Quickbooks

De la mission traditionnelle à l'amélioration de la performance des entreprises

Article écrit par (1323 articles)
Publié le
Modifié le 03/10/2017
3 993 lectures
Les promesses du 72è congrès de l'Ordre des experts-comptables

Montrer aux experts-comptables comment aller vers le conseil et les sensibiliser aux compétences nécessaires est l'objectif du 72e Congrès de l'Ordre des experts-comptables. Le congrès se déroule en ce moment à Lille Grand Palais en présence de plus de 4900 congressistes.

Le conseil est une nécessité pour les cabinets comme le montre une étude réalisée par Xerfi. Les marges des cabinets ne cessent de baisser depuis plusieurs années et nous sommes bien loin des années où la rentabilité des missions traditionnelles était telle que tout le reste pouvait être offert aux clients.

Pourtant, si la profession en parle depuis plusieurs décennies, tous n'ont pas encore franchi le pas. Force est de constater que les experts-comptables, s'ils sont connus et reconnus comme des sachants, ne sont que 33% à facturer le conseil aujourd'hui selon une étude TNS Sofres. C'est peu, quand on sait que selon la même étude, pour 87% des clients, les experts-comptables fournissent des conseils de qualité en matière fiscale par exemple.

Avec la confiance de leurs clients, les professionnels du chiffre ont de nombreux avantages par rapport à d'autres professionnels. Ils sont proches de leurs clients et ont accès aux données qui leur permettent d'asseoir leurs missions complémentaires.

image

La matière comptable perd de sa valeur à cause de l'évolution de la technologie » rappelle Charles René Tandé, président du Conseil supérieur de l'ordre des experts-comptables. Aujourd'hui, « quand un client s'adresse à un expert-comptable, c'est parce que l'expert-comptable a un service complémentaire et peut lui offrir autre chose que ce que proposent déjà les plateformes ».

 

Comment aller vers le conseil quand on est un expert-comptable ?

Les experts-comptables ont généralement les compétences nécessaires en interne directement ou par le biais de leurs collaborateurs pour aller au-delà des missions traditionnelles.

Pour y parvenir, ils doivent aborder le conseil différemment. Aller vers le conseil, c'est « changer de posture » estime Nicole Calvinhac, expert-comptable et rapporteur du 72e Congrès.

« Il faut beaucoup de réflexion pour arriver à produire quelque chose qui soit compréhensible par le commun des mortels. » Ce n'est pas simplement le savoir technique.

Pour Jean Luc Mohr, l'expert-comptable doit réussir « à conseiller de petits clients et leur amener des informations de conseil exprimées simplement mais derrière lesquelles, il y a une forte valeur ajoutée ».

L'objectif du 72e Congrès est de donner confiance aux experts-comptables pour développer ces missions dans leur cabinet.

image
Nicole Calvinhac et Jean Luc Mohr

 

Les 4 axes d'un congrès pas comme les autres et leurs promesses

Les 4 axes du congrès, savoir être, savoir faire, faire savoir et faire sont là pour sensibiliser les experts-comptables aux compétences nécessaires pour les aider à changer de posture, à leur rythme. Parce que tous les cabinets, petits ou grands, peuvent s'inspirer de ces notions.

Chaque axe sera agrémenté d'une conférence atypique, la magie, la musique, la facturation et le choix entre faire ou faire faire.

image
(de droite à gauche) Pierre Luc Soeur, Corinne Barrez, Jean-Paul Ménager et Marie Christine Bologna

 

Le « savoir être » permet d'aller au-delà des compétences techniques

Le savoir être est important pour développer les missions de conseil.

« Il s'agit de conduire le changement au sein de cabinet, dans son organisation et de conduire un changement de posture. Parler de changement de posture, c'est parler de savoir être » précise Marie Christine Bologna.

Les conférences rappelleront ici les trois facettes du manager, à la fois « leader, boss et coach ». Elles invitent les experts-comptables à s'interroger sur le rôle de leader, sur les compétences à développer ou acquérir et sur la communication interpersonnelle.

 

Le « savoir faire » doit montrer le chemin à partir de l'existant

Le savoir faire doit montrer la voie à suivre pour permettre à tous les cabinets de s'organiser et créer de la valeur. « Si l'expert-comptable choisit de faire du conseil de haut niveau, nécessitant des compétences spécifiques ou de le faire faire à des collaborateurs comptables, l'organisation à mettre en place n'est pas la même » explique Jean-Paul Ménager.

L'expert-comptable n'a pas à partir d'une page blanche. Chaque cabinet a ses forces et ses faiblesses.

Les conférences doivent aider l'expert-comptable à transformer l'obligation en opportunité, montrer que tous peuvent faire du conseil et utiliser les technologies à bon escient.

 

L'axe « faire savoir » doit faire comprendre l'intérêt du packaging

Pour permettre à l'expert-comptable de mettre sa stratégie en avant, marketer, structurer et packager les missions les plus courantes est la première étape.

Le conseil à forte valeur ajoutée, plus difficile à packager sera formaté et structuré pour « faire de toute mission un produit » estime Pierre Luc Soeur.

Les conférences de l'axe faire savoir visent à montrer à l'expert-comptable comment engager cette démarche marketing, étape par étape.

 

L'axe « faire » veut démontrer que le changement de posture peut se faire très rapidement

Le cabinet qui se lance ce projet a plusieurs solutions. Il peut « dégager des ressources et des compétences en interne » ou « aller chercher des ressources à l'extérieur » précise Corinne Barrez.

Les conférences doivent aider les professionnels à partir des missions qu'ils connaissent pour aller vers des missions proches, aider les clients pour améliorer leurs performances ou encore détecter de nouvelles missions.

L'expert-comptable contribue alors à améliorer la performance des entreprises.

Sandra Schmidt

Sandra Schmidt
Rédactrice sur Compta Online, média communautaire 100% digital destiné aux professions du Chiffre depuis 2003.
J'interviens sur Compta Online depuis 2007 et j'ai rejoint l'équipe en 2014. Mes articles abordent la comptabilité, la fiscalité, le droit social, les IFRS, mais aussi l'intelligence artificielle, la blockchain...
Suivez moi sur Linkedin et sur Twitter.

Twitter   Facebook   Linkedin

EFL