Revue Fiduciaire

CAC Rebond : les 8 engagements pris par la profession

Article écrit par (1412 articles)
Modifié le
745 lectures
Le pacte de confiance avec l'économie des commissaires aux comptes

Le bureau national de la CNCC lance le pacte de confiance de la profession avec l'économie. Au total, ce sont 8 engagements qui doivent permettre le rebond des commissaires aux comptes après la loi PACTE.

Véritable changement de paradigme déjà présenté dans le cadre de la plénière d'ouverture de la Convention nationale des commissaires aux comptes, la démarche, que l'on peut qualifier d'entrepreneuriale n'a pas encore touché tous les professionnels.

Ainsi, certains commissaires aux comptes peinent encore à s'insérer dans cette démarche entrepreneuriale, alors que d'autres ont déjà pris de l'avance et ont obtenu des signatures pour les missions ALPE.

 

Les 8 engagements des commissaires aux comptes pour le rebond de leur profession

Ces engagements sont très divers. Il est question d'attestations et d'opinions, d'un label commissaires aux comptes, de proximité, d'éthique, d'indépendance, de modernisation, d'attractivité.

Pour Jean Bouquot, président de la CNCC, il ne faut « jamais perdre le sens du client » et s'orienter vers la communication auprès des dirigeants d'entreprise.

Les commissaires aux comptes s'engagent ainsi à :

1/ Apporter de la confiance et de la sécurité par des opinions et des attestations au service de la croissance des entreprises et de l'économie.

2/ Renforcer la confiance des entrepreneurs et de leurs parties prenantes grâce au « label commissaire aux comptes » et à des initiatives de coopération.

3/ Valoriser la proximité de la profession, acteur incontournable de l'économie des territoires.

4/ Réaffirmer l'éthique et l'indépendance en tant que valeurs essentielles pour les professionnels.

5/ Promouvoir l'adaptation des missions à la taille, à l'activité et aux attentes des entités.

6/ Moderniser la profession en intégrant les évolutions numériques dans la démarche d'audit et l'appréhension des risques.

7/ Inscrire leurs compétences et leur engagement dans une démarche sociétale et citoyenne.

8/ Construire une profession attractive pour les jeunes.

 

« Le job des CAC est de se faire connaître pour que tous comprennent la différence entre expert-comptable et commissaire aux comptes »

Avec la mission ALPE, mission facultative, les « commissaires aux comptes doivent démontrer leur valeur ajoutée au service de leurs clients ».

Cette démonstration passe par une meilleure communication des travaux effectués et un ajustement par rapport aux besoins des clients. « Le défi est grand » estime encore Jean Bouquot.

Pour Cendra Motin, députée, il s'agit de « conserver les compétences d'une profession dont l'économie a besoin » et de donner aux commissaires aux comptes la « liberté de se réinventer avec leurs valeurs ».

L'esprit de la loi PACTE permet « d'avoir un cadre et obtenir un rebond ainsi que de réinventer la profession tout en gardant l'éthique et l'indépendance », deux éléments qui font sa force.

Dans un cas comme celui-ci, le « service après-vote est nécessaire » même si elle se dit « bluffée par la capacité de la profession à réagir, rebondir, proposer » après avoir elle-même « mené beaucoup de changements dans les entreprises » qui n'ont pas toujours aussi bien réagit.

À ses yeux, il y a une « réelle complémentarité du CAC avec d'autres professions ». Les commissaires aux comptes « connaissent les entreprises et leurs besoins ». Leur « job est désormais de se faire connaître ».

Pour les commissaires aux comptes qui seraient encore sous le choc de la loi PACTE ou auraient plus de mal à rebondir, elle s'est « engagée à porter les dossiers d'indemnisation pour les aider à aller au bout de leur demande ».

Sandra Schmidt

Sandra Schmidt
Rédactrice sur Compta Online, média communautaire 100% digital destiné aux professions du Chiffre depuis 2003.
J'interviens sur Compta Online depuis 2007 et j'ai rejoint l'équipe en 2014. Mes articles abordent la comptabilité, la fiscalité, le droit social, les IFRS, mais aussi l'intelligence artificielle, la blockchain...
Suivez moi sur Linkedin et sur Twitter.

Twitter   Facebook   Linkedin

Revue Fiduciaire