INES

2,51% des diplômés de la session de nov10 ont reussi la deontologie !

6 réponses
3 377 lectures
Ecrit le : 17/01/2011 00:35 par Bartenoide
Bonjour à tous,

Sur 1702 candidats à la session de Novembre 2010, 38% (659) étaient diplômables.
Sur ces 659 candidat, 34% ont été éliminés (220) et 6% (37) ont été ajournés.
Sur la population survivante, soit 395 candidats, 43 candidats (11%) ont réussi l'épreuve de déontologie, 290 soit 73% ont fait joué un report de note et 62 candidats (16%) ont été ajournés c'est-à-dire ont obtenu une note supérieure ou égale à 6 mais inférieure à 10.

En résumé, 2,51% des diplômés , soit 43 candidats,de la session de Novembre 2010 ont réussi à passer l'épreuve de déontologie!

Bravo surtout que le taux de réussite à cet examen (59,64%) a été le plus bas depuis au moins 6 ans (Mai 2004).

Re: 2,51% des diplômés de la session de nov10 ont reussi la deontologie !

Ecrit le : 17/01/2011 13:04 par Lj4
Bonjour

Je connais mal les examens d'expertise comptable, ayant quitté ce milieu depuis longtemps.

Peut on conclure que les candidats soient "mauvais" ou que l'OEC et l"éducation nationale ait mis la barre très haute pour mettre en place une sorte de numerus clausus ?

A bientôt

Laurent

--------------------
Modérateur Compta Online

Re: 2,51% des diplômés de la session de nov10 ont reussi la deontologie !

Ecrit le : 17/01/2011 19:41 par Feyd
Bonjour

J'ai réussi l'épreuve d'audit mais je me suis lamentablement planté sur l'épreuve de déontologie.
il y avait pas mal de pièges dans les questions plus que de difficulté en elle même.
Tant pis il faudra revenir à arcueil.

--------------------
Pascal BOURY
Expert-Comptable

Perseus Conseil
www.perseus-conseil.com

Re: 2,51% des diplômés de la session de nov10 ont reussi la deontologie !

Ecrit le : 18/01/2011 11:29 par Zorro47
Bonjour,

Pour répondre à LJ4, je dirai que le DEC est entré récemment dans un systéme LMD et les "régles" du jeu ont changé, élevant ainsi à mon sens le niveau du diplômé qui jusqu'à présent était trop facile à avoir....

En effet, il était aisé de compenser ces notes : les coefficients étaient identiques et on pouvait bacler son mémoire prendre 6 et obtenir le DEC. Beaucoup de mes confréres, on pris des notes minables au mémoire aprés avoir eu une bonne note à l'ORAL de soutenance et aprés avoir limité la casse à l'écrit

Le DEC est désormais à mon sens du niveau d'un bon doctorat : tout cela va tirer la profession vers le haut en terme de niveau.

Cdt

Zorro


--------------------
Diego de la vega

Re: 2,51% des diplômés de la session de nov10 ont reussi la deontologie !

Ecrit le : 18/01/2011 16:09 par Poseidon86
Citation
En effet, il était aisé de compenser ces notes : les coefficients étaient identiques et on pouvait bacler son mémoire prendre 6 et obtenir le DEC. Beaucoup de mes confréres, on pris des notes minables au mémoire aprés avoir eu une bonne note à l'ORAL de soutenance et aprés avoir limité la casse à l'écrit

Le DEC est désormais à mon sens du niveau d'un bon doctorat : tout cela va tirer la profession vers le haut en terme de niveau.


Bonjour,

Effectivement, cela augmente le niveau, bien que il était déjà considéré comme étant un des plus difficiles au niveau européen (pour un équivalent j'entend).

Après, oui ça peut tirer la profession vers le haut à un petit détail près, c'est que s'il devient inaccessible, la profession pourra tomber en désuétude.

Autrement dit, il faut que le DEC trouve son juste milieu. Le corser, pourquoi pas, mais il faudrait aussi un peu de diplômé histoire de ne pas se prendre un papy boom en pleine tête sous peu...

Cordialement

--------------------
Cabinet B.D.A. Experts-Conseils
29 Avenue Victor HUGO - B.P. 79
79102 THOUARS CEDEX

Re: 2,51% des diplômés de la session de nov10 ont reussi la deontologie !

Ecrit le : 20/01/2011 22:44 par Bartenoide
Bonsoir a tous,

Je voudrais rebondir sur le commentaire de Poseidon86 et aller dans son sens.
Je vis depuis près de 5 aux Pays-Bas et travaille aujourd'hui en entreprise.
Après avoir travaillé 4 ans dans un Big Four et être passé dans des cabinets de taille très différentes, soit dit en passant ou on côtoie des professionnels techniquement tout aussi performants qu'en Grand Cabinet, je peux vous confirmer que la formation francaise est excellente.
Étant en contact quotidien avec des collègues venus d'une dizaine de pays différents (et oui, les Pays-Bas sont très cosmopolites) je peux témoigner de la grande richesse de notre enseignement!
Je suis tout a fait conscient de mes forces et faiblesses (Soit dit en passant,j'ai échoué a la déontologie) mais je n'ai rencontré jusqu'alors qu'un collègue qui puisse comme le cursus du DEC nous le permets d'appréhender une sujet d'une façon multidisciplinaire (comptable, fiscale, social, organisationnel, systémique, etc...).
Toutefois, attention a ce que cette excellence de soit pas source de lenteur dans la prise de décision.
Le Monde va de plus en plus vite et je me demande certains jours, malheureusement si on ne gagnerait pas a l'être moins pointu.
Pareto a peut être raison, pourquoi viser 100% lorsque 20% d'une action ciblée permet déjà d'atteindre 80% de l'objectif.

Attention a la concurrence!

Re: 2,51% des diplômés de la session de nov10 ont reussi la deontologie !

Ecrit le : 21/01/2011 18:58 par Directorus
Citation : Poseidon86 @ 18.01.2011 à 16:09

Citation
En effet, il était aisé de compenser ces notes : les coefficients étaient identiques et on pouvait bacler son mémoire prendre 6 et obtenir le DEC. Beaucoup de mes confréres, on pris des notes minables au mémoire aprés avoir eu une bonne note à l'ORAL de soutenance et aprés avoir limité la casse à l'écrit

Le DEC est désormais à mon sens du niveau d'un bon doctorat : tout cela va tirer la profession vers le haut en terme de niveau.


Bonjour,

Effectivement, cela augmente le niveau, bien que il était déjà considéré comme étant un des plus difficiles au niveau européen (pour un équivalent j'entend).
Bonjour,

Et probablement l'un des plus difficiles au monde quand on le compare au diplôme américain, anglais, ou canadien.

Au contraire les résultats prouvent bien que la profession n'a pas besoin de nouveaux diplômés. Les jeunes se tourneront vers d'autres diplômes ou des diplômes experts-comptables étrangers.

Le CPA est par exemple très respecté en France, alors que dans l'autre sens ça ne marche pas.

Bon courage à ceux/celles qui retentent à la session de mai.
Twitter   Facebook   Linkedin

Pour poster un nouveau message, vous devez vous enregistrer en tant que membre ou vous connecter à votre compte.
L'inscription est rapide et gratuite !

Inscription nouveau membre   Connexion

Perte de nom d'utilisateur   Perte de mot passe
CEGID