RECEIPT BANK

Début dans l'audit

4 réponses
1 076 lectures
Ecrit le : 05/01/2016 18:01 par Yaco16

Bonjour à tous,

Je me présente : je viens du monde des lettres et après avoir repris des études en compta j'ai validé le DCG et je finalise le DSCG en octobre prochain.

J'ai bossé 2 mois comme comptable en cabinet d'expertise. J'ai beaucoup appris, j'ai détesté. Mais j'ai beaucoupappris.

Depuis ma reprise d'étude je veux m'orienter vers le CAC. J'ai cherché du travail dans l'audit. En 5 jours j'ai été débauché.

Tout se passe bien, c'est une création de poste dans un cabinet qui fait de l'expertise et du CAC (60 % du CA).

Me voilà donc chef de mission sur un dossier (holding + filiales) représentant 700 M€ de CA avec IG et conso. On audite pour 200 M€, soit 1300h de CAC d'après le barème.

Mon patron m'a pris en connaissance de cause : excellent rédactionnel, excellent relationnel, mais aucune connaissance et compétence dans l'audit. Les choses ont toujoursété claires dès le départ, je n'ai pas pipoté.

En janvier, je vais suivre une formation CNCC sur l'audit des comptes consos (les fondamentaux) et sur l'audit social (le volet social est celui qui contient le plus de risques sur mon dossier).

Je me retrouve essentiellement seul pour bosser, au cabinet ou chez le client. Je fais du contrôle interne, j'établis les procédures, je rédige. Ca va. J'ai établi la lettre de mission et le plan de mission. C'est bon.

J'ai récupéré tous les travaux du CAC précédent, qui est parti à la retraite. C'est pour ça que mon cabinet a récupéré le dossier.

Alors quand je demande comment on calcule le seuil de signification, on me dit : "ben regarde dans les classeurs du CAC précédent et tu fais pareil."

OK, je fais pareil, mais je ne comprends pas pourquoi je prends 10% du résultat d'exploitation alors que je pourrais prendre un autre indicateur. Pourquoi celui-ci et pas un autre ? Pourquoi 10 % ? On utilise Revisaudit au cabinet et le logiciel proposait une moyenne de 3 indicateurs par exemple. Bref je suis paumé... Je ne comprends pas la logique... J'agis par automatisme, je fais pareil, mais je ne comprends pas nécessairement ce que je fais. C'est frustrant.

Ce qui me pose maintenant problème, c'est que je vais attaquer les contrôles sur les chiffres : immos, salaires, achats, ventes.

Je comprends les notions de risque, je n'ai aucun problème pour récupérer les pièces, mais je ne  vois pas forcément où chercher des erreurs, je ne vois pas quelle quantité examiner. Exemple : si j'ai 1000 salariés, combien de pièces faut-il examiner ? quelles pièces ?que faut-il vérifier ? quel échantillon devient représentatif ?

Pour les achats : idem : comment déterminer le nombre de factures et quelles factures à vérifier ?

Pour les immos : c'est le flou total : comment se déroulent les tests ? Comment faire des tests de dépréciation? etc.

Mes questions sont très loin d'être exhaustives.

Je précise que le dossier que je traite est un vrai bijou : contrôles et contre-contrôles dans tous les sens, séparation des tâches systématique, audits internes, le CAC a accès à tous les tableaux de bord, participe aux réunions internes : bref, pas grand chose à débusquer. Une vraie chance pour moi !

Pouvez-vous donner au débutant que je suis une leçon expresse et très concrète sur la manière dont s'opère les tests ?

Merci par avance !

Yaco

Re: Début dans l'audit

Ecrit le : 05/01/2016 20:55 par Yaco16

J'ai relu le message que j'ai écrit : j'ai bossé 2 ans comme comptable, pas 2 mois.

J'ai fait des recherches sur Internet, j'ai trouvé des slides concernant l'étude des différents cycles, mais ça reste très théorique. 

Donc si vous avez des sites, des liens ou des bouquins avec des cas concrets, ça m'intéresse ! ;o)

Re: Début dans l'audit

Ecrit le : 05/01/2016 21:33 par Fabrice Heuvrard

Bonsoir Yaco16,

Tu as beaucoup d'interrogations, je vais essayer de répondre au maximum...

