Changement de logiciel comptable ou de stratégie du cabinet ? Quelle est l'urgence ?

Article écrit par (4 articles)
Modifié le
4 618 lectures

Des annonces récentes d'éditeurs de logiciels ont irrité la profession, voire créé de véritables mouvements de contestation. Mais sans entrer dans le débat de la légitimité d'une telle mobilisation, l'urgence ne serait-elle pas, pour beaucoup de cabinets, ailleurs ?

Un tel engouement autour d'un outil de production n'est-il pas le signe d'une profession encore trop tournée vers la comptabilité ? Comment réduire cette dépendance au logiciel métier ?

L'importance de l'outil de production est évidemment incontestable

Défendre l'idée que le choix du logiciel comptable du cabinet est secondaire n'aurait tout simplement pas de sens. C'est bien s»r une étape importante de la construction d'un cabinet, et un maillon essentiel de sa chaîne de production : la première motivation de recours à un expert-comptable est l'attestation des comptes (79% des entreprises selon le Conseil supérieur de l'Ordre des experts-comptables), et plus de deux tiers du chiffre d'affaires des cabinets est réalisé avec des missions comptables traditionnelles (chiffres 2017 issus de l'étude Gestion des cabinets d'expertise comptable, CSOEC).

Il est donc tout à fait normal que les experts-comptables se soucient de leur outil de production, de ses fonctionnalités, de son prix, ou de la stratégie de leurs éditeurs.

 

Le déplacement de valeur est tout autant incontestable

Toutefois, ce souci légitime de sécurisation de la chaîne de production ne doit pas masquer la nécessité de mener une réflexion stratégique sur l'avenir du cabinet.

Dans ce domaine, le moins que l'on puisse dire, c'est que la valeur ajoutée apportée par les cabinets est en train de se déplacer :

  • l'automatisation de la collecte des pièces et de la tenue comptable est une réalité, avec des taux de reconnaissance automatique dépassant les 99% ; 
  • de nouveaux acteurs, proposant tenue comptable et déclarations fiscales à bas co»t, sont déjà en place, avec des moyens financiers conséquents ;
  • la généralisation de la facturation électronique, devrait, à brève échéance, accentuer cette évolution. 

Est-il encore besoin de le rappeler : de nouvelles missions vont progressivement prendre la place de ces missions traditionnelles, que ce soit dans le domaine de l'accompagnement administratif ou du conseil à haute valeur ajoutée. Il en va de la survie des cabinets d'expertise comptable et de leur place de tiers de confiance à l'avenir.

 

Les outils de production doivent être laissés à leur juste place

Alors concrètement, comment ne pas perdre de vue les priorités ? Tout d'abord en travaillant sur un modèle de cabinet qui n'est pas fondé sur la tenue comptable. A moyen terme, l'enjeu principal n'est pas l'outil de production, mais la stratégie du cabinet. En d'autres termes : quel est le plan ? Quelle offre demain ? Quelles missions ? Avec quels collaborateurs, quelles compétences ? Mais surtout : pourquoi vos clients continueraient-ils d'avoir recours à vos services lorsque la tenue comptable ne vaudra plus grand-chose ? 

Laisser l'outil de production à sa place, c'est aussi, travailler sa chaîne de production pour qu'il ne soit plus le c«ur des interactions avec le client. Notre conviction, c'est que la relation client, de la collecte des pièces à la restitution d'informations en temps réel, peut être construite avec des solutions spécifiques, réalisées par des éditeurs spécialisées dans ce domaine, mais surtout ouvertes et compatibles avec tous les outils métiers du marché.

La mise en place d'une surcouche logicielle dédiée au travail collaboratif, tant avec les clients qu'au sein du cabinet, permet par ailleurs de changer de logiciel de production sans que cela n'ait de conséquence sur les échanges avec le client, ou le mode de collaboration au sein du cabinet. L'outil de production est essentiel, mais votre valeur ajoutée ne doit pas en dépendre.

Découvrez la nouvelle plateforme de collaboration et d'automatisation connectée à Quadratus : webinaire gratuit le 1er avril 2021 à 15h.


www.skwarel.com