WebTV n°185 du lundi 26 novembre 2018

Le probable report de l'indemnisation chômage des travailleurs indépendants

La Loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel a été publiée au journal officiel du 6 septembre 2018. Elle prévoit l'indemnisation par Pôle Emploi des travailleurs indépendants et des salariés qui démissionnent pour créer leur entreprise ou se reconvertir.

Cette prise en charge était prévue pour le 1er janvier 2019. Elle sera reportée.

Les raisons de ce retard sont en partie les délais de négociation des partenaires sociaux. L'article 57 de la loi leur permet de négocier pendant 4 mois avant la signature d'une convention UNEDIC. D'autres étapes devront ensuite être franchies.

La prise en charge des travailleurs indépendants et des salariés démissionnaires pourrait n'être effective qu'à la rentrée 2019.

 

La comptabilisation des cryptomonnaies

La Blockchain ou chaîne de blocs fait beaucoup parler d'elle, surtout lorsqu'elle permet la création de cryptomonnaies. L'exemple le plus connu est le Bitcoin.

Au-delà de cet aspect, sa comptabilisation peut poser problème dans les entreprises qui l'utilisent ou qui utilisent les cryptomonnaies. Car le Bitcoin n'est pas une monnaie au sens classique du terme.

Sans pouvoir donner de réponse définitive aux questions posées, François Jegard, expert-comptable, nous invite à la réflexion. Les cryptomonnaies peuvent être considérées comme des actifs, à classer au bilan en fonction de leur degré de liquidité.

Les ICO ou Initial Coin Offering ne sont pas toujours des augmentations de capital.

Dans tous les cas, la nature de ces opérations et leur comptabilisation dépendra de leur équivalence avec des opérations de l'économie réelle.

 

La micro-sieste au travail

Au vu du rythme actuel imposé dans la plupart des entreprises, les employés courent dans tous les sens et tout au long de leur journée de travail.

La micro-sieste au travail est un outil comme un autre pour rester performant, même la Nasa le prouve en indiquant qu'elle permet d'augmenter la productivité et la créativité des travailleurs de 35%.

Dans le monde, beaucoup de pays l'ont déjà adopté en commençant par la Chine où c'est un droit constitutionnel. En France, la sieste au travail est encore mal perçue et dormir en journée est signe de fainéantise alors qu'elle apporte de nombreux bienfaits aux salariés.

L'augmentation de la productivité, de la créativité, ou la diminution de la fatigue et des risques d'erreurs et d'accidents qui en découlent sont autant d'éléments positifs à prendre en considération également pour l'employeur.