Digitalisation de la profession d'expertise comptable : quels changements pour les collaborateurs ?

Article écrit par (87 articles)
Modifié le
1 470 lectures

La transformation digitale des cabinets a débuté il y a plusieurs années. Elle s'est accélérée dernièrement en raison de la crise sanitaire et cela devrait encore s'accentuer avec l'arrivée de la facture électronique.

Quelles sont les missions et les collaborateurs les plus concernés par la digitalisation ? Quelles sont les tendances pour les années à venir ? Quels impacts sur le métier de collaborateur ?

Selon une étude réalisée par Dext, la majorité des experts-comptables considèrent la digitalisation de leurs activités comme un défi majeur. La maturité de cette digitalisation varie en fonction de la typologie de missions ainsi qu'en fonction de la taille du cabinet (nombre de collaborateurs et chiffre d'affaires). À terme, cette transformation digitale devrait s'étendre à plus de missions et donc impacter plus de collaborateurs. Ce métier est donc amené à évoluer dans un futur proche  notamment avec l'obligation, pour les entreprises, d'accepter les factures électroniques dès le 1er juillet 2024.

Il est important d'anticiper ces changements afin de réussir au mieux cette transformation digitale.

 

Quelles sont les missions les plus digitalisées et automatisées ?

La transformation digitale des missions de comptabilité est clairement perçue comme une priorité par les experts-comptables. Ceux ayant participé à l'enquête Dext ont logiquement digitalisé et automatisé en priorité les missions contribuant le plus à leur chiffre d'affaires :

  • la saisie des données comptables ;
  • la collecte des pièces financières ;
  • la collecte des données fiscales ;
  • la collecte des données sociales et leur saisie.

D'après les experts-comptables interrogés, l'automatisation de ces missions est toutefois moins répandue que leur digitalisation.

 

Quels sont les facteurs favorisant la digitalisation et l'automatisation des missions ?

Les plus grands cabinets, en termes de nombre de collaborateurs (plus de 50 collaborateurs) et de chiffre d'affaires (plus de 500 000€), sont les plus avancés dans la digitalisation et dans l'automatisation de leurs missions.

Cette tendance doit toutefois être relativisée. Le nombre exact de « clients digitalisés » n'est pas spécifié dans l'étude. Par conséquent, un cabinet de plus de 50 collaborateurs peut plus facilement déclarer avoir franchi le pas de la digitalisation et de l'automatisation avec au moins un client, contrairement à un cabinet de taille plus respectable.

 

Est-ce que la transformation digitale des cabinets pourrait entraîner une diminution du nombre de collaborateurs ?

Le résultat de cette enquête peut amener à penser que l'automatisation et la digitalisation des missions entraînent ou vont entraîner une diminution du nombre de collaborateurs dans les cabinets. Cette intuition est fausse.
La profession souffre même actuellement d'un manque d'attractivité. Certains cabinets, notamment de taille moyenne, rencontrent des difficultés à recruter des collaborateurs qualifiés pour accompagner leurs clients dans la digitalisation de leurs activités par exemple.

Bon nombre d'experts-comptables souhaitent mettre à profit le gain de temps généré par la digitalisation et l'automatisation de certaines tâches en proposant de nouvelles missions utiles aux clients. Les collaborateurs ne vont pas disparaître des cabinets. Leur métier va s'adapter aux nouveaux besoins de la clientèle, et les cabinets pourront ainsi proposer de nouvelles missions à valeur ajoutée. La transformation digitale doit être perçue par le collaborateur comme une opportunité pour monter en compétences et non comme une menace : le collaborateur doit être un acteur de la transformation de services de son cabinet.

 

Quel peut être l'apport du collaborateur dans la transformation de l'offre de services de son cabinet ?

« Les idées qui vont vous permettre d'innover ne proviennent pas des chiffres ou des ordinateurs mais bel et bien de la curiosité et de l'esprit d'entreprendre de vos équipes ».

Cette phrase est tirée du guide « La transformation des offres de services des experts-comptables : pour quoi faire ? » publié par Dext, à la suite de cette étude. Ce guide pratique est à destination des dirigeants des cabinets mais il concerne également les collaborateurs, qui sont en effet le carburant des processus d'innovation au sein du cabinet. Ils doivent prendre toute leur place dans le processus de transformation de l'offre de services en anticipant les besoins du client et en essayant d'y répondre. Pour ce faire, ils peuvent participer à la veille stratégique et ne pas hésiter à faire des propositions de nouvelles missions aux dirigeants du cabinet.

 

Quelles pourraient être les missions de demain pour les collaborateurs ?

Le collaborateur pourrait commencer par faire une introspection et se demander s'il a des centres d'intérêts autres que la comptabilité qui pourraient être utiles à son cabinet ou à un chef d'entreprise. Cela pourrait être par exemple : l'informatique, le marketing, les crypto-monnaies, la communication, le digital, la sociologie, le droit,...

Actuellement, la tendance qui se profile au sein de la profession d'expertise comptable est celle d'un accompagnement plus global du client, aussi appelé « full service ». Les dirigeants de TPE/PME souhaitent en effet plus de proximité de la part de leur expert-comptable pour les aider dans la gestion quotidienne de leur entreprise. Pour répondre à ce besoin, les collaborateurs pourraient proposer des missions de relances clients ou de paiement fournisseurs par exemple.

Les collaborateurs doivent être curieux et essayer de développer de nouvelles compétences en accord avec les futurs besoins des clients et/ou du cabinet. Il pourrait s'agir, par exemple, d'acquérir des compétences en matière de gestion des flux de données dématérialisés. Cette nouvelle compétence pourrait permettre à un collaborateur de devenir Data Controller. Si cette thématique l'intéresse particulièrement, il pourrait par exemple demander au dirigeant du cabinet à suivre une formation spécifique.

Les collaborateurs ne doivent pas hésiter à solliciter les experts-comptables et à proposer de nouvelles compétences, pour le cabinet ou les clients, en fonction de leurs propres centres d'intérêts. Les experts-comptables n'attendent que cela !


www.dext.com/fr