Procompta

DSCG 2013 : vos impressions sur les épreuves

252 réponses
139 452 lectures

Re: DSCG 2013 : vos impressions sur les épreuves

Ecrit le : 24/10/2013 09:52 par Manudu33000

Bonjour à toi,

En effet le DSCG est un concours déguisé. Je pense sincèrement que cet examen s'adresse en priorité à ceux qui ont dèjà un premier diplôme (Ecole de commerce, Master de droit, ENA, Sciences politiques).

Avec la modification de la profession et la libéralisation de la profession, l'ordre veut monter le niveau pour limiter le nombre de diplômé et en même temps attirer de nouveaux profils plus en phase avec les défis de la profession. Je suis diplômé d'une grande école de commerce après avoir fait une classe préparatoire. je vois cruellement le manque de compétences managériales, et stratégiques au sein des cabinets. La politique humaine est désastreuse, la vision commerciale inexistante et l'intérêt pour la gestion d'entreprise naissant!!! Les cabinets d'EC ont beaucoup de chose à rattraper pour se mettre plus en phase avec les défis de demain.

Le niveau d'anglais est faible et personne ne parle arabe ou chinois alors que ce sont les langues de demain. Je pense beaucoup au développement du maghreb et aux marchés à venir.

On n'a plutôt des barons en rond de cuir qui sont très fort techniquement en comptabilité mais ça s'arrête là!!!



--------------------
Manu

Re: DSCG 2013 : vos impressions sur les épreuves

Ecrit le : 24/10/2013 10:25 par Maximal

Bonjour

Le 24/10/2013 09:52, Manudu33000 a écrit :

Je vois cruellement le manque de compétences managériales, et stratégiques au sein des cabinets. La politique humaine est désastreuse, la vision commerciale inexistante et l'intérêt pour la gestion d'entreprise naissant !!!

Je suis globalement d'accord sauf pour la "vision commerciale" qui n'est pas si aisée lorsque la publicité et le démarchage est interdit. Il y a un code de déontologie à respecter. Vous êtes également dans une profession qui vend du service certe, mais dont la mission principale est de remplir des obligations légales --> les clients voient donc la comptabilité comme une contrainte et non comme un outil. Difficile donc de valoriser la mission.

L'avenir de la profession est clairement l'informatisation, le conseil et la gestion.

Cordialement

Re: DSCG 2013 : vos impressions sur les épreuves

Ecrit le : 24/10/2013 12:06 par Manudu33000

Je me permets de répondre à votre post.

En ce qui concerne le démarchage commercial, le dernier feuillet Lefebvre indique qu'une décision de justice a autorisé un cabinet à faire du phoning malgré l'indignation des cabinets concurrents.

Là encore, croire que le démarchage et le phoning seront interdits est un leurre. A l'heure de la mondialisation et de l'accroissement de l'intervention de l'Europe dans la gestion des pays, la déréglementation est en marche. Il y aura ceux qui l'auront anticipée pour s'y adapter et les autres qui disparaitront!!!

Nous sommes une profession libérale nous devons en accepter toutes les règles du jeu!!!



--------------------
Manu

Re: DSCG 2013 : vos impressions sur les épreuves

Ecrit le : 24/10/2013 12:32 par Douniataza

Bonjour,

en ce qui concerne le MSI effectivement le sujet était trop long, beaucoup de pages à lire, j'ai essayé de faire toutes les questions, sachant que je n'ai pas tout lu, je trouve que le sujet était abordable même si on a pas révisé et je ne vois pas d'intérêt!!! temps perdu pour les révisions

pour le management contrôle de gestion, il était trop long, j'ai pas pu finir je serais noté sur 68 point j'ai fait que 2 questions pour la partie contrôle de gestion (les 2 derniers dossiers)

je suis très déçue je pensais que j'allais réussir ces deux matières en ayant minimum 11/20 mais je ne pense pas que ca sera le cas!!

il me reste l'économie à passer pour 5, j'espère que je serais pas déçue!!

