Création de cabinet : le témoignage d'un expert-comptable

Article écrit par (1291 articles)
Publié le
Modifié le 06/05/2019
15 348 lectures

L'un des nombreux ateliers des universités d'été du CROEC de Paris Ile-de-France, s'intitulait : « C'est moi le patron ! Ou tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la création d'un cabinet ? ».

Le démarrage : un travail de longue haleine

Créer son cabinet n'est pas de tout repos puisque c'est un travail à temps plein qui nécessite de se montrer disponible en permanence.

Certains aspects doivent également être pris en compte et nécessitent un choix qui dépendra de chacun.

Peut-on se lancer alors que l'on est spécialisé en audit ou dans un domaine particulier ?

Etre spécialisé dans un domaine précis ou ne pas avoir fait d'expertise comptable depuis longtemps ne devrait pas être un frein à l'installation.

Il est toujours possible de sous-traiter ces domaines ou d'embaucher un collaborateur compétent dès que le nombre de clients suffit.

Faut-il démarrer chez soi ou prendre des locaux ?

Ce choix est un choix très personnel. Démarrer chez soi est possible mais il faut tenir compte d'un certain nombre d'éléments en plus du prix :

  • le premier de ces éléments est la possibilité ou non de recevoir des clients. Les locaux sont-ils aux normes de la profession ? Faudra-t-il se déplacer systématiquement chez le client plutôt que de le recevoir chez soi car cela reste malgré tout la sphère privée ?
  • le second est la vie de famille et le nombre d'enfants. Avoir des enfants qui traversent le bureau pendant les rendez-vous clients peut parfois poser problème.

Avoir des locaux a un coût qui n'est pas négligeable. A chacun de faire ce choix ou de faire le choix de s'associer pour réduire ce coût en fonction de sa situation personnelle.

Quel statut choisir : BNC ou société ?

L'entreprise individuelle a l'avantage de la simplicité et de la rapidité. Lorsque l'on a été inscrit à l'ordre ou à la compagnie sur la liste des salariés, le changement de liste se fait très rapidement.

De plus, il est assez facile de passer de l'entreprise individuelle à la société pour ensuite protéger son patrimoine et sa famille.

Par contre, s'il faut inscrire une société, c'est beaucoup plus long puisque la création d'une société inscrite à la compagnie peut prendre deux ou trois mois. Le temps d'un passage auprès de la Cour d'Appel.

Ce délai qui varie selon qu'il s'agit d'une modification ou d'une première inscription doit être pris en compte lors de la création pour ne pas se retrouver en infraction pour défaut d'inscription à l'ordre ou à la compagnie (exercice illégal).

Comment trouver des clients ?

Le premier réflexe à avoir, est de faire le tour de son réseau présent mais aussi passé. Faire savoir autour de soi et au maximum de personnes que l'on vient de s'installer tout en remerciant son ancien employeur avec qui l'on a gardé de bons rapports peut être une bonne solution pour démarrer.

Il ne s'agit bien évidemment pas de démarchage ni de tenter de récupérer les clients de son ancien cabinet. Mais cela peut inclure la communication auprès :

  • d'anciens collègues ;
  • d'anciens employeurs ;
  • l'école de ses enfants ;
  • les avocats ;
  • d'anciens camarades de classe ;
  • d'anciens enseignants ;
  • toutes les personnes avec qui l'on a pu avoir des contacts dans le passé.

Il s'agit simplement de faire savoir autour de soi que l'on s'est installé et que l'on travaille dans tel ou tel domaine (exemple : l'audit, l'expertise comptable, le conseil dans un domaine particulier ...).

Renouer des contacts autour d'un petit déjeuner, déjeuner ou autour d'un verre en soirée permettra de toucher le maximum de personnes.

La seconde étape consistera à élargir son réseau. Il est ainsi possible d'utiliser les clubs pour trouver de nouveaux clients à condition de bien les choisir, d'avoir son cabinet (ou un bureau) à proximité et de respecter certaines règles.

