IGEFI

L'avenir de la profession, parole d'un jeune diplômé

2 réponses
2 711 lectures
Ecrit le : 10/01/2016 15:08 par Poitreno

Bonjour à toutes la communauté.

J'avais écrit il y avait de ça 4 ans (je venais d'obtenir le DSCG fin 2011) un petit post audacieux (https://m.compta-online.com/valeur-dscg-sur-marche-travail-t36884) mais réaliste dans lequel j'avais comparé les voies d'accès au stage d'expertise comptable (Dscg, Master cca et école de commerce) et où j'avais mis en avant un système plutôt "injuste" pour les parcours classiques (que j'ai fait).

J'ai démarré ensuite mon stage d'expertise en mars 2012 (3 mois de recherche intensive pour trouver un stage intéressant). Aujourd'hui avec un parcours sans embûche, je suis diplômé du DEC à la session de novembre 2015. Je vais donc vous faire part d'un certain nombre de remarques sur la profession et son avenir.

Déjà le premier mythe est le diplôme bac +8, en réalité le bac +8 c'est au moment où l'on obtient l'attestation de fin de stage. Il reste derrière à trouver un sujet de mémoire (dans les taches ou missions réalisées durant le stage, collecter la doc ,etc.), rédiger la notice officielle puis attendre la réponse, en cas de validation rédiger le mémoire, préparer la déontologie et l'épreuve de révision (épreuve regroupant les matières EC et CAC)... Il faut donc compter 1 an au mieux en plus des 8 ans pour être diplômé et tout ça en ayant réussi chaque étape du premier coup (attestation de stage ok, première notice 4.1, épreuves). On est face à un diplôme relativement long et dur à obtenir. Je connais des gens qui ont fait médecine, 99% des thèses sont validées à l'issu de la présentation orale. ils obtiennent le titre "Docteur"....

Une autre réalité concerne la vie de stagiaire, honnêtement c'est pas la joie tous les jours, horaires, week-end à s'occuper du stage puis de la préparation au DEC et surtout la rémunération : minable (mot bien pesé) par rapport à ce que nous produisons et au temps passé (un usage chez les EC et leurs salariés: tu fais des heures supp et je te paye pas, normal ?). D'ailleurs cet élément est très important, outre les vieilles habitudes dans la profession,il faut y associer d'autres raisons.

Aujourd'hui on évolue dans un tissu économique moins favorable que par le passé, les récents associés, ont très souvent achetés à des prix totalement déconnectés du marché réel. Le problème est que ces acheteurs n'ont pas la rentabilité suffisante de base pour rembourser et se rémunérer convenablement. Les solutions pour créer cette valeur ajoutée manquante au rachat ? Des salariés réalisant des heures supplémentaires non rémunérées, accompagnés de stress et d'un rythme intense. J'ai tout un tas d'anecdotes totalement hallucinantes sur des jeunes amis en province et capitale ( burnouts, prise d'anti dépresseurs, travail le dimanche, le soir, la nuit, harcèlement...). Autre phénomène les comptabilités au rabais, l'environnement est donc concurrentiel et souvent le levier de nouveaux clients se ferra sur une baisse des honoraires...Mais qu'importe un dossier sous facturé réalisé hors du temps de travail du collaborateur est créateur de valeur ajoutée !!!

L'effet qui risque de se produire est le suivant si rien n'évolue (futur EC) :

-à la base, l'attractivité de plus en plus faible pour les étudiants, aujourd'hui qui est réellement intéressé pour travailler chez des libéraux (notamment après y avoir réalisé un stage BTS, DCG, ...)? Un nombre important de jeunes se dirigent vers l'entreprise, les banques, assurance malgré l'obtention d'un des diplômes du cursus expertise.

-pour ce qui souhaitent aller au bout et aux jeunes diplômés comme moi : un rachat à des prix délirants ? Et entrer dans l'engrenage décrit plus haut ? Bon nombre de jeunes diplômés quittent la profession (40% il me semble). La profession est en train de se scier la branche sur laquelle elle est assise. La pyramide des âges devrait toutefois (espérons le) changer la donne et notamment sur les prix...

Ce que je viens de vous écrire n'est peut être d'avis de tous les stagiaires ou diplômés, mais mes divers échanges lors de formations, conventions, etc. avec des stagiaires de la France entière (Dom inclus) laissent souvent planer ce sentiment là.