cordialement



--------------------
apprentie en DSCG  

Re: DSCG 2013 : vos impressions sur les épreuves

Ecrit le : 24/10/2013 12:33 par Odinboss
Bonjour,

Je viens de passer quatre épreuves du DSCG : UV 1 2 3 et 4, je pense les plus compliquées...
J'ai fait auparavant une école de commerce et j'ai décidé de préparer le dscg en candidat libre via la formation par correspondance de l'INTEC. J'ai donc passé les mêmes épreuves en juin pour le diplôme de l'INTEC.
Pour ma part je n'avais qu'un niveau bac en comptabilité et je me suis formé seul pendant un an en parallèle de mon activité à l'aide de livres...
Tout ça pour dire que je partage l'avis de tous ceux qui disent que le sujet de comptabilite était piégeux et qu'il ne correspondait pas aux années précédentes. Mais concernant les autres UV quelqu'un qui a vraiment bossé pouvait aisément s'en sortir... Pas de calculs en finance? Qui peut s'en plaindre? Ceux qui connaissaient leur cours sur la trésorerie et sur les risques de change se sont régalés... Pour l UV 1, pareil une connaissance des cours permet largement d'aller chercher le 10. Enfin le management était long? Personnellement j'ai terminé le sujet en manquant cruellement d'entraînement dans de vraies conditions alors je ne peux pas non plus abonder en ce sens... Je pense surtout que le vrai problème c'est que certains pensent pouvoir préparer un bac+5 en prévoyant judicieusement les impasses ou en se transformant en Mme IRMA pour prévoir les sujets... La vérité est que tout peut tomber et je crois que c'est l'idée de cette année....
Désolé si j'ai été barbant mais je tenais a publier mon avis car il n'y a pas que des gens déçus des sujets...

--------------------
Diplômé d'une école de commerce DSCG en candidat libre

Re: DSCG 2013 : vos impressions sur les épreuves

Ecrit le : 24/10/2013 13:05 par Akarac

Bonjour,

En effet je suis aussi étonné de vos commentaires, je suis diplômé d'un DCG, et sincèrement, vu le sujet de Mana & CdG, des connaissances de DCG, voire de BTS suffisent. Certes le sujet était long, mais la gestion du temps et des priorités est aussi une qualité à avoir dans le monde professionnel.

Cordialement

Re: DSCG 2013 : vos impressions sur les épreuves

Ecrit le : 24/10/2013 13:05 par Delattre

bonjour ondinboss,

je suis tout à fait en accord avec vos réflexions,

j'ai passé les ue 2, 3 et 4 et j'ai fais les mêmes constatations que vous au sujet de la longueur des études de cas,

cependant je considère que les difficultés rencontrées en ce qui me concerne, malgré une longue et variée expérience professionnelle (35 ans comme DAF), proviennent d'une insuffisance de travail d'approfondissement et aussi de mise en situation,

pour information, j'ai entamé en candidat libre avec aucune contrainte professionnelle depuis juin 2012 (15 mois), les 3 ue précitées, (mon objectif de conseiller un groupe familial),

constat :

il faut se limiter à 2 ue par année, travailler toutes les études cas en profondeur à raison d'au moins 3 par semaine,

éviter de se disperser sur des lectures parallèles, se concentrer sur les ouvrages de cours, éviter de s'éparpiller,

pour ce qui est de la difficulté des sujets, je les juge conforme aux exigences de nos métiers,

on ne prétendre devenir conseil d'entreprises sans viser une relative excellence de savoirs et savoir-faire,

cordialement



--------------------
DECS 1978, DCG 2012, DSCG il me manque 1 point
Finalisation 2019

Re: DSCG 2013 : vos impressions sur les épreuves

Ecrit le : 24/10/2013 13:14 par Dcg001

Bonjour,

Pour la suite de l'UE1

DOSSIER 4 :

1. Modalités de la convention de compte-courant

Pour ma part j'ai défini la procédure de la convention réglementée mais il me semble finalement que de principe les conventions par compte courant ne nécessite aucun formalisme particulier n'y procédure excepté à titre de preuve.

2. Conditions de déductibilité des intérêts pour les comptes courants :

- le capital doit être entièrement libéré

- le taux maximum déductible correspond à la moyenne des taux effectif pratiqué par les banques pour des prêts d'une durée supérieure à 2 ans (ici 4%)

- l'entreprise ne doit pas être sous capitalisée sinon se référer au texte en vigueur

3. Compte courant d'associe débiteur

Convention interdite, il est interdit de se faire octroyer un emprunt ou un crédit par compte courant ou par quelque moyen que se soit, ni de se faire avaliser ou cautionner par elle, des obligations personnelles envers un tiers.

La convention interdite est nulle de plein droit

Le CAC doit informer le procureur de la république de tout fait délictueux dont il à connaissance (cas des comptes courants débiteurs)

4. Régime fiscale des intérêts de 50 000€

pas compris

5. Mission du conciliateur

Le conciliateur est désigné par le président du tribunal de commerce (activité commerciale) à la demande du débiteur et à sa demande seulement.

Le conciliateur est nommé pour une durée de 4 mois renouvelable 1 mois à sa demande.

Sa mission est d'arriver à la signature d'un accord entre le débiteur et ses créanciers, afin d'obtenir de leur part des délais règlements, réduction de créance voir de rang de privilège.

