Data, RGPD, CNIL et les experts-comptables : le point

Article écrit par (1439 articles)
Modifié le
3 239 lectures

Les projets qui ont pour finalité l'utilisation de la data se multiplient au sein des grands cabinets d'expertise comptable, des grandes entreprises mais aussi dans les instances.

Après la mise en place du projet image PME, déjà bien connu d'une partie des professionnels, deux autres projets ont vu le jour au sein du CSOEC.

Ces projets sont le groupe Data qui se réunit une fois par mois pour apporter de nouvelles idées et un futur partenariat avec la CNIL autour de la mise en place du RGPD.

Les trois projets doivent permettre d'améliorer la valeur ajoutée des missions de l'expert-comptable ou de créer de nouvelles missions.

Témoignages de Sanaa Moussaid, vice-présidente du CSOEC et Dominique Perier, président du Comité Technologie.

Données sectorielles et indicateurs de gestion : plus de 700 codes APE disponibles

Les experts-comptables et leurs collaborateurs effectuent chaque mois, trimestre ou année un certain nombre de déclarations pour le compte de leurs clients. Elles permettent d'obtenir des données sectorielles sur des échantillons importants (300 000 entreprises pour les données mensuelles et 1 million pour les données annuelles, compilées au sein de la base Statexpert). Les données sectorielles par code APE sont disponibles sur le site Image PME.

« Associées à une recherche fine, il devient possible de faire ressortir des données précises sur le chiffre d'affaires ou l'investissement d'un secteur d'activité et ou d'une région... et même d'un département ! », explique Sanaa Moussaid.

Pour Dominique Perier, ce sont « des données fraîches, mises à jour après chaque campagne de déclarations ». La création d'un tutoriel est en cours pour « aider les experts-comptables à mieux s'approprier cet outil ».

Apprendre aux experts-comptables à exploiter la donnée : les réflexions du groupe Data

Le groupe Data a été créé au sein du CSOEC au mois de juillet 2019. Son objectif est double. Il s'agit d'abord d'essayer de comprendre les enjeux de la donnée et ensuite d'apprendre à les exploiter.

Le groupe se propose de répondre à un certain nombre de questions parmi lesquelles se trouvent « la nature des données à exploiter, la manière de les exploiter de façon éthique, légale tout en prenant en considération les enjeux du RGPD, la déontologie des experts-comptables, les impacts sur les lettres de missions » explique Sanaa Moussaid, à l'origine du projet.

Un guide doit paraître début 2020 pour commencer à « aider les confrères à se familiariser avec la data » poursuit Dominique Perier.

En complément, il s'agira de « réfléchir aux données à exploiter, aux indicateurs qui pourraient intéresser les confrères en faisant appel à l'école centrale de Lyon pour certains projets » ajoute encore Sanaa Moussaid.

À terme, on peut imaginer des données provenant de fichiers excel, de la comptabilité, de l'analyse des visites d'un site internet, centralisées en un lieu unique et utilisées pour créer de nouvelles missions ou pour développer son chiffre d'affaires.

« En y ajoutant les données disponibles dans l'open data et les prévisions, c'est un boulevard de missions qui s'offre aux experts-comptables, à condition de savoir les utiliser ».

Pour y parvenir, le cabinet d'expertise comptable devra d'abord apprendre à structurer sa propre donnée, parfois en faisant le point en interne pour commencer.

L'objectif final est de « fournir des exemples pratiques pour leur permettre de recenser les données disponibles au sein des cabinets, former les experts-comptables au traitement utile de la data (excel, Power BI), de proposer des travaux utiles au client » conclut Dominique Perier.

Aider les petites entreprises à se mettre en conformité avec le RGPD 

Les clients des experts-comptables sont majoritairement des TPE qui n'ont pas forcément les moyens de payer pour cette mise en conformité. Il faut donc trouver des solutions pour les aider en limitant les contraintes pour les experts-comptables.

Faciliter cette mise en conformité consistera pour le CSOEC et la CNIL à :

  • créer des outils co-brandés entre le CSOEC et la CNIL avec un petit kit mission à destination des experts-comptables ;
  • faire la promotion du DPO dont le travail peut être réalisé par un expert-comptable après formation.

L'objectif est de standardiser la mission et ainsi de faciliter cette mise en conformité pour aider les TPE à s'approprier l'utilisation de la donnée. Avec la donnée, l'expert-comptable aidera ses clients à développer leur entreprise autrement.

_____________________________


Sandra Schmidt
Rédactrice sur Compta Online, média communautaire 100% digital destiné aux professions du Chiffre depuis 2003.
J'interviens sur Compta Online depuis 2007 et j'ai rejoint l'équipe en 2014. Mes articles abordent la comptabilité, la fiscalité, le droit social, les IFRS, mais aussi l'intelligence artificielle, la blockchain...
Suivez moi sur Linkedin et sur Twitter.