DEC 2021 : les secrets de réussite à l'épreuve n°2

Article écrit par (34 articles)
Modifié le
1 613 lectures

L'épreuve de « Révision légale et contractuelle des comptes » est sans nul doute la plus compliquée des épreuves au programme du DEC. Avec un coefficient important et souvent mal réussie (moyenne de 9/20 depuis les 5 dernières années), elle est logiquement l'épreuve la plus redoutée par les étudiants. Beaucoup de candidats n'arrivent d'ailleurs pas à obtenir le DEC à cause d'une note éliminatoire (<6/20) à cette épreuve.

Comment aborder cet examen ?

En premier lieu, il faut comprendre que cette épreuve est une épreuve pratique, à portée professionnelle, qui a pour objectif de vous évaluer à travers des mises en situation concrètes sur des problématiques auxquelles vous serez confrontées quotidiennement lorsque vous exercerez.

L'épreuve est constituée de plusieurs dossiers pour mettre les candidats en situation. Pour répondre de façon professionnelle, il est nécessaire de s'appuyer sur le bon vocabulaire, tel qu'il existe dans la réglementation applicable à la profession comptable.

C'est donc une épreuve de communication professionnelle qui va sans cesse vous demander votre opinion, votre avis et votre jugement.

ProCompta vous propose une présentation complète et gratuite sur le sujet, animée par Virginie Kimpe, expert-comptable et commissaire aux comptes, formatrice sur la filière comptabilité et audit depuis plus de 15 ans.

 

Quelles sont les principales difficultés rencontrées sur cette épreuve ?

La première tient au caractère imprédictible des sujets. Le programme étant vaste, pluridisciplinaire et la législation mouvante, il est impossible de parier sur le caractère « pressenti » de certains sujets plus que d'autres. Seule l'actualité comptable de l'année précédant l'épreuve peut constituer une éventuelle piste en la matière. Cela rend l'examen difficilement programmable et vous demande une mise à jour dans la documentation.

De plus, il existe peu de supports pédagogiques disponibles pour réviser cette épreuve. En effet, contrairement au DSCG ou il y a pléthore de manuels pour s'entrainer, il est beaucoup plus compliqué de s'alimenter en cas pratiques pour l'épreuve n°2 du DEC ou la principale source d'entrainement réside dans les sujets d'annales.

La gestion du temps

Le temps est l'ennemi principal du candidat pour cette épreuve qui est difficile à appréhender tant qu'il n'a pas appris le fonctionnement des mémentos en version papier. La somme des attendus et la qualité des réponses exigée par le jury rendent la durée de l'épreuve assez mince (seulement 4h30).

La majorité des candidats n'ont pas le temps de finir cette épreuve car ils se sont trop précipités sur le sujet et/ou ont stagné sur un point ou une question. S'entrainer à chercher l'information en évitant de perdre du temps est donc primordial. La préparation à cette épreuve requiert donc une méthode réfléchie fondée sur l'élaboration d'un rétroplanning qui semble donc inévitable pour aborder cette épreuve.

La documentation à emporter

L'autre facteur clé de succès pour l'épreuve de « Révision légale et contractuelle des comptes » réside dans la préparation d'une documentation papier solide et travaillée. Avec la gestion du temps, c'est sans doute la clé de la réussite à cette épreuve.

L'un des écueils fréquents est de se perdre dans la documentation car le candidat ne connait pas les clés de recherche avant de venir à cette épreuve.

Il faut donc apprendre à repérer les mots clés qui vous aideront à rechercher le bon ouvrage et ceux qui vous permettront de donner une réponse la plus pertinente possible. Il est donc essentiel de connaître avec minutie les sommaires des ouvrages en les classant par thèmes et/ou par ordre alphabétique.

Découvrez les explications de Virginie Kimpe sur la façon d'organiser efficacement la documentation le jour j.

La méthodologie de réponse aux questions

Comme pour tout examen, à fortiori un examen de ce niveau, la réussite ne tient jamais à la chance ou au hasard. Il faut ainsi apprendre le vocabulaire approprié et réussir à l'employer correctement pour fournir une réponse adaptée.

L'entrainement en conditions réelles sera donc une étape obligatoire pour mettre en pratique la méthodologie apprise en amont.


www.pro-compta.fr