter.
quelques exemples,
-lors de l'élaboration du bilan je peux voir si tel ou tel fournisseur a bien été payé si le client m'indique sur la facture avec quel chèque il a payé les factures.
-lors de l'élaboration des documents pour la taxe d'apprentissage je peux voir si le client l'a bien payé, ce sont des petits détails mais qui simplifie énormément
-un gain de temps certain puisque plus besoin de saisir les numeros de cheques, même parfois la possibilité de ne pas avoir besoin de changer quoi que ce soit par exemple si les écritures sont affectés directement aux comptes concernés tels les emprunts les remises de chèques les services bancaires.
Enfin bref c'est un système intéressant qui marche assez bien.

Bon courage :

Re: Echanges ETEBAC : les débuts de l'automatisation en comptabilité

Ecrit le : 04/10/2003 07:51 par
Nous sommes depuis peu utilisateurs de la récupération des écritures par ETEBAC,
SUIVI de la mise à jour de la comptabilité grâce à une ventilation automatique des écritures.
Ce moyen est extrèmement pratique pour les écritures simples et répétitives (frais sur CB, remise de CB, virements de compte à compte) et permet un gain de temps très appréciable.

L'autre avantage est d'avoir en temps réel la position avec le détail des mouvements bancaires du client (sans avoir à lui demander les relevés éventuellement manquants)

Les utilisateurs qui ont besoin d'une saisie plus complète sont néanmoins réticents devant ce produit qui n'offre somme toute qu'une automatisation de la saisie sans libellé explicite (sauf à le resaisir, avec malgré tout un gain de temps sur la saisie des montants ).

Les tâches répétitives à faible valeur ajoutée sont automatisées.

Re: Echanges ETEBAC : les débuts de l'automatisation en comptabilité

Ecrit le : 10/10/2003 22:15 par
J'ai mis en place dans le cabinet où je travaille ce systême de récupération de données bancaires. Depuis, rares sont les dossiers (tenus au cabinet) qui n'y adhérent pas.
Un logiciel très interressant : Scanbank de l'éditeur Xpert.
Twitter   Facebook   Linkedin

Pour poster un nouveau message, vous devez vous enregistrer en tant que membre ou vous connecter à votre compte.
L'inscription est rapide et gratuite !

Inscription nouveau membre   Connexion

Perte de nom d'utilisateur   Perte de mot passe
CEGID