IGEFI

Comment calculer l'EBIT et l'EBITDA ?

Article écrit par (1311 articles)
Modifié le
14 728 lectures
Qu'appelle-t-on EBIT et EBITDA ?

EBITDA et EBIT ou Earnings Before Interest and Taxes Depreciation and Amortization sont des termes couramment utilisés dans le monde financier, mais dont la signification n‘est pas toujours évidente. Indicateurs financiers d'origine Anglo-saxonne, ils sont utilisés par les acteurs du marché boursier pour mesurer le niveau de rentabilité opérationnelle d'une entreprise.

Ils correspondent approximativement à deux soldes intermédiaires de gestion qui sont l'excédent brut d'exploitation (EBE) pour l'EBITDA et le résultat d'exploitation pour l'EBIT.  

Ces deux indicateurs présentent toutefois deux inconvénients majeurs : l'absence de normalisation de leur mode de calcul et le fait qu'ils varient en fonction du classement de certains produits et charges dans le compte de résultat.

L'un des projets en cours de l'IASB doit permettre d'harmoniser la mesure de la performance dans les entreprises.

 

Quelle différence entre EBIT et EBITDA ?

L'EBITDA est l'abréviation de Earnings Before Interest, Taxes, Depreciation and Amortization. Il s'agit du revenu issu de l'activité opérationnelle d'une entreprise indépendamment de ses décisions non opérationnelles telles que les conditions de financements (coût de la dette), les décisions d'investissement (les charges non décaissées comme les amortissements), les incidences fiscales (taxes et impôts).

L'EBIT - Earning Before Interest & Taxes - est issu de l'EBITDA mais prend en compte les effets de l'amortissement de l'outil de production sur la rentabilité opérationnelle de l'entreprise.

 

Comment calculer l'EBITDA et l'EBIT ?

Le mode de calcul de l'EBITDA n'est pas normalisé, autrement dit, les composantes de cet indicateur peuvent différer d'une entreprise à l'autre. Celles-ci peuvent également changer leur méthode de calcul d'une année à l'autre. D'une manière standard, l'EBITDA est calculé comme suit.

Le calcul de l'EBITDA

L'EBITDA peut être calculé de deux manières, en partant du chiffre d'affaires, ou en partant du résultat net. Les deux méthodes permettent d'avoir le même résultat.

Formules de calcul : EBITDA selon les  deux méthodes

À partir du chiffre d'affaires (méthode directe ou soustractive)

À partir résultat (méthode indirecte ou additive)

Chiffre d'affaires

Résultat net comptable

 -

Achats

 +

Impôts et taxes

 -

Autres charges externes

 +

Charges financières

 -

Charges de personnel

 +

Dotation aux amortissements et dépréciation

 = 

EBITDA

Un excédent brut d'exploitation EBE ou un EBITDA positif signifie que l'activité opérationnelle de l'entreprise crée de la valeur. En revanche, cela ne signifie pas forcément que le résultat de l'entreprise sera important. En conséquence, ce dernier peut être même négatif sous certaines conditions étant donné que l'EBITDA ne prend pas en compte le résultat financier et les charges et produits calculés.

Il correspond au résultat opérationnel courant ou ROC auquel s'ajoutent les charges calculées nettes. L'objectif est de les neutraliser.

L'EBIT quant à lui est calculé de la même manière que l'EBITDA, mais tient compte de l'amortissement. Il est lui est donc systématiquement inférieur.

 

Exemple de calcul de l'EBITDA et de l'EBIT

Le compte de résultat de l'entreprise A présente les informations suivantes :

  • un chiffre d'affaires de : 2 000¤ ;
  • achats : 800¤ ;
  • autres charges et charges externes : 200¤ ;
  • charges de personnel : 400¤ ;
  • charges d'intérêts : 40¤ ;
  • impôt et taxe : 65¤ ;
  • dotation aux amortissements et dépréciation : 55¤ ;
  • résultat net = 440¤.


Méthode directe : 2 000 - 800 - 200 - 400 = 600¤

Méthode indirecte : 440 + 65 + 40 + 55 = 600¤

L'EBIT : 600 - 55 = 545¤


Les raisons de la variabilité de ces indicateurs

C'est surtout dans le cadre des normes IFRS que cet indicateur est amené à varier en fonction :

  • des options, jugements et estimations, notamment pour l'évaluation des stocks avec la prise en compte de l'obsolescence technique ;
  • du classement de certains produits et charges laissés à l'appréciation des entreprises.

En normes IFRS, la CVAE peut être classée en impôts et taxes ou en charges d'impôt (comptes 63 ou 695). Le crédit d'impôt recherche peut être classé en autre produits d'exploitation ou en charge d'impôts.

Enfin, les o ptions et changements de méthodes comptables comme le fait de passer de la méthode du coût moyen pondéré à la méthode premier entré, premier sorti permettent de modifier ces indicateurs.

 

Quelle utilisation de l'EBITDA ?

L'EBITDA est utilisé dans plusieurs occasions, notamment :

  • lors de l'évaluation d'une entreprise (principalement par la méthode des multiples) ;

  • pour comparer la rentabilité opérationnelle d'une entreprise par rapport à d'autres sociétés comparables ;

  • pour pallier aux différences comptables et fiscales entre les pays.

Sandra Schmidt

Sandra Schmidt
Rédactrice sur Compta Online, média communautaire 100% digital destiné aux professions du Chiffre depuis 2003.
J'interviens sur Compta Online depuis 2007 et j'ai rejoint l'équipe en 2014. Mes articles abordent la comptabilité, la fiscalité, le droit social, les IFRS, mais aussi l'intelligence artificielle, la blockchain...
Suivez moi sur Linkedin et sur Twitter.

Twitter   Facebook   Linkedin

Revue Fiduciaire