DCG, DSCG, DEC : pas de calculatrice en mode examen en 2019

Article écrit par (1281 articles)
Publié le
Modifié le 15/01/2019
159 634 lectures

Les candidats aux DCG, DSCG et DEC ont pu utiliser leurs anciennes calculatrices en 2018. Ce sera aussi le cas en 2019.

À la suite d'un certain nombre de dysfonctionnements constatés sur les calculatrices équipées du mode examen, l'obligation d'utiliser le mode examen est reportée.

L'éducation nationale lutte contre la fraude aux examens et n'oblige plus les candidats à s'équiper de calculatrices qui intègrent la fonction mode « examen ». Un premier report avait eu lieu en 2018, liés aux spécificités techniques du mode examen, pas toujours conforme à ce qui était attendu.

Un second report a lieu en 2019.

Une note de service du 17 mars 2015 devait déjà la rendre obligatoire pour le baccalauréat à la même date, en 2018. Une circulaire n° 2015-178 du 1er octobre 2015, concerne directement les candidats au :

  • DCG ;
  • DSCG ;
  • DEC.


Pour la deuxième année consécutive, cette circulaire ne sera pas mise en oeuvre.

Publicité

Objectif DCG DSCG est un site d'aide aux étudiants en expertise comptable, créé par un expert-comptable, diplômé du DEC à seulement 26 ans et ayant validé son DCG en 2 années et DSCG en 1 an. 
Sur ce site, vous trouverez :
 - des annales gratuites ;
 - des cours particuliers et collectifs ;
 - des programmes pour calculatrice autorisés aux examens ;
 - des événements/rencontres.
Pour plus d'informationswww.ObjectifDCGDSCG.com


Pour les examens de DCG 2019 et de DSCG 2019 et les sessions de DEC de mai et novembre 2019
, toutes les calculatrices de poche à fonctionnement autonome seront autorisées lorsque le sujet le permet et le mode examen ne devra pas être activé.

Extrait de la notice DSCG 2018

Les calculatrices ne sont utilisables que si l'autorisation est mentionnée sur le sujet.

Sont acceptées, lorsqu'elles sont autorisées pour une épreuve donnée, toutes les calculatrices de poche, y compris les calculatrices programmables et alphanumériques, à condition que leur fonctionnement soit autonome, qu'elles ne disposent pas de moyens de transmission et qu'il ne soit pas fait usage d'imprimante.

Pour les candidats disposant de calculatrice « mode examen », celui-ci ne devra pas être activé au moment de l'épreuve.

Les conditions relatives à l'usage d'une calculatrice dans la salle d'épreuve sont les suivantes :

  • les candidats ne peuvent utiliser qu'une seule machine ;
  • la calculatrice doit être identifiée par le nom, le prénom et le numéro de matricule porté sur la convocation de son possesseur sur une étiquette collée au dos de la machine ;
  • il est interdit d'utiliser tout autre élément matériel ou documentaire (carte mémoire, notice, téléphone portable ...) ;
  • le prêt ou l'échange de machines entre candidats est interdit ;
  • la communication entre candidats ou avec l'extérieur, sous quelque forme que ce soit, est interdite.

À partir des sessions 2020 ou ultérieures, les matériels autorisés, lorsque le sujet le précise, seront les suivants :

  • les calculatrices non programmables sans mémoire alphanumérique ;
  • les calculatrices avec mémoire alphanumérique et/ou avec écran graphique qui disposent d'une fonctionnalité « mode examen ».

Le mode examen permet :

  • la neutralisation temporaire de l'accès à la mémoire de la calculatrice ou l'effacement définitif de cette mémoire ;
  • le blocage de toute transmission de données, que ce soit par Wifi, Bluetooth ou par tout autre dispositif de communication à distance.

Seules les calculatrices les plus chères sont visiblement dotées de la neutralisation de l'accès à la mémoire. Les autres en suppriment simplement le contenu.

L'activation du mode examen est visible grâce à un signal lumineux. La sortie du « mode examen » doit nécessiter une connexion physique, par câble, avec un ordinateur ou une autre calculatrice.

Terminées les pompes, antisèches, recopies de cours et de formules dans la calculatrice. Selon les modèles, les données entrées en mémoire et les applications téléchargées seront soit inaccessibles, soit purement et simplement effacées.

_____________________________


Sandra Schmidt
Rédactrice sur Compta Online, média communautaire 100% digital destiné aux professions du Chiffre depuis 2003.
J'interviens sur Compta Online depuis 2007 et j'ai rejoint l'équipe en 2014. Mes articles abordent la comptabilité, la fiscalité, le droit social, les IFRS, mais aussi l'intelligence artificielle, la blockchain...
Suivez moi sur Linkedin et sur Twitter.