Comment gérer un patron difficile ?

Article écrit par (296 articles)
Publié le
Modifié le 10/02/2019
1 991 lectures

Un patron difficile à gérer et à côtoyer peut vite devenir un enfer pour un collaborateur. Si vous vous retrouvez dans cette situation, vous devez mettre en place certaines étapes à suivre pour que votre quotidien au travail puisse rester agréable et que votre motivation ne s'enfuie pas par la porte.

Première étape : comprendre votre patron difficile

Dans un premier temps, face à un patron que vous estimez difficile, vous devez le comprendre et surtout repérer son tempérament. En effet, il existe plusieurs types de chefs compliqués et il est essentiel de déterminer les réactions qu'il peut avoir face à des situations ou face à vous. Voici quelques exemples de personnalités de patrons particulièrement difficile à côtoyer au quotidien :

  • mauvais caractère : un patron qui peut devenir agressif ou pour qui tout est négatif dans votre manière de travailler ou chez les autres, il peut devenir piquant et blessant ;
  • besoin de contrôle : ce patron est dominant et il va scruter le moindre faux pas que vous pourriez faire, il vérifie tout ce que vous faites et n'adhère que très peu à vos initiatives ;
  • impulsif : cette personnalité risque de partir au quart de tour pour la moindre contrariété et risque de vous faire vivre des sautes d'humeur imprévisibles ;
  • intolérant : ce patron ne peut pas admettre des erreurs, des incohérences dans votre travail ou des tâches non exécutées, il possède un état d'esprit très critique envers vous et envers tous les autres collaborateurs ;
  • mauvais communicant : il s'agit là d'un patron difficile à gérer car il ne vous indique que très rarement ce qu'il attend de vous et ce qu'il pense de vous, vous risquez donc de devoir refaire le travail car vous n'avez pas obtenu les informations nécessaires au bon déroulement de votre tâche ;
  • narcissique : ce chef est le plus sournois car il est parfait en apparence, il pense qu'il est exceptionnel et il arrive à vous le faire croire, il s'agit d'un manipulateur qui prend les éloges du travail effectué et avec peu d'empathie en retour envers les collaborateurs.

Deuxième étape : savoir gérer la situation

Une fois que vous avez cerné le type de patron difficile à qui vous avez affaire, vous devez pouvoir gérer la situation afin que votre quotidien ne devienne pas cauchemardesque. Cela peut paraître facile à dire mais si votre travail vous plaît, vous n'avez pas d'autre choix que de trouver des solutions pour contourner les mauvais côtés de votre patron difficile.

Tout d'abord, pour que votre mental reste d'acier, vous devez garder le contrôle de la situation et de vous-même. En conservant une bonne attitude face aux critiques, aux jugements ou aux colères de votre chef, cela vous fera passer par dessous ces sentiments négatifs qui peuvent vous éteindre à petit feu.

Ensuite, il est très important de connaître votre propre valeur. Si vous effectuez correctement votre travail, ne laissez pas votre patron vous faire croire le contraire. Rien ne sert de prendre en considération tout ce qu'il peut penser de vous si vous savez que ce ne sont que des opinions négatives. Sachez ce dont vous êtes capable et observez s'il agit avec le même comportement avec d'autres collaborateurs. Si cela est le cas, vous pouvez déduire que vous avez raison de croire en vous.

Puis, avant toute chose, il est important d'avoir une bonne communication avec lui. Vous ne devez pas rester dans votre coin à ruminer contre lui, cela ne serait pas constructif. Tentez de savoir ce qu'il recherche et trouvez le bon moment pour vous exprimer et ouvrir la discussion pour échanger sur vos préoccupations. Avec de la chance, votre patron n'est pas si difficile et la situation peut s'améliorer grâce à une bonne communication.

Enfin, si votre travail compte plus que tout et que vous n'arrivez pas à modifier la situation telle qu'elle est, vous n'avez pas d'autre choix que de vous adapter. Si vous connaissez les sujets qui fâchent ou les attitudes qui l'insupportent, tentez de faire au mieux pour éviter que la situation s'envenime. Vous adapter à des situations compliquées pour les simplifier vous feront relever de nouveaux challenges, dans le seul but de rendre vos journées de travail plus agréables à vivre.

Troisième étape : prendre des mesures

Sachez tout d'abord que si votre patron vous a dans le collimateur ou s'il a ce caractère avec tous les collaborateurs et qu'il est connu pour cela : vous ne pourrez pas le changer. Et si vous avez la sensation d'avoir tout tenté pour améliorer la situation, vous allez vite vous retrouver confronté à peu de choix.

Soit vous demander à changer de service, qui est une première option moins radicale que la démission. Cela vous permettrait d'avoir un autre chef, tout en restant actif dans la même entreprise.

Soit de quitter l'entreprise car vous n'avez pas trouvé d'autres alternatives moins brutales.

_____________________________


Adeline Rocci
Rédactrice sur Compta Online, média communautaire 100% digital destiné aux professions du Chiffre depuis 2003.
Je suis passionnée par les ressources humaines et la vie en entreprise, thématiques de prédilection que je traite sur mes articles.
Suivez moi sur Linkedin.