IGEFI

Conseils sur les épreuves de droit

5 réponses
1 881 lectures
Ecrit le : 07/10/2005 12:13 par
Bonjour,
Je prépare le decf en dehors de mes heures de travail et je suis titulaire d'une maîtrise et dess de sciences éco et finance.
Le droit est un domaine nouveau pour moi.
Avez-vous des conseils pour la préparation de ces 3 UV?
Je me suis inscrit à l'INTEC, est ce suffisant.
Merci et bon courage à tous

Re: Conseils sur les épreuves de droit

Ecrit le : 07/10/2005 15:07 par Boris
Message édité le 07/10/2005 15:08 par Boris
Bonjour.

Concernant vos chances de réussite aux épreuves juridiques du DECF, je peux vous rassurer tout de suite : en travaillant sérieusement et régulièrement vos cours de l'INTEC, vous assimilerez les règles de droit et serez en mesure de les restituer aux épreuves sans difficulté et d'obtenir ainsi vos UV. N'oubliez pas que rares sont les candidats aux diplômes comptables ayant un cursus juridique.

Ceci dit, votre question permet de soulever le point épineux de la formation juridique en DECF et DESCF. En effet, j'ai constaté qu'on nous demandait davantage de ressortir des règles de droit aux épreuves que de tenir un véritable raisonnement juridique. Pour preuve, jamais il ne vous sera demandé aux examens d'analyser un arrêt.

Sans nier que la masse des connaissances juridiques requises pour passer les diplômes comptables est importante, la manière dont le droit est appréhendé aux programmes des DECF et DESCF me paraît un peu limitative. A titre d'illustration, j'ai intégré récemment la direction fiscale du groupe qui m'emploit afin de diversifier mon expérience. Dans la mesure où mes collègues actuels sont presque tous des juristes de formation, ils ont des compétences et des réflexes que je n'ai pas. Jusqu'ici, rien d'anormal. Sauf que, soucieux d'approfondir ce que j'ai pu apprendre jusqu'ici et d'investir dans un domaine qui me plait, je suis à la recherche d'une formation sérieuse (type DESS) que je pourrais suivre tout en exerçant mon activité professionnelle. Et bien la plupart des DESS à vocation fiscale ouverts aux salariés en formation continue exigent un bagage juridique (niveau maîtrise) dont je ne peux pas justifier.

J'en viens finalement à conclure que la formation en droit dans le cursus d'EC se cantonne peut être trop à l'assimilation massive de connaissances techniques. D'un autre côté, l'orientation que je suis en train de prendre n'est pas non plus la vocation première des diplômes comptables. Bref, voilà un sujet intéressant à méditer.

Re: Conseils sur les épreuves de droit

Ecrit le : 07/10/2005 15:31 par Bibifoc
Citation
Pour preuve, jamais il ne vous sera demandé aux examens d'analyser un arrêt.


Pourtant, dans le programme des relations juridiques, au niveau de la présentation, il est indiqué :

-comment traiter une question de cours,
-résoudre un cas pratique,
-savoir faire une analyse de décision de justice.

Peut être la tendance actuelle tend elle vers les deux premiers cas...et que les cas d'analyse juridique ne sont peut être plus aussi nombreux...???

--------------------
Titulaire du DECF Ue 1 et Ue 4 du DSCG en préparation pour 2008.

Re: Conseils sur les épreuves de droit

Ecrit le : 07/10/2005 16:32 par Boris
Vous avez raison : à la lecture des textes officiels, le programme est très ambitieux.

Toutefois, la pratique des examens montre (particulièrement pour l'UV du DECF "relations juridiques") qu'une connaissance solide du cours est suffisante pour décrocher l'épreuve.

J'ai assisté récemment, lors d'une réunion de service, à la présentation d'un arrêt important faite par un de nos juristes. Et bien la manière de présenter les faits, d'analyser la règle de droit applicable, d'en tirer des conclusions sur la décision rendue par la Cour et sur les opérations en vigueur dans notre entreprise étaient aux antipodes du savoir-faire que j'ai pu acquérir, en terme juridique, en préparant mes examens comptables.

D'un autre côté, ce n'est pas non plus un cursus dont la vocation première est juridique et on ne peut pas être pointu partout.

Re: Conseils sur les épreuves de droit

Ecrit le : 07/10/2005 18:33 par
C'est là tout le problème de cette formation juridique en DECF.

Le comptable n'est pas un juriste. Mais il côtoie le droit en permanence, et prétend même conseiller dans le dromaine du droit de l'entreprise. En tout cas, des quantités de petits entrepreneurs, qui ne peuvent pas se payer des juristes d'entreprise et n'ont pas facilement le réflexe de la consultation d'avocat, se tournent d'abord vers leur cabinet comptable dont ils attendent quelques indications. Dans ce cas, le rôle du comptable pourrait être comparable à celui du médecin généraliste. Il ne traite pas les cas graves, ou les problèmes pointus, mais il a appris à les reconnaitre pour orienter à temps vers un spécialiste.

Mais la formation n'est guère cohérente, car elle tend à négliger les fondamentaux du droit (ceux qui donnent les bons réflexes) au profit d'une connaissance de l'instant, vite périmée, et dont on ne comprendra pas les évolutions faute de bases suffisantes.

Au surplus, il ne parait pas que le droit, en DECF, soit toujours enseigné par des juristes de formation, ce qui ajoute souvent au superficiel de celle-ci. D'où les problèmes que vous décrivez et qui nuisent à l'image même de la profession comptable (profession du conseil !), mais font l'affaire des vrais juristes qui ensuite jouent tranquillement aux quilles parmi les erreurs accumulées au départ.

Re: Conseils sur les épreuves de droit

Ecrit le : 08/10/2005 14:43 par
Les propos de Boris sont inquiétants, mais cruellement vrais.

Il serait pourtant utile que ceux qui travaillent avec les entreprises soient capables de se comprendre dans leur démarche.

J'ai vingt ans de pratique juridique et je ne compte pas les problèmes causés par une maîtrise plus qu'approximative du droit par certains experts-comptables. Si beaucoup connaissent leurs limites, bien d'autres ne les voient pas et s'embarquent dans des problèmes où ils laisseront la clientèle au milieu du gué.
Sur les questions de droit du travail, toutes les questions ne sont pas simples et ne peuvent pas se traiter par des recettes de cuisine pompées dans un recueil, si coûteux que soit celui-ci.

POur parler du DECF, la formation juridique mériterait réflexion dans ses objectifs. Ce que décrit Boris montre que les techniques fondamentales d'analyse ne sont pas maîtrisées et que les connaissances du programme s'empilent sur des bases trop fragiles qui s'effondreront au premier problème. Mais si on regarde le projet de réforme des études comptables sur le site de l'OEC, on a l'impression que la réforme va à l'inverse de ce qui pourrait être fait. Les "fondamentaux" du droit sont rétrécis. L'horaire consacré au droit du travail est presque doublé par rapport à ce qui se fait actuellement. Or, le contraire aurait été bien plus constructif.
Twitter   Facebook   Linkedin

Pour poster un nouveau message, vous devez vous enregistrer en tant que membre ou vous connecter à votre compte.
L'inscription est rapide et gratuite !

Inscription nouveau membre   Connexion

Perte de nom d'utilisateur   Perte de mot passe
ACE