CEGID

Comment lire ses congés payés sur sa fiche de paie ?

Les congés payés sur la fiche de paie : explication
Article écrit par Schmidt Sandra sur Twitter Schmidt Sandra sur LinkedIn (1485 articles)
Modifié le
64 315 lectures
Dossier lu 725 847 fois

Les congés payés d'un salarié apparaissent obligatoirement sur la fiche de paie de deux manières. Le compteur de congés est mis à jour tous les mois en fonction des congés acquis et pris.

Lorsque le salarié est en vacances, deux lignes supplémentaires apparaissent sur la fiche de paie, en plus de ses dates de congés.

Chaque salarié bénéficie de deux jours et demi de congés par mois de travail soit un total de 30 jours ouvrables pour toute la période de référence qui va du 1er juin au 31 mai de l'année suivante, dans la plupart des entreprises.

À chaque fois que le salarié prend des congés, ces congés payés doivent apparaître distinctement sur la fiche de paie. L'indemnisation des congés, se fait en prenant la solution la plus favorable au salarié :

  • soit la méthode du maintien de salaire ;
  • soit la méthode du dixième.

Ce n'est que lorsque le salarié prend ses congés en avance, que seule la méthode du maintien de salaire sera appliquée puisque le cumul des salaires de la période de référence n'est pas connu.

 

Comprendre le compteur des congés payés sur sa fiche de paie

Deux lignes et quatre colonnes apparaissent sur la plupart des fiches de paie. La première ligne concerne la période de référence qui précède et la seconde, la période de référence en cours.

Les congés payés dus sont les congés que doit prendre le salarié avant la fin de la période de référence en cours. 

Les congés acquis sont les congés payés de la période de référence en cours, ceux qui peuvent être pris en avance par le salarié.

Par période de référence pour les congés payés, on entend :

  • la période qui va du 1er juin au 31 mai dans la plupart des entreprises ;
  • la période qui va du 1er avril au 31 mars dans les entreprises du bâtiment et des travaux publics ;
  • l'année civile dans certaines grandes entreprises grâce à un accord d'entreprise.

Ce tableau, qui figure généralement en bas du bulletin de paie, donne le nombre de jours que peut prendre un salarié.

Tout salarié bénéficie de cinq semaines de congés payés par période de référence.

Le tableau donne ainsi le nombre de jours dus par l'employeur, le nombre de jours déjà pris et le nombre de jours qui restent à prendre pour chaque période de référence. Ce compteur ne peut en principe jamais être négatif même lorsque le salarié prend ses congés en avance.

Selon le logiciel utilisé, la prise de congés en avance n'apparaîtra pas de la même façon. Parfois, le logiciel fera apparaître un compteur de congés négatif sur la période de référence précédente (N-1), compensé par les jours de congés en cours d'acquisition (N).

Ce n'est que lorsque tous les compteurs sont à zéro et que le salarié prend des congés qu'il faudra se poser la question des congés sans solde.

Le compteur de congés payés augmente de 2,5 jours par mois ou de 2,08 jours par mois. Dans le premier cas, le salarié bénéficie de trente jours de congés, du lundi au samedi. Dans le second, il bénéficie de vingt cinq jours du lundi au vendredi.

Le code du travail a prévu un décompte du lundi au samedi pour tous les salariés, qu'ils soient à temps complet ou temps partiel. La seconde méthode reste possible si elle est plus favorable au salarié.

Enfin, une convention collective peut prévoir des congés payés supplémentaires, et pas seulement pour événements familiaux.

 

Congés payés et fiche de paie lorsque le salarié prend des congés

Lorsque le salarié est en vacances, la fiche de paie fait apparaître trois lignes supplémentaires. 

La première ligne est généralement la valorisation de l'absence. Le gestionnaire de paie utilise ici la méthode de la Cour de cassation, plus rarement la méthode des jours ouvrés lorsqu'elle est plus favorable.

La seconde ligne peut faire apparaître les dates des congés. Sa position dépend des logiciels.

La troisième ligne est la valorisation des congés payés ou indemnité de congés.

L'apparition des deux lignes est obligatoire. Elle permet de vérifier à la fois la retenue pour absence du salarié et le fait que l'employeur a bien utilisé la méthode la plus favorable au salarié.

Les heures supplémentaires, même exonérées depuis le 1er janvier 2019 ne modifient pas le nombre de jours acquis.

Les jours fériés n'entrent pas dans le décompte des jours de congés pris.

Exemple

Un salarié touche 2 300¤ brut par mois, une prime de 1 500¤ au mois de décembre.

Au mois de juillet, il change de poste et son salaire brut passe à 2 500¤.

Il prend trois semaines de congés au mois de septembre.

Congés payés calculés avec la règle du maintien de salaire

2 500 / 26 * 18 = 1 730,77¤

Méthode du dixième

(2 300 * 12 mois) + 1 500 = 29 100¤

29 100 * 10% = 2 910¤ pour 30 jours

2 910 / 30 * 18 = 1 746¤

La méthode du dixième est plus favorable au salarié et son salaire sera un peu plus élevé que s'il avait continué à travailler sans prendre de congés.

Lire sa fiche de paie

Quand solder les congés payés ?

Les congés payés doivent en principe être soldés avant la fin de la période de référence qui suit celle de leur acquisition. La plupart des salariés soldent donc leurs congés payés avant fin mai.

Qu'est-ce qu'une indemnité compensatrice de congés payés ?

L'indemnité compensatrice de congés payés est versée au salarié qui n'a pas pu prendre tous ses congés au moment de son départ de l'entreprise. L'indemnité compensatrice se distingue ainsi de l'indemnité de congés que perçoit le salarié en vacances.

Elle concerne les salariés en contrat à durée déterminée comme les salariés en contrat à durée déterminée au moment de la rupture du contrat de travail.

Combien coûte un salarié et quel sera le montant de son salaire net : voir notre simulateur

Sandra Schmidt

Sandra Schmidt
Rédactrice sur Compta Online, média communautaire 100% digital destiné aux professions du Chiffre depuis 2003.
J'interviens sur Compta Online depuis 2007 et j'ai rejoint l'équipe en 2014. Mes articles abordent la comptabilité, la fiscalité, le droit social, les IFRS, mais aussi l'intelligence artificielle, la blockchain...
Suivez moi sur Linkedin et sur Twitter.

Twitter   Facebook   Linkedin

Editions Tissot