L'importance du site internet dès le départ

Le site internet du cabinet est très important et devrait faire partie du budget de départ. Pourquoi ? Parce que lorsque l'on envoie des mails à ses contacts, beaucoup d'entre eux cliquent sur les liens qui se trouvent dans la signature afin d'avoir davantage d'informations.

Cette création de site peut se faire pour un budget d'environ 800¤.

Un certain nombre de prestataires propose des sites dits clés en mains qui permettent d'avoir un site internet sans aucune connaissance particulière en informatique.

Le seul inconvénient est l'obligation de créer soi-même son contenu et donc de remplir les pages.

Ne pas oublier le logo qui donnera une identité visuelle. Il apparaîtra sur le site internet, mais aussi et surtout, sur les cartes de visites.

Par la suite : savoir faire des choix pour développer son cabinet



Choisir sa clientèle en fonction de ses objectifs

Si cela peut sembler plus facile à dire qu'à faire, surtout au début, il ne faut pas hésiter à faire des choix et à bien cibler la clientèle que l'on veut développer.

Quel est l'intérêt de conserver un client qui appelle dix fois par jour, envoie des centaines de mails par mois dans le seul et unique but de contester tous les travaux ou exige qu'on lui explique en détail toutes les écritures ?

Comment développer une clientèle si ceux qui sont présents prennent toute la place ?

Et se rappeler régulièrement à son bon souvenir, par une newsletter, des courriers, sera une autre manière de devenir la première personne à qui il souhaitera confier une nouvelle mission. Une newsletter permettra ainsi au professionnel de sortir de l'image du comptable qui saisit des factures. Elle lui permettra aussi de montrer ses domaines d'interventions ou sa spécialisation éventuelle.

Conserver ses clients et provoquer leur respect pour le professionnel

Conserver ses clients nécessite un minimum de disponibilité.

Un client qui n'a de contact avec son expert-comptable qu'une fois par an pourrait ne pas souhaiter poursuivre la mission.

De plus, les clients qui respectent leur expert-comptable, reviennent souvent vers lui, d'une manière ou d'une autre, soit en lui confiant de nouvelles mission, soit en devenant des prescripteurs. Il ne faut donc pas hésiter, dans certaines circonstances, à menacer de démissionner lorsque le client ne permet pas la poursuite de la mission dans de bonnes conditions.

Ne jamais rester dans un seul business et trouver des missions récurrentes

A l'instar de l'expression « ne jamais mettre tous ses oeufs dans le même panier », il ne faut pas hésiter à se diversifier.

Faire uniquement du conseil peut avoir l'inconvénient de provoquer de fortes fluctuations du chiffre d'affaires sans avoir la certitude d'engranger un minimum d'honoraires tous les mois. Or, c'est ce minimum tout les mois qui facilitera le paiement du loyer ou des salaires.

Il peut donc être utile de faire entrer des missions récurrentes comme l'audit ou les missions relatives au coeur du métier, même s'il faut pour cela, en sous-traiter une partie.

Communiquer sur son développement

Communiquer lorsque l'on déménage de son domicile ou pour prendre des locaux plus grands ou encore lorsque l'on embauche son premier collaborateur est généralement une bonne chose.

Cela montre que le cabinet se développe et donnera donc une bonne image.

Comment paraître plus professionnel ?

Voici quelques conseils  :

  • ne jamais communiquer pour votre cabinet en disant "Je" même si l'on est seul. Utiliser la première personne du pluriel dans tous les documents.

  • l'adresse mail doit obligatoirement se terminer par @nomdedomaine. Il faut éviter les adresses gmail, hotmail et autres mails peu professionnelles.

  • avoir une ligne fixe avec un renvoi vers un téléphone portable permettra d'être réactif en toutes circonstances.


_____________________________


Sandra Schmidt
Rédactrice sur Compta Online, média communautaire 100% digital destiné aux professions du Chiffre depuis 2003.
J'interviens sur Compta Online depuis 2007 et j'ai rejoint l'équipe en 2014. Mes articles abordent la comptabilité, la fiscalité, le droit social, les IFRS, mais aussi l'intelligence artificielle, la blockchain...
Suivez moi sur Linkedin et sur Twitter.