Me voilà donc chef de mission sur un dossier (holding + filiales) représentant 700 M€ de CA avec IG et conso. On audite pour 200 M€, soit 1300h de CAC d'après le barème.

=> Ne le prends pas mal, mais tu me semble jeune pour un dossier de cette taille, sans compter que tu travailles seul.

J'ai établi la lettre de mission et le plan de mission

=> Ces documents ont-ils été revu et validé par l'associé signataire?

Alors quand je demande comment on calcule le seuil de signification, on me dit : "ben regarde dans les classeurs du CAC précédent et tu fais pareil.

=> Belle pédagogie...

je ne comprends pas pourquoi je prends 10% du résultat d'exploitation alors que je pourrais prendre un autre indicateur. Pourquoi celui-ci et pas un autre ? Pourquoi 10 % ? On utilise Revisaudit au cabinet et le logiciel proposait une moyenne de 3 indicateurs par exemple. Bref je suis paumé... Je ne comprends pas la logique... J'agis par automatisme, je fais pareil, mais je ne comprends pas nécessairement ce que je fais. C'est frustrant.

=> Il faut que tu prennes connaissance de cet article https://m.compta-online.com/le-seuil-de-signification-qu-est-ce-que-est-ao1116 . Par ailleurs, il existe une NEP qui traite du sujet. Par ailleurs, s'agissant du premier exercice, il y a une note d'information qui traite du sujet, la NI 13.

Je comprends les notions de risque, je n'ai aucun problème pour récupérer les pièces, mais je ne vois pas forcément où chercher des erreurs, je ne vois pas quelle quantité examiner. Exemple : si j'ai 1000 salariés, combien de pièces faut-il examiner ? quelles pièces ?que faut-il vérifier ? quel échantillon devient représentatif ?

=> Il s'agit des fondamentaux de l'audit, il est indispensable que tu suives une formation auprès de ta CRCC.

Je précise que le dossier que je traite est un vrai bijou : contrôles et contre-contrôles dans tous les sens, séparation des tâches systématique, audits internes, le CAC a accès à tous les tableaux de bord, participe aux réunions internes : bref, pas grand chose à débusquer. Une vraie chance pour moi !

=> Profite de cette organisation afin de faire des intérims approfondis.

Cordialement.



--------------------
Expert-comptable et commissaire aux comptes

Re: Début dans l'audit

Ecrit le : 06/01/2016 11:13 par Yaco16

Bonjour Fabrice,

Merci pour ta réponse et tes remarques.

Concernant l'importance du dossier, j'ai parfaitement conscience que je commence par quelque chose de trop gros pour moi. J'aurais préféré commencer par travailler sur plusieurs petits dossiers, mais comme c'est une création de poste et qu'on m'a proposé de saisir cette opportunité, j'ai évidemment dit oui.

Concernant les lettres de missions, elles ont bien sûr été relues par le CAC avant envoi au DAF.

Concernant les plans de missions, je me suis basé sur ce qu'avait fait le CAC précédent, je l'ai mis à jour et amélioré et ce que j'ai fait est vraiment bon. C'est validé par le CAC et sera affiné en cours d'année.

Comme j'ai besoin d'apprendre vite, je glane toutes infos utiles sur les pratiques d'audit auprès de mes collègues. J'ai 4 stagiaires de DEC avec moi et tous connaissent mon parcours. Donc ils m'aident comme ils peuvent. Le problème, c'est que je n'obtiens pas de réponse claire quand je pose des questions. On me balance des propos très théoriques : ben tu circularises tes fournisseurs. OK mais combien ?

Du coup un autre collègue me conseille d'utiliser la technique des 20/80.  Puis un autre collègue me dit : au fait, il faut que tu fasses une note dans laquelle tu expliques pourquoi tu as choisi telles ou telles factures et faire une synthèse de tes contrôles.

Mon cabinet est contrôlé régulièrement par le H3C et mon dossier représentant une part très significative du CA, il a de bonnes chances d'être contrôlé.