Je ne suis pas en tout point négatif, j'adore ce que je fais (travail, relation client, non répétition des tâches, enrichissement personnel, large domaine d'intervention), j'ai voulu faire apparaitre un certain nombre de ces réalités, je réécrirai dans 4 ans avec du recul en tant .....qu'expert-comptable ?

Amicalement à tous les passionnés (dont je fais parti).

Re: L'avenir de la profession, parole d'un jeune diplômé

Ecrit le : 13/01/2016 19:31 par Liliane25
Message édité le 13/01/2016 19:33 par Liliane25

Bonjour Poitreno

Tout d'abord félicitations pour ton diplôme !

Je réagis sur ton post car il est assez pessimiste pour l'avenir de notre profession...Pourquoi tant de négativité en cette nouvelle année ?

Je crois que le principal de ton post se trouve au dernier paragraphe : tu adores ce que tu fais !!!!

Pour la comparaison médecin / EC, il est clair qu'au début je me motivais en me disant allez il y a pire que nous, certains arrivent à concilier Internat de médecine et études....et puis en rencontrant des internes, tu te rends compte que les études de médecine ne sont pas plus difficiles que celles pour devenir EC ! MAIS ils ont quand même la première année de médecine, tant redoutée, tant loupée...donc bon je ne m'étend pas plus car après tout je n'ai pas fait cette filière et ne sais pas tous les tenants et aboutissants. Je dirais qu'en définitive s'ils gagnent tellement bien leur vie une fois diplômés c'est qu'il doit y avoir une raison...non ?

Pour ma part cursus classique BTS CGO / DCG / DSCG terminé en 2016, oui oui je ne suis pas encore diplômée EC donc qui suis-je pour intervenir sur ce post et que connais-je vraiment sur notre profession mais mon plus à moi et que je cumule mes études avec un CDI (pas alternance, temps plein) depuis octobre 2011 donc j'ai une " petite " vision tout de même...

Je suis d'accord avec toi pour le mythe BAC + 8, d'accord également sur la rémunération.

Concernant ton paragraphe sur le tissu économique ne crois tu pas que c'est entrain de changer ? Je pense que le facteur humain en cabinet est de plus en plus pris en compte, il suffit de voir le sujet de bon nombre de mémoires DEC en ce moment, notamment le prix du meilleur mémoire en 2015 sur le " capital humain en cabinet ".

Tu vas me dire à juste titre qu'il y a une différence entre théorie et pratique mais c'est déjà une prise de conscience...

Les anciens EC vont être remplacés par les jeunes EC, ceux-ci ayant une idée assez différente de la profession :

     - la dématérialisation croissante à prendre comme une innovation majeure

     - la saisie, certes délocalisée mais à ce sujet je croise les doigts pour une relocalisation dans quelques années =>il suffit de prendre comme exemple la délocalisation industrielle, les industries ont tendance à se relocaliser, le Made in France fait vendre.

La compta d'une entreprise étant quelque chose de " secret ", je pense qu'ils sont une minorité de clients à accepter d'envoyer leurs documents à n'importe qui et n'importe où. D'ailleurs certains de nos clients l'ont fait et sont revenus au bout d'un an!

     - un EC de plus en plus expert et de moins en moins comptable : on le sait, un EC ne peut plus faire son beurre sur sa mission traditionnelle de présentation des comptes (sauf comme tu l'expliques en faisant travailler les collaborateurs 60h par semaine mais payé 35h et au SMIC avec un BAC+5 !!!!!)

     - il nous faut axer sur nos missions de conseil, et se démarquer de nos concurrents sur un point précis (oui oui la spécialisation ne va pas à un expert comptable qui est par définition un généraliste) mais dans la réalité on voit un cabinet spécialisé en défisc, un autre en transformation, un autre en consolidation, un sur les associations....)

Je travaille dans les DOM et l'un de mes EC est très très optimiste sur l'avenir de notre profession (en même temps les DOM ont 10 ans de retard sur la métropole donc il y a beaucoup à faire ici !!!!) donc dans 6 mois (retour métropole) je te redirai si je partage plus ton avis ou si je suis toujours aussi positive sur l'avenir des EC.

