Congrès ECF : Lionel Canesi fait un point d'étape à Marseille

Article écrit par (183 articles)
Modifié le
2 382 lectures

A l'occasion de la plénière d'ouverture du Congrès annuel du syndicat ECF, Lionel Canesi, président du Conseil supérieur de l'Ordre des experts-comptables (CSOEC), a fait le point sur les actions en cours des instances ordinales.

Il est notamment revenu sur la généralisation retardée de la facturation électronique et l'ouverture à la profession du fonds d'investissement Drakarys.

Après avoir passé en revue les principales réalisations de la mandature, comme la gratuité de certains services, l'implication des instances dans la rédaction des textes législatifs et réglementaires, ou le lancement de Fuz'experts.tv, le président du CSOEC est revenu sur plusieurs sujets d'actualité.

Plan indépendants : des mesures portées par le CSOEC

Le président du CSOEC est notamment revenu sur le Plan indépendants annoncé il y a quelques jours par le président de la République, et qui sera décliné en 3 textes : loi de financement de la Sécurité sociale, loi de finances, et loi entrepreneurs, portée par le ministre des PME Alain Griset.

Selon Lionel Canesi, plusieurs mesures de ce dernier texte ont été portées par le CSOEC, comme l'amortissement fiscal du fonds de commerce ou le statut unique de l'entrepreneur.

Deux ans de gratuité pour les jeunes dans le nouveau contrat groupe

Le président du CSOEC a également annoncé la signature de conditions plus favorables, négociées à l'occasion du renouvellement du contrat d'assurance groupe de la profession :

  • une couverture désormais plafonnée à 1 million d'¤, contre 500 000¤ jusqu'alors, sans majoration de cotisation ;
  • une gratuité de l'assurance responsabilité civile pour les jeunes, d'une durée de 2 ans (le champ d'application n'ayant pas été détaillé).

Rachat imminent d'une startup dans la data

Revenant sur la stratégie du CSOEC en matière de data, Lionel Canesi a confirmé la constitution d'un département spécifique, et annoncé le rachat « d'ici quelques semaines d'une startup dans la data », sans apporter plus de précisions. Il est également revenu sur le déploiement au niveau national du programme de formation initié en région PACA avec Le Wagon. Un domaine qu'il faut selon lui démystifier, le traitement des données n'étant que le prolongement du métier de l'expert-comptable.

Facture électronique : le décalage de calendrier ne doit pas ralentir le mouvement de la profession

Pour le président du CSOEC, le décalage de 18 mois de la généralisation de la facturation électronique ne doit surtout pas amener la profession « à faire pause et à attendre ». Car l'enjeu est stratégique : « dans les années à venir, celui qui détiendra la facture, détiendra la compta ». Lionel Canesi appelle donc les experts-comptables à s'approprier jefacture.com, pour que la majorité des entreprises disposent de comptes sur cette plateforme.

Drakarys : ouverture des souscriptions le 27 septembre 

Le président du CSOEC est également revenu sur la nouvelle société d'investissement de la profession, Drakarys. Il a notamment annoncé l'ouverture des souscriptions à l'ensemble de la profession à compter du lundi 27 septembre, les modalités pratiques devant être prochainement communiquées.

Après MyUnisoft, l'investissement dans la prochaine cible, du secteur des « RHTech » serait par ailleurs finalisé « à 90% », le projet d'acquisition suivant « dans les legaltech » étant également en cours.

La gouvernance de Drakarys interroge, comme en témoigne une question du public. L'occasion pour Lionel Canesi de détailler la composition du conseil d'administration de la société d'investissement, constitué de l'ANECS et du CJEC (sous réserve de confirmation après leur dernier bureau exécutif), du CSOEC, de l'IFEC et d'ECF, mais aussi des membres du Comex du CSOEC.

Pour le président du CSOEC, l'objectif était avant tout de doter Drakarys d'une gouvernance pérenne et resserrée, dissociée du Conseil supérieur, dans l'objectif de rassurer les sociétés cibles et d'établir une stratégie durable.

Mais selon lui, cette gouvernance devra évidemment évoluer, lorsque la société d'investissement prendra de l'ampleur et que les souscriptions se feront plus nombreuses. Une évolution amorcée avec la création, en cours, d'un Conseil scientifique.

Décentralisation du DEC

La décentralisation de l'épreuve du DEC en outre-mer est déjà actée depuis la session de mai 2021. Mais le président du CSOEC s'est fixé deux autres objectifs. En métropole, la décentralisation dans les régions, mais aussi l'ouverture de centres d'examens à l'étranger.

Dans les régions, la décentralisation sera partielle en novembre 2021, car la soutenance du mémoire restera centralisée en région parisienne, comme habituellement. Lionel Canesi espère toutefois obtenir la possibilité de réaliser la soutenance en visioconférence à compter des sessions suivantes, si nécessaire via les installations techniques du CSOEC.

Concernant enfin l'ouverture de centres d'examens à l'international, le président du CSOEC assure que des discussions sont en cours pour l'ouverture d'un centre au Maghreb et d'un second en Afrique noire. Une question de « rayonnement de la profession et de la France » selon lui.



Julien Catanese
Directeur éditorial de Compta Online, média communautaire 100% digital destiné aux professions du Chiffre depuis 2003.
Diplômé d'expertise comptable, après 7 ans en tant que rédacteur en chef puis directeur de la rédaction Fiscalistes et experts-comptables chez LexisNexis, je rejoins l'équipe Compta Online en juin 2020.
Suivez moi sur Linkedin et sur Twitter.