ESCG

DEC de novembre 2014 : vos impressions

75 réponses
24 813 lectures

Re: DEC de novembre 2014 : vos impressions

Ecrit le : 21/12/2014 12:29 par Proftournesol

Bonjour,

malgré le niveau élevé de "politiquement correct" ambiant, et le nombre croissant des recours administratifs lors des examens, qui perturbent la sérénité nécessaire des jurys, il est hors de question de filmer ou d'enregistrer les oraux d'examen (sauf certains oraux de concours prévus pour).

Par contre, certains oraux peuvent être publics (comme la plaidoirie du CAPA ou les oraux d'agrégation), ce qui permet de limiter les risques d'une trop grande agressivité de certains jurys, mais cela introduit d'autres biais qui peuvent apparaître désagréables aux candidats.

Cordialement,



--------------------
Modérateur Compta OnlineEnseignant DCG / DSCG

Re: DEC de novembre 2014 : vos impressions

Ecrit le : 22/12/2014 12:33 par Pierre352a

Bonjour,

Si la communication lors d'un oral est essentiellement non-verbale, qu'est ce que cela peut-être alors ? ( pardonnez ma bêtise si c'est le cas.... ).

En fait, je parlais d'enregistrement audio mais, pour vous rejoindre Proftournesol, toute méthode qui "limiterait" certains risques ou abus supposés serait bénéfique pour tout le monde ( tant pour les candidats qui vivent, selon leurs propos, des situations difficiles que pour les examinateurs qui feraient bien plus sereinement leur travail ).

Rendre public une soutenance peut également être une bonne chose : quand on est expert-comptable, les exercices "oraux" sont en effet monnaie courante, par exemple :

- L'expert-comptable qui a des salariés et qui doit manager ses équipes est souvent amené à réunir ses équipes.

- L'expert-comptable qui, dans le cadre de sa profession, peut être amené à prendre publiquement la parole lors de conférences.

- Et vis à vis de ses clients, il peut y avoir des réunions de formation ou d'information de ceux-ci, où l'expert-comptable sera également amené à faire face à un auditoire.

Si cette situation peut s'avérer désagréable pour les candidats, elle ne le saura jamais plus qu'un entretien en huis-clos qui s'est mal déroulé pour des raisons ( supposées ) autres que celles liées à son travail, et un candidat bon orateur ne verra aucune difficulté à avoir 2 ou dix personnes présentes lors de sa soutenance.

Cordialement.

Re: DEC de novembre 2014 : vos impressions

Ecrit le : 22/12/2014 13:56 par Pongo
Bonjour,

Lorsque LJ4 dit que l'essentiel de la communication est non verbale, je crois qu'il faut se poser des questions sur la notation de cette épreuve. Il est vrai que c'est une épreuve orale de soutenance, mais il ne faut surtout pas oublier que celle-ci est basée sur un mémoire écrit qui a déjà peut être reçu une note avant la soutenance orale. Quelle note donnera-t-on à un mémoire moyen soutenu par un excellent orateur ? Quelle note le jury attribuera à un excellent mémoire soutenu par un candidat qui a des lacunes d'expression orale ? Si je compare l'oral du CAFCAC auquel j'ai participé (avec succès après une deuxième participation) avec la soutenance du mémoire, je dirais que je préfère la soutenance qui se passe devant deux examinateurs dont le nombre intimide moins les candidats. Pour ma part, je compte présenter mon mémoire à la session mai 2015.

Cordialement.



--------------------
TITULAIRE DU CAF CAC (session 2013) et DIPLOME D'EXPERTISE COMPTABLE (session novembre 2015).

Re: DEC de novembre 2014 : vos impressions

Ecrit le : 22/12/2014 15:00 par Lj4

Bonjour

Quand j'évoque la communication non verbale, je ne parle pas que de la soutenance.

La communication entre deux personnes se fait par les mots, les attitudes, les expressions des mains, du visage, etc.

On apprend ce concept dans n'importe quelle formation sur la communication. On dit souvent que 80 % de la communication (des informations communiquées) est non verbale.

Laurent

Re: DEC de novembre 2014 : vos impressions

Ecrit le : 22/12/2014 17:54 par Pongo

Bonjour,

Vos explications me plongent encore plus dans le doute, à quelques mois de ma soutenance éventuelle. Sans vous demander de dévoiler vos critères de notation des candidats, j'aimerais néanmoins avoir (si c'est possible) l'ordre d'importance que vous accordez aux éléments suivants :

-le mémoire écrit

-la communication verbale

-la communication non verbale

NB : ordre décroissant de 1 à 3

Cordialement.



--------------------
TITULAIRE DU CAF CAC (session 2013) et DIPLOME D'EXPERTISE COMPTABLE (session novembre 2015).

Re: DEC de novembre 2014 : vos impressions

Ecrit le : 23/12/2014 09:26 par Pierre352a

Bonjour,

Tout à fait d'accord avec vous LJ4 quand vous évoquez l'attitude, les expressions de mains, du visage qui font que cette partie de communication est non verbale et représente une part importante de la communication.

Néanmoins, lors d'une soutenance, si le comportement "physique" du candidat ( dans sa globalité et pour 80 % ) s'avère très important certes, celui-ci ne passe pas une épreuve de langage des signes non plus.

Les 20 % restants ont probablement plus de poids dans l'appréciation générale que les 80 % du langage corporel, ceux-ci étant plus un "bonus" qu'une base même de notation.

De plus, si 80 % de la communication est "non verbale" ( j'avais également lu certaines choses sur ce concept ), les 20 % restants et attribués au "verbal" conditionnent totalement les 80 % évoqués.

Je vois en effet difficilement comment un candidat peu à l'aise oralement d'habitude pourra, le jour d'une soutenance, maîtriser les 80 % de sa communication non verbale avec le jury. Le geste accompagnera la parole.

Il est certes toujours possible de se faire accompagner par des "coachs" pour se préparer à un oral si besoin, mais cela a un coût et ce n'est donc pas forcément possible pour tous.

Twitter   Facebook   Linkedin

Pour poster un nouveau message, vous devez vous enregistrer en tant que membre ou vous connecter à votre compte.
L'inscription est rapide et gratuite !

Inscription nouveau membre   Connexion

Perte de nom d'utilisateur   Perte de mot passe
KPMG