Editions Foucher

Comment construire un tableau de financement ?

Tableau de financement
Article écrit par Schmidt Sandra sur Twitter Schmidt Sandra sur LinkedIn (1578 articles)
Modifié le
27 317 lectures

Le tableau de financement est un outil de diagnostic financier, qui repose sur la capacité d'autofinancement et l'investissement.

Ici, la variation des emplois et des ressources explique la variation de trésorerie de l'exercice.

Le tableau de financement permet d'expliquer la variation du patrimoine d'une entreprise entre deux exercices comptables à la différence du bilan comptable qui est une photographie du patrimoine de l'entreprise à une date donnée.

Qu'est-ce qu'un tableau de financement ?

Le tableau de financement est un document de synthèse qui met en lumière les facteurs qui ont contribué à la variation du patrimoine d'une entreprise entre deux dates. Cette dualité permet de faire ressortir l'impact de la variation du fonds de roulement net global ou FRNG (long terme) sur les variations de trésorerie (court terme). Il ne doit pas être confondu avec le plan de financement.

Le premier tableau représente la variation du haut de bilan (ressources et emplois à long terme) et donne les éléments de roulement net global FRNG.

Le second tableau s'intéresse à la variation du bas de bilan (le mode de financement du cycle d'exploitation de l'entreprise et le besoin en fonds de roulement BFR).

 

image

 

Quelles étapes pour construire un tableau de financement ?

La construction du tableau de financement suit généralement les étapes suivantes :

  • le recensement des informations ;
  • le calcul de la variation des postes du bilan (haut ou bas de bilan) ;
  • la construction du premier tableau ;
  • la construction du second tableau.

Le recensement des informations est la première étape. Le tableau de financement est établi à partir du bilan fonctionnel, obtenu à l'aide du bilan comptable avant répartition du résultat des deux derniers exercices, du compte de résultat et de l'annexe.

 

La construction du premier tableau

La première partie du tableau de financement permet d'expliquer la variation des postes du haut de bilan, ce dernier est présenté comme suit.

Les emplois stables sont obtenus à partir :

  • des augmentations d'actif ;
  • des diminutions de passif.

Les ressources stables sont les augmentations de passif et les diminutions d'actifs

Emplois

Montant

Ressources

Montant

Distribution mise en paiement au cours de l'exercice

Capacité d'autofinancement de l'exercice

Acquisitions d'éléments de l'actif immobilisé

Cessions d'éléments d'actif immobilisé

- Immobilisations incorporelles

- Immobilisations incorporelles

- Immobilisations corporelles

- Immobilisations corporelles

- Immobilisations financières

- Immobilisations financières

Réduction des capitaux propres

Augmentation des capitaux propres

Augmentation des autres capitaux propres

Nouveaux remboursements d'emprunt

Nouvelles dettes financières

Total des emplois

Total des ressources

Variation du fonds de roulement net global (ressources nettes)

Variation du fonds de roulement net global (emploi net)

Le montant à inscrire dans la case distribution de dividende mis en paiement correspond au résultat de N-1 distribués au cours de l'exercice N.

Le montant à inscrire dans la capacité de financement est calculé par la formule suivante :

CAF (par la méthode additive) = résultat net N + dotation aux amortissements – reprises sur amortissements + valeur comptable des éléments d'actifs cédés – prix de cession des éléments d'actifs.

Le montant à inscrire dans l'acquisition des éléments de l'actif immobilisé correspond au montant de l'augmentation des immobilisations entre deux exercices comptables. On entend par actif immobilisé, les immobilisations incorporelles, les immobilisations corporelles et les immobilisations financières.

Le montant à prendre en compte dans la cession d'éléments d'actifs correspond au montant de la diminution.

L'augmentation de capital ou apports est à la fois une augmentation du capital et la variation des réserves (primes d'émission ou d'apports)

La même logique peut être suivie pour remplir le tableau 1 du tableau de financement.

 

La construction du second tableau

La seconde partie du tableau de financement permet d'expliquer la variation des postes du bas de bilan. La variation est soit un besoin soit un dégagement.

Pour un poste d'actif :

  • si le résultat de la variation est positif, on parle d'un besoin ;

  • si le résultat de la variation est négatif, on parle d'un dégagement.

Exemple

L'entreprise X dispose en N-1 d'un stock d'encours et d'une créance client d'un montant respectif de 10 000¤  et de 30 000¤.

En N le montant des postes stock d'encours et de la créance client sont respectivement de 5 000¤ et de 40 000¤.

Le résultat de la variation est  égale à -5 000¤ pour le poste stock, elle est égale à 10 000¤ pour le poste créance client.

La variation du poste stock correspond donc à un dégagement (ressource) puisque l'entreprise a vendu ses stocks.

La variation du poste client quant à elle correspond à besoin (emploi), car les créances client ont augmenté de 10 000¤.

Le même raisonnement est à suivre pour calculer la variation des postes de passif, mais au sens inverse :

Pour un poste de passif :

  • si le résultat de la variation est positif, c'est un dégagement ;

  • si le résultat de la variation est négatif, c'est un besoin.

Le solde de la variation est calculé comme suit :

Solde de la variation = dégagement – besoin

Si le solde de la variation est négatif, cela signifie que les besoins sont supérieurs aux dégagements, et vice versa.

Variation du fonds de roulement net global

Exercice N.

Besoin

Dégagement

Solde

1

2

2-1

Variation Exploitation

Variation des actifs d'exploitation :

 Stock et encours

 Avances et acomptes versés sur commandes

Créances clients, comptes rattachés et autres créances d'exploitation (a)

Variation des dettes d'exploitation :

Avances et acomptes reçus sur commandes en cours

Dettes fournisseurs, comptes rattachés et autres dettes d'exploitation (b)

Totaux

A. Variation nette Exploitation

Variation "hors exploitation"

Variation des autres débiteurs

Variation des autres créditeurs

Totaux

B. Variation nette "hors exploitation"

Total A + B

Besoins de l'exercice en fonds de roulement

ou dégagement net de fonds de roulement dans l'exercice

Variation "trésorerie"

Variation des disponibilités

Variation des concours bancaires courants et soldes créditeurs de banques

Totaux

C. Variation nette "trésorerie" (c) et (4)

Variation du fonds de roulement net global (total A+B+C)

La variation du FRNG calculée dans tableau 2 doit être du même montant que dans le tableau 1.

Sandra Schmidt

Sandra Schmidt
Rédactrice sur Compta Online, média communautaire 100% digital destiné aux professions du Chiffre depuis 2003.
J'interviens sur Compta Online depuis 2007 et j'ai rejoint l'équipe en 2014. Mes articles abordent la comptabilité, la fiscalité, le droit social, les IFRS, mais aussi l'intelligence artificielle, la blockchain...
Suivez moi sur Linkedin et sur Twitter.

Twitter   Facebook   Linkedin

ACE