ACE

Calcutrice autorisée ?

42 réponses
16 954 lectures

Re: Calcutrice autorisée ?

Ecrit le : 17/04/2008 11:09 par *astrid*
Bonjour à vous,

Je suis candidate aux épreuves de DCG 1 cette année, je suis "contente" de voir que la calculatrice ne sera peut-être pas autorisée!! En effet voir certains passer les devoirs avec leurs cours dans leurs machines me fait enrager! Et oui comme l'a dit un membre plus haut l'interdiction de la machine: au moins ça met tout le monde au même niveau et avec son seul instrument: son cerveau! Mais certes, ce sera plus long.
De plus lorsque je les ai prévenus qu'il serait possible qu'elle soit interdite... ils ont bien ris! et bien, rira bien qui rira le dernier...

--------------------
Objectif: réussir jusqu'au bout!

Re: Calcutrice autorisée ?

Ecrit le : 17/04/2008 13:03 par Cassius_clay
C'est sur que si elle n'est pas autorisée sa évite une certaine tricherie, mais dans le cas ou elle est autorisée il faut rentrer le plus de choses dedans, et oui, c'est peut etre contestable mais au moins on se fait pas avoir comme ceux qui mettent rien...

Ce fut mon point de vue.

CDT

--------------------
DPECF: 2005
DECF : 2006-2007
DESCF : 2008
Stagiaire Expert-Comptable: 1ère Année

Re: Calcutrice autorisée ?

Ecrit le : 17/04/2008 19:06 par Micka
Bonsoir,

Interdire la calculatrice est une solution. Interdire les calculatrices programmables comme cela se fait à l'université, est une autre solution.

Personnellement, je trouve que le système de laisser les calculatrices programmables aux examens est forcément pervers dans le sens ou il encourage la triche, la fraude. D'un côté, il y a ceux qui ont leur conscience et qui sont désavantagés et les autres qui profitent de la faille.

Mais le système est encore plus médiocre lorsque l'on réalise que l'on est parfois noté sur un déballage de formules plutôt que sur un raisonnement, une méthodologie. Dans ce sens, ceux qui trichent aux examens sont peut-être les plus lucides...
Et c'est là mon grand reproche quand aux programmes, on forme des exécutants et pas des donneurs d'ordre. Résultat : les étudiants arrivent en entreprise en plus ou moins bon exécutant, incapables pour la plupart de comprendre les tenants et les aboutissants des mécanismes.

On est rentré dans une phase où l'on veut faire le travail de la machine au lieu de faire le travail de l'humain. Pas étonnant alors que la plus grande partie de la formation se finisse en entreprise : d'où le terme d'expérience...
On n'apprend plus à conceptualiser, à réfléchir...
En conséquence, il se produit alors une sélection naturelle sur le marché du travail avec ceux qui vont pouvoir discerner les multiples facettes, intégrer les différents concepts, et ceux qui ne pourront qu'exécuter... On voulait former des opérationnels, on a réussi !

Comme quoi, il peut se cacher beaucoup de choses derrière une "calculette".

Cordialement

--------------------
Il faut beaucoup de motivation et de persévérance pour gravir le mont DEC !
Twitter   Facebook   Linkedin

Pour poster un nouveau message, vous devez vous enregistrer en tant que membre ou vous connecter à votre compte.
L'inscription est rapide et gratuite !

Inscription nouveau membre   Connexion

Perte de nom d'utilisateur   Perte de mot passe
RECEIPT BANK