Il paraît en effet que le management métropole n'est pas le même (plus autoritaire, moins participatif) que celui des DOM, je trouve cela bien dommage car nous n'avons pas moins de productivité ni rentabilité que des cabinets métropolitains, au contraire!

J'avoue que je n'ai pas encore toutes les clés en main pour être sûre de mes propos mais pour une future diplômée ton article n'est pas très encourageant ! (mais tu n'as pas réussi à me démotiver ;)  )

Je te sens si découragé alors que tu viens d'être diplômé !

Peut être as-tu simplement besoin de changer de cabinet ?

C'est à vous, jeunes diplômés, et à nous, futurs diplômés, de faire évoluer notre métier pour qu'il colle à nos envies et à nos générations, si on baisse les bras je suis d'accord avec toi tes prévisions me semble tout à fait coller avec l'ère du temps....

Je m'arrête là car je pourrais écrire un roman sur ce métier qui me passionne donc je laisse la parole à vous autres !

A vos plumes car ce post à trois jours, 199 lectures et aucune réaction à part 2 votes ???



--------------------
LilianeChef de Mission, DSCG quasi terminé (reste UE 2 et UE 7)

Re: L'avenir de la profession, parole d'un jeune diplômé

Ecrit le : 14/01/2016 11:45 par Sky92

Bonjour,

Je suis plutôt de ton avis, et j'ai une expérience assez importante dans le domaine comptable.

Tout d'abord, je te félicite pour le DEC, je me suis arrêté au DSCG et j'ai fait mes armes en cabinet pour fuir en entreprise.

Moi ce qui m'intéresse dans le DEC c'est la possibilité d'être en libéral cependant c'est une voie très difficile ou onéreuse. Après avoir validé des diplômes aussi difficiles et après une grosse expérience, il est sans doute difficile d'accepter une rémunération très basse pour ouvrir son cabinet. Alors, certains restent expert-comptables salariés ou achètent des parts à des prix exagérés.

Mes amis qui ont validé le DEC sont passés par là. 

J'ai beaucoup travaillé en cabinet comptable, et c'est juste déplorable: salaires minables, heures supplémentaires non payées, peu de reconnaissance, voir ambiance morose. Le cabinet est vraiment un environnement peu propice à l'épanouissement personnel. Je ne vais pas en faire une généralité, mais en parlant avec tous mes amis/collègues qui sont passés en cabinet, ce constat revient souvent Je ne conseille pas cette voie si ce n'est pour l'expérience car c'est très formateur, ne nous le cachons pas. Avoir des expériences en cabinet permet ensuite de partir à un bon poste en entreprise.

Mais franchement, je comprends que la filière comptable repousse certains étudiants, les conditions de travail sont exécrables et il y a une vraie remise en cause de la profession à réaliser. Mais je ne pense pas que cela va vraiment évoluer à moins de réinventer la profession d'expert comptable et ses taches. En effet, ceux-ci ont tellement de pression pour etre rentable, pour bien se rémunérer qu'ils sont "obligés" de pratiquer ce genre de "management". Il faut se poser les questions sur la valeur ajoutée que peut apporter un expert-comptable ce qui doit permettre d'amener ensuite des honoraires plus élevés et permettre d'augmenter les salaires des collaborateurs etc.... Bref un cercle vertueux. Le problème de cette fillière, c'est au niveau de l'expert-comptable et tout ce qui en découle. Si le métier d'expert-comptable va bien, ça ira bien pour les métiers connexes.

Mais d'après ce que j'ai vu, les experts-comptables travaillent justement sur leur métier, trouver de nouveaux axes de travail pour apporter de la valeur ajoutée.

Par ailleurs, les collaborateurs comptables ne se sont jamais plaint et acceptent tout car ils ont besoin d'expérience. Donc on accepte tout et n'importe quoi, à des salaires très bas en rêvant d'un meilleur salaire une fois expert-comptable.

Cordialement,

Twitter   Facebook   Linkedin

Pour poster un nouveau message, vous devez vous enregistrer en tant que membre ou vous connecter à votre compte.
L'inscription est rapide et gratuite !

Inscription nouveau membre   Connexion

Perte de nom d'utilisateur   Perte de mot passe
CEGID