J'ai donc besoin d'avoir des dossiers nickels pour qu'on se fasse pas trop taper sur les doigts. Et c'est tout l'objet de mon sujet sur ce forum. Quelle est la méthodologie concrète pour effectuer un contrôle ?

Par exemple, on a fait un contrôle dans un établissement. Je compte demander au chef d'établissement toutes les factures d'achat représentant 80% du total : bon de commande, de livraison et factures.

Mais ensuite je fais quoi ?je vérifie que tous ces documents présentent les mêmes montants ainsi que ce qui est passé en compta, je vérifie le nom de l'entreprise? le SIRET ? l'adresse ? Comment ? Où commence et où s'arrête le contrôle ?

Et comment se présente la note de contrôle ? Est-ce qu'il existe des modèles ?

Je marque : nous avons choisi de contrôler les factures représentant 80 % du total

Contrôle OK pour toutes les factures hormis F0007 : bon de livraison non conforme au bon de commande, etc.

Factures F0009 et F00010 absentes. Nous avons demandé des justificatifs mais ne les avons pas obtenus ?

Et si certaines factures ne correspondent pas aux bons de commande ou de livraison, faut-il faire des tests supplémentaires ? Combien ?

Voilà des questions très concrètes uniquement sur le cycle achat. En soi ce n'est pas très compliqué et une fois que je l'aurais fait, je saurais le faire les prochaines fois (effet d'apprentissage).

La CNCC et l'Arfec proposent des formations sur les bases de l'audit (e-learning + présentiel) mais les dates et les lieux ne sont pas forcément très pratiques pour moi.

Je viens de commander ce bouquin, il a l'air pas mal : la boîte à outils de l'auditeur financier, ça paraît assez concret.

Merci pour votre aide !

Re: Début dans l'audit

Ecrit le : 24/03/2016 11:18 par Djilik

Bonjour,

Chef de mission d'audit sur un client représentant 700M€ de chiffre d'affaire... Sans le DSCG validé, sans aucune expérience en audit, et avec seulement 2 ans d'expérience en comptabilité. Est-ce une blague ? Ou bien votre employeur aime l'aventure (et vous aussi d'ailleurs) !

Pour répondre a votre question, les échantillons à tester doivent être déterminés en fonction d'un principal facteur, à savoir vos seuils de matérialité que vous avez au préalable défini. Les autres facteurs sont les facteurs de risque selon l'historique des audits passés avec ce client (en fonction des défauts de son contrôle interne sur tel cycle comptable par exemple), ou des risques propres à telle ou telle activité.

Si nous prenons un exemple concret : vous calculez votre seuil de 10% du RE. Ce seuil représente donc la matérialité au-delà de laquelle les états financiers de la société ne seraient pas sincères et fidèles à la réalité économique. C'est donc un seuil qui s'applique à l'ensemble des états financiers. A partir de ce seuil, un seuil de matérialité applicable à un cycle comptable doit être calculé. Cette dernière peut être calculée en appliquant une décote en pourcentage (plus ou moins importante en fonction des risques que j'ai cité ci-dessus) à la matérialité globale.

C'est à partir de ce seuil, que vous déterminerez vos échantillons. Exemple => Votre poste de dettes fournisseurs est de 500 000 €, alors que votre matérialité est de 100 000€. Vous pouvez alors vous dire (cela reste du jugement professionnel bien entendu) que vous allez devoir circulariser pour 400 000€ de dettes fournisseurs.

Une méthode 20/80 peut être utilisée, tout comme une méthode statistique lorsque la population est trop homogène... Bref, la détermination des échantillons dépend de plusieurs facteurs, je vous ai présentez cela de la manière la plus condensée possible.

Bien cordialement,



--------------------
 Djili Kévin, Auditeur Comptable et financier
Twitter   Facebook   Linkedin

Pour poster un nouveau message, vous devez vous enregistrer en tant que membre ou vous connecter à votre compte.
L'inscription est rapide et gratuite !

Inscription nouveau membre   Connexion

Perte de nom d'utilisateur   Perte de mot passe
ACE