Le 1er Juillet 2020, à peine 1 mois après la fin du confinement généralisé, Julien Poupelard, expert-comptable fondateur Amarris Contact Montpellier, lance son premier cabinet d'expertise comptable à Lattes, en proche banlieue de Montpellier : Amarris Contact Montpellier.

Pour créer son cabinet, Julien a choisi d'adhérer au concept de franchise proposé par le réseau Amarris Contact. Julien a accepté de nous parler de l'envers du décor.

Amarris Contact Franchise 

Fraîchement diplômé en expertise comptable ?
Pas envie d'attendre 15 ans avant de monter ton cabinet ?

Découvrez le modèle Amarris Franchise !

 

Julien, peux-tu nous parler un peu de ton parcours ?

Je suis natif de la région de Montpellier où je travaille depuis mes débuts professionnels. Après ma formation initiale en gestion des entreprises j'ai décidé de me lancer dans des études d'expert-comptable. Devenu  mémorialiste en 2014, j'ai décroché mon diplôme en 2017 et j'ai rejoint un cabinet en tant qu'expert-comptable associé. Mais depuis toujours le désir de présider seul à ma destinée professionnelle était plus fort !

 

Quelles ont été tes principales interrogations avant de te lancer ?

Le choix du modèle principalement : tout créer en partant de 0 ? Rejoindre un réseau existant puis bien utiliser un modèle de franchise ? Ensuite, la question de l'informatique, du choix des outils de production s'est également vite posée. De même pour la paie. Je n'ai pas de compétences en la matière, mais j'avais conscience que trouver une solution performante serait un point différenciant important. C'était donc évidemment une vraie préoccupation !

 

Pourquoi as-tu préféré démarrer en franchise plutôt qu'ouvrir ton cabinet seul ?

Ma priorité en entamant ce projet a toujours été de maîtriser mon business et de rester seul « propriétaire » de mon portefeuille clients. J'ai donc rapidement écarté la piste du réseau existant. Créer seul était séduisant sur le principe mais je possédais déjà un portefeuille de clients prêts à me suivre dans mon aventure.

Je me voyais mal gérer une période de transition pendant laquelle j'aurais dû construire toute mon agence et mon outil de production de zéro tout en continuant à assurer mes missions. J'ai donc logiquement opté pour un modèle de franchise qui me permettait d'être opérationnel beaucoup plus rapidement, tout en préservant mon indépendance.

 

Qu'est-ce qui t'a séduit dans le projet Amarris Franchise ?

Le discours des dirigeants avant tout : des ambitions fortes, mais aussi un non-conformisme assumé et pragmatique. Cela m'a beaucoup parlé. Claude Robin est un entrepreneur multirécidiviste qui a su prendre des risques dans son parcours personnel et valorise ceux qui en prennent à leur tour, tout en gardant une humilité et une ouverture d'esprit particulièrement appréciables.

J'ai pu constater au fur et à mesure de nos discussions que le concept de franchise Amarris Contact était un concept abouti, inscrit dans la durée et que celui-ci posait les bases d'un accord gagnant-gagnant.

Enfin, sur un plan technique, la perspective de pouvoir m'appuyer sur une véritable direction informatique externalisée a été très rassurante.

 

Cela fait aujourd'hui bientôt 4 mois que tu as ouvert Amarris Contact Montpellier, quel premier bilan (humour comptable !) dresses-tu de l'opération ?

Très positif. J'ai été accueilli de manière extrêmement chaleureuse par tous les collaborateurs Amarris, malgré mon statut indépendant et la distance géographique. J'ai vraiment l'impression d'avoir rejoint une véritable famille.

Bien sûr, il y a eu quelques plâtres à essuyer (j'ai été le premier franchisé !), la bascule entre deux logiciels différents a nécessité un temps d'adaptation et quelques sueurs froides, mais l'aide du service informatique Amarris a été précieuse : nous n'étions pas seul ! [NDLR : Julien a déjà recruté une collaboratrice]

Mes clients sont pleinement satisfaits par ma nouvelle organisation. Je garde ma liberté de gestion tout en profitant de services mutualisés. Nous avons ainsi réussi à mettre en place rapidement un service de paie et la reprise des bulletins en m'appuyant sur le service paie externalisé au siège d'Amarris. C'est un plus indéniable.

 

Combien de temps s'est écoulé entre ta décision de te lancer et l'ouverture du cabinet ?

En fait, Amarris m'a informé dès le début que leur offre serait prête pour une mise en production en juillet 2020, date à laquelle je souhaitais me lancer. Le planning a été respecté même s'il restait bien sûr des petites choses à finaliser !

 

Peux-tu en dire plus à nos lecteurs en ce qui concerne ton modèle de développement commercial ? En quoi Amarris joue-t-il un rôle à ce niveau ?

Mon développement commercial est majoritairement basé sur mon réseau personnel, réseau que je cultive depuis des années.

Je n'ai jamais attendu du groupe Amarris qu'il m'apporte un flux de prospects en tant que tel. Cela étant, j'ai pu constater que les diverses actions menées par le département communication au niveau du groupe ainsi que plus directement pour mon propre cabinet (témoignages clients, animations des réseaux sociaux, publicités Facebook) avaient contribué à créer une image de marque extrêmement positive qui a fortement contribué à convaincre les clients rentrés récemment au cabinet.

 

Quelles sont tes ambitions pour les années à venir ?

Pourvoir acheter nos locaux et faire grossir le cabinet. Nous commençons déjà à embaucher des nouveaux collaborateurs malgré la difficulté à recruter dans la filière, l'image Amarris étant également attractive pour les candidats. Et bien sûr, proposer de nouveaux services à nos clients et possiblement ouvrir d'autres cabinets à l'avenir dans les environs pour profiter du dynamisme de la région.

 

Dernière question, comment vois-tu l'évolution du marché de l'expertise comptable ? L'expertise comptable en ligne va-t-elle prendre le pouvoir ? Les robots comptables vont-ils mettre les comptables au placard ?

Je crois que les modèles traditionnels et digitaux ne s'opposent pas mais qu'au contraire ils se complètent. C'est d'ailleurs ce que Claude Robin a bien prouvé chez Amarris Groupe, en développant aussi bien un concept de cabinets de proximité (Amarris Contact), une marque en ligne (ECL Direct) et un logiciel de pilotage (Fizen).

Les robots comptables sont et resteront des outils au service des comptables. On a bien constaté dernièrement l'importance fondamentale du conseil et de l'accompagnement humain. D'ici à ce que l'intelligence artificielle apporte ça, il va encore s'écouler pas mal de temps ! Ceci étant dit, il est bien évidemment très important de rester attentifs à toutes les évolutions technologiques susceptibles d'améliorer notre productivité, surtout au vu des tensions extrêmes sur le marché de l'emploi des comptables en ce moment... Et j'ai pleine confiance en la capacité d'Amarris à prendre les devants sur ce type de réflexions stratégiques.

Pour en savoir plus sur le concept de franchise Amarris Contact : www.amarris.fr/franchise

Amarris Franchise

 Amarris Contact | Franchise

www.amarris.fr/franchise

Amarris Contact | Franchise sur LinkedIn Amarris Contact | Franchise sur Youtube Amarris Contact | Franchise sur Instagram