CEGID

Conséquences des écritures d'écarts de conversion, de change

6 réponses
16 236 lectures
Ecrit le : 09/01/2011 13:06 par Klooo
Bonjour,

Je suis sur un dossier où la société fait beaucoup d'achats à l'international (et en intracommunautaire) mais n'enregistre aucune écritures d'écarts de change.
En fait, les écritures faites à réception des factures sont complétées au moment du prélèvement sur le compte bancaire; ainsi le montant à la réception de la facture correspond au montant du paiement.
Il n'y a ainsi aucune écriture d'écarts de change.
J'aurais aimé connaître les implications au niveau fiscal notamment, et sur le résultat?

Merci par avance

Re: Conséquences des écritures d'écarts de conversion, de change

Ecrit le : 09/01/2011 23:04 par Ezzouak
Bonjour,

Si j'ai bien compris votre problème, le grand risque c'est que vous enregitrer vos factures avant la clotûre de l'exercice et vous payez après la clôture. vous risquez au niveau du bilan de sousévaluer vos dettes et surévaluer vos créances. Puisque l'écart de conversion à la date de clôture n'est pas le même à l'enregistrement de la facture. Au niveau, du résultat vous augmenter votre résultat parce qu'il faut la provisionner la charge dès qu'elle est probable. 6865. Dotations aux provisions pour risques et charges financiers

cordialement,

--------------------
Auditor51

Re: Conséquences des écritures d'écarts de conversion, de change

Ecrit le : 12/01/2011 20:51 par Klooo
Bonjour

Merci pour votre réponse.
Je ne comprends pas en quoi le résultat est surévalué s'il n'y a aucune écriture de provision. Cette écriture n'est pas déductible, non?

Merci

Re: Conséquences des écritures d'écarts de conversion, de change

Ecrit le : 13/01/2011 13:06 par Jex94
Bonjour,

Le résultat comptable est surévalué dans le sens ou la provision n'est justement, à tort, pas comptabilisée.

Fiscalement, ces provisions ne sont pas déductibles parce que l'écart de conversion actif correspondant a déja fait l'objet d'une déduction fiscale.

Je m'explique :

Aspects comptables :

Ecart de conversion actif : 100 ¤ (débit du compte 476 par le crédit de la créance concernée)
Provision pour risque : 100 ¤ (débit du 686500 par le crédit du 151500)

-> résultat comptable diminué de 100 ¤

Aspects fiscaux :

Déduction extra-comptable de 100 ¤ pour l'écart de conversion actif
Réintégration extra-comptable de la provision de 100 ¤

-> Globalement déduction fiscale de 100 ¤ : moins 100 ¤ via la provision comptabilisée en charge, moins 100 ¤ via la déduction extra-compta de l'écart de conversion, plus 100 ¤ via la réintégration extra-compta de la provision.

Cordialement,
Jex

--------------------
Jex94

Re: Conséquences des écritures d'écarts de conversion, de change

Ecrit le : 13/01/2011 14:29 par Erdnaxelagor
Il n'y a pas qu'à la clôture qu'il y a un impact.

Sur une reprise de client, mon prédécesseur faisait la même chose. Il mettait le montant du virement en guise de montant de la facture d'achat chinois, américain, indien, etc. bref hors ¤.

Le souci est que les comptes 666 et 766 ne sont pas imputés.
Depuis cette année, j'ai commencé à enregistrer les achats avec le taux de change des dates de facture et de paiement et je vous garantis que le résultat est modifié et pas qu'un peu lorsque les taux de change ont fortement varié. A l'international, en 2 mois, il peut s'en passer des choses !

--------------------
Le conseil est universel.

Re: Conséquences des écritures d'écarts de conversion, de change

Ecrit le : 13/01/2011 16:35 par Brouqui
Bonjour,

Le problème vient du fait que vous enregistrez vos factures, non pas à la réception des marchandises mais au paiement. Vous ne pouvez donc pas déterminer d'écart de change, ce qui est gênant pour l'analyse de vos opérations puisque ,sauf travail fastidieux, vous ignorez la composante de résultat dû au variation des changes.
Globalement en cours d'année le résultat comptable ne change pas.

Mais comme vous l'a bien exposé Jex94, vous devez calculer en fin d'exercice les écarts de conversion actif/passif pour donner une image fidèle des créances et des dettes à l'arrêté des comptes et déterminer les provisions comptables. Bien évidemment provision et reprise suivront un traitement fiscal de déduction, réintégration suivant l'exposé précédent.

Vous pouvez peut-être vous prémunir des variations de taux, en souscrivant auprès de votre banque une couverture de change.

Cordialement

Brouqui

--------------------
Pascal B. Responsable comptable

Re: Conséquences des écritures d'écarts de conversion, de change

Ecrit le : 15/01/2011 17:38 par Klooo
Je vous remercie pour vos réponses pertinentes et détaillées.
Twitter   Facebook   Linkedin

Pour poster un nouveau message, vous devez vous enregistrer en tant que membre ou vous connecter à votre compte.
L'inscription est rapide et gratuite !

Inscription nouveau membre   Connexion

Perte de nom d'utilisateur   Perte de mot passe
AMPLI MUTUELLE