DSCG : candidat libre, le mode d'emploi

Article écrit par (1693 articles)
Modifié le
50 434 lectures

Les candidats libres sont relativement nombreux au sein de la filière de l'expertise comptable. Les titulaires de DCG (diplôme de comptabilité et de gestion) qui s'engagent dans le monde professionnel tout en essayant de passer les épreuves du DSCG (diplôme supérieur de comptabilité et de gestion) ne sont pas rares non plus.

Parfois, il s'agit de professionnels en exercice, déjà titulaires d'un diplôme de la filière de l'expertise comptable qui tentent de reprendre leurs études après quelques années de pause.

Passer son DSCG en candidat libre est possible, à condition d'y consacrer le temps nécessaire et d'avoir conscience des changements apportés par la dernière réforme.

Il faut aussi avoir conscience de la charge de travail que cela représente. Celui qui a quitté le système scolaire ou universitaire depuis longtemps devra réviser le programme des matières de DCG en complément. Les bases du niveau licence sont en effet considérées comme acquises et peuvent faire l'objet de questionnements à l'examen du DSCG.

Les conditions de l'inscription en DSCG en candidat libre

Passer le DSCG en candidat libre n'est possible qu'à la condition d'être titulaire du DCG, d'un diplôme conférant le grade de master ou de n'importe quel diplôme qui dispense de l'intégralité des épreuves de ce premier diplôme.

Le diplôme supérieur de comptabilité et de gestion permet une inscription en tant que candidat individuel à l'examen. C'est valable pour les 3 diplômes de la filière (expertise comptable).

Comment s'inscrire en DSCG en candidat libre ?

Pour s'inscrire en DSCG en candidat libre, il suffit de disposer d'une connexion à internet et de s'inscrire aux examens. Les inscriptions sont ouvertes en juillet et août pour la session d'octobre.

Bien choisir ses ouvrages pour mieux se préparer quand on est seul

Le premier conseil que l'on peut donner ici est de ne pas se limiter à un seul ouvrage. Le DSCG est un diplôme de niveau master (ou niveau 7 selon la nouvelle nomenclature). Dans la plupart des matières, les grandes parties du programme font l'objet d'ouvrages dédiés.

Alors que les ouvrages de DSCG sont généralement très synthétiques malgré un nombre de pages important, ces ouvrages complémentaires permettent :

  • de mieux comprendre la matière ;
  • d'aller plus loin.

Autre point important, tous les ouvrages de DSCG ne contiennent pas toutes les compétences du programme ou ne les approfondissent pas de la même manière. Ils sont aussi plus limités en nombre. Aller plus loin avec des ouvrages universitaires nous semble donc une bonne option, surtout lorsque l'ouvrage ne contient pas toutes les informations qui permettent de répondre à une question posée à l'examen.

Chaque candidat libre se doit de trouver l'organisation qui lui convient.

Avant de commencer à lire un cours ou un ouvrage pour la première fois, il peut être intéressant d'utiliser les fiches de révision présentes dans le commerce. Elles ont l'avantage d'avoir été rédigées par des enseignants et de faire ressortir l'essentiel d'une partie du cours. Elles facilitent la mémorisation puisqu'elles permettent d'aborder une matière en ayant déjà une petite idée de ce qu'il faut apprendre.

Lire et assimiler un cours ou un ouvrage : plusieurs méthodes pour le candidat libre

Les quatre méthodes que nous avons présentées dans l'article destiné aux candidats libres en DCG restent valables pour le DSCG. D'autres méthodes existent.

Elles peuvent être consultées dans l'article « DCG : candidat libre, le mode d'emploi ».

L'objectif est d'en choisir une ou de les panacher pour assimiler ses cours. Il est ensuite possible de les résumer de différentes manières.

Et parce que les membres du jury attendent des réponses structurées, il est aussi possible de structurer ses notes pour mieux les assimiler et les restituer, toujours de manière structurée.

Faire des fiches après avoir lu et mémoriser ses cours peut être une bonne solution. Les fiches peuvent prendre la forme de synthèses sur des fiches bristol, elles répondront alors idéalement aux principales QQOQPC (qui, quoi, où, quand, pourquoi, comment). Elles peuvent aussi prendre la forme de mind maps ou de sketchnotes. Dans les deux derniers cas, il s'agit d'associer le texte au dessin pour mieux mémoriser.

Un entraînement indispensable : les exercices

Certains ouvrages peuvent contenir des exercices corrigés même s'ils nous semblent relativement peu nombreux. Un seul éditeur propose des sujets inédits d'examen pour les seules épreuves 1 et 4 à ce stade.

En DSCG, il ne reste donc que les rares exercices corrigés (pas dans toutes les matières) et les annales du DSCG de la session 2020, conformes au programme actuel.

Ces annales et exercices peuvent se traiter en 4 étapes qui consistent à réaliser l'exercice en situation, à rectifier les erreurs en rouge afin de les faire ressortir tout en reportant les éléments importants sur ses notes de cours. Les deux dernières étapes consisteront à refaire l'exercice pour en vérifier la compréhension et à réviser ses cours en même temps que les erreurs sur les exercices.



Sandra Schmidt
Rédactrice sur Compta Online, média communautaire 100% digital destiné aux professions du Chiffre depuis 2003.
J'interviens sur Compta Online depuis 2007 et j'ai rejoint l'équipe en 2014. Mes articles abordent la comptabilité, la fiscalité, le droit social, les IFRS, mais aussi l'intelligence artificielle, la blockchain...
Suivez moi sur Linkedin et sur Twitter.