6. Procédure d'Alerte

- le CAC informe le PCA des faits relevés

- le PCA doit répondre par lettre recommandée dans un délai de 15 jours

- convocation du CA par le PCA a la demande du CAC si réponse manquante ou jugée insatisfaisante

- convocation AGE si délibérations du CA insatisfaisante

- mention des faits au président du tribunal de commerce si délibérations AGE ne permettent toujours pas de maintenir la continuité d'exploitation

Ici, la mise en place d'une conciliation peut être considéré comme une procédure acceptable tendant assurer la continuité de l'exploitation. Le CAC ne doit donc pas mettre en oeuvre la procédure d'Alerte.

Si la conciliation, échoue, le CAC devra suivre de prêt la situation et peut être la mettre en place à ce moment là.

7. Réaction du CAC . Abus de biens sociaux

Abus de biens sociaux :"faire usage des crédits et des biens de la société un usage que l'on sait contraire à l’intérêt général de la société"

Élément Légal : est puni de 5 ans et 375 000€ l'abus de biens sociaux dans les SA, SAS, SARL, SCA

Élément matériel : usage des crédits et des biens dans l’intérêt contraire

Élément moral : Dol général : avoir conscience du détournement des crédits et Dol spécial : détournement dans un intérêts personnel ou envers une société ou l'on dispose d'un intérêt direct ou indirect.

Le CAC doit donc le mentionner dans son rapport, avec refus de certification ou avec réserve.

Il peut aussi informer le procureur de la république de cette manœuvre frauduleuse.

Voila, Merci de me faire part de vos remarques

Re: DSCG 2013 : vos impressions sur les épreuves

Ecrit le : 24/10/2013 13:30 par Dcg001
Message édité le 24/10/2013 13:32 par Dcg001

DOSSIER 3 LOCATION-GÉRANCE (Free Style pour ma part)

1. Contrat de location gérance

Contrat par lequel un propriétaire de fond de commerce concédé l'exploitation de se fond à un locataire-gérant à ses risques et périls en contrepartie d'une redevance.

2. Conditions de validités du contrat

Conditions de fond : Identités du propriétaire et du locataire gérant, modalité de calcul de la redevance (fixe ou variable), durée et date du contrat

Oublie de ma part : le bailleur doit être propriétaire du fond et l'avoir exploité depuis au moins 2 ans, sauf en cas de succession, conjoint, ascendant, descendant

Le Bailleur doit avoir la capacité de contracter et être commerçant (enregistré au RCS).

Conditions de forme : écrit et signé (simple)

3. Entreprise individuelle et Redevances

Pour le locataire gérant : les redevances sont déductibles de sont résultat car nécessaire à l'exploitation

Pour le propriétaire : imposable à l'IR dans la catégorie des BIC

En terme de TVA, j'ai mis qu'elle ne s'appliquait pas car le propriétaire est non assujéti.

4. Plus et moins-values

Par principe, le propriétaire doit payer les plus et moins-values réalisées entre la date de cession et le prix au moment de l'entrée dans le fond de commerce.

Exonérations possibles :

- CA < 250 000 (biens) ou CA < 90 000 (services) - mais apparament ne s'applique pas pour la location-gérance

- le propriétaire fait valoir ses droits à la retraite dans les 2 ans suivant ou précédant la vente, s'il s'agit d'une PME

- exonération des plus-values en dessous de 300 000 et partielle entre 300 et 500.

5. Sort du personnel en cas de mise en location-gérance

Le locataire-gérant est dans l'obligation de reprendre tous les salariés avec tous les avantages qu'ils avaient (rémunérations, qualifications, anciennetés)

5. Sort du personnel en cas de reprise du fond

Le propriétaire doit reprendre l'ensemble des salariés quelque soit le type de contrat et ancienneté

6. Contestation fiscale de la redevance

Je savais pas trop quoi dire mais j'ai parlé de la rectification fiscale avec toute la procédure qui en découle.

Applicable si la redevance est jugée disproportionnée et pouvant être assimilé à une distribution de résultat ou de délégation de propriété .

FIN, merci

Re: DSCG 2013 : vos impressions sur les épreuves

Ecrit le : 24/10/2013 13:57 par Manudu33000

Honnetement le DSCG est abordable. Je me demande même si je vais pas passer le CFA institute pour en plus agrandir mon CV. La mondialisation peut donner des opportunités de carriere et je pense que le CFA institute peut ouvrir des portes



--------------------
Manu
Twitter   Facebook   Linkedin

Pour poster un nouveau message, vous devez vous enregistrer en tant que membre ou vous connecter à votre compte.
L'inscription est rapide et gratuite !

Inscription nouveau membre   Connexion

Perte de nom d'utilisateur   Perte de mot passe
CEGID