Automatisation totale de la comptabilité, c'est pour quand ?

Article écrit par (12 articles)
Modifié le
5 399 lectures

Innovations, nouveaux acteurs comptatech, levées de fonds... leur profusion laisse à penser que l'automatisation totale de la comptabilité (de l'enregistrement au bilan) est proche ...

Où en sommes-nous ? Un point s'impose.

En premier lieu, l'incontournable logiciel COMPTABLE au sens large, secteur sur lequel se retrouvent les partenaires « historiques » des experts-comptables mais aussi quelques nouveaux venus :

ACD, Agiris, Cegid, Ibiza, Loop, MyUnisoft, NETexcom, SAGE...

Certains intégrant bien évidemment des solutions évoquées ci-après.

Des cabinets d'experts-comptables se démarquent totalement en proposant leur propre outil : Acasi, Compta Clémentine, Compta.com, Dougs, ECL, Livli, Pennylane, Wity...

Se sont ajoutés depuis quelques années de nombreux acteurs innovants, dynamiques. Comment les dénommer ? Pas des aides-comptables... Des aides à la préparation de la comptabilité ?

Ils sont si nombreux que l'on a un peu de mal à s'y retrouver, ils sont plus ou moins spécialisés, ils proposent des logiciels qui vont plus ou moins loin dans la « préparation » de la comptabilité, qui se présentent comme des partenaires des experts-comptables ou qui veulent au contraire s'en affranchir.

Ceux qui « font de la comptabilité »

Comptastart, Ebp, Evoliz, Exact, Iamoffice, Idylis, iZzy (Compagnie Fiduciaire), Jepilotemonentreprise, Macompta, Mister Compta, Numericompta, OneUP, Quickbooks, Zefyr...

Ceux qui « préparent »

Ils intègrent les comptes bancaires avec Jedéclare.com, Prezi, ScanBank, Si-Expertise, So Bank, TransfertBanque, (sans oublier les néo-banques avec divers niveaux d'intégration : Manager One, Qonto, Shine, Prismea...) ;

Ils font les rapprochements bancaires avec Calixys, IPaidThat, Episoft, Xrec, EXAbanque, CashMatching, Debitoor, Gestimum, MSoft ;

Ils collectent, reconnaissent, analysent factures d'achat, factures de ventes, notes de frais etc... et les enregistrent dans les bons comptes avec Conciliator, Facnote, Libeo, Mycompanyfiles, RCA, Receipt Bank, Spendesk, Yooz, iDocus, Welyb, Yesaccount, Upflow, Chaintrust ;

Ils collectent, enregistrent les recettes avec les caisses enregistreuses ou les tablettes avec Addictgroup, Clictill, Genius, Hiboutik, KerAwen, Lineosoft, Skytill, Wavy, Wynd, Hangers Pro, Tiller.

Avec cet inventaire sans doute incomplet, et avec ces possibilités d'assemblages de « briques », quel pourcentage du process comptable est-il déjà automatisé ? 70, 80%... ?

Que manque-t-il pour terminer la comptabilité ?

Les écritures de liquidation de la TVA ? L'enregistrement automatique de l'écriture salaires (certains éditeurs qui proposent le logiciel salaire avec la compta le font) ? Les amortissements ? Le stock et les travaux en cours ? Les comptes de régularisations (sans tomber dans la « surqualité ») ?

C'est, pour les comptabilités des artisans, des commerçants et des TPE, finalement très peu de choses. Parions que le peu qui manque sera automatisé à court terme.

Dès lors, quand la comptabilité sera entièrement automatisée, où se fera la différence dans la prestation comptable ?

Bien évidemment la première réponse : le conseil !!! Le conseil en gestion, avec par exemple, Mon Expert en Gestion (RCA), la fiscalité, le « social », la gestion de patrimoine, la RSE... L'accompagnement !!! OK...

Mais avec tous ces outils performants ne devrions-nous pas d'abord réaliser le rêve de plusieurs générations d'experts-comptables : terminer les comptes annuels des TPE le... 31 mars, le 28 février, le 31 janvier... ?

N'est-ce pas ce que les éditeurs nous promettent : plus de temps pour conseiller nos clients !!!

C'est certainement possible avec cet indispensable investissement dans ces outils mais surtout avec :

  •  l'organisation du process comptable qui l'accompagne ;
  •  la formation des collaborateurs comptables devenus en réalité des DATA CONTROLERS ;
  •  mais aussi la formation - en parallèle - des artisans, commerçants et TPE, afin d'assurer l'optimisation de  l'usage de ces nouveaux outils et une meilleure collaboration avec le cabinet.

L'automatisation totale de la comptabilité nous contraindra à réfléchir aux moyens de fournir en continu et en temps réel, des informations autres que celles d'un simple bilan et d'un compte de résultat grâce à l'exploitation des données (DATA) de sources diverses intégrées dans un ensemble le plus vaste possible. Certains y travaillent déjà : d'un coté des experts-comptables qui s'investissent à l'initiative des instances et de l'autre des éditeurs comme MyUnisoft, par exemple.

Le conseil et l'accompagnement des clients ne pourront se passer de l'exploitation des données, lesquelles ne seront utiles que si elles sont de « première fraîcheur » ... !!!

* Le lecteur voudra bien pardonner les oublis d'acteurs du secteur, oublis qui ne pourraient être qu'involontaires.

** Le propos ici n'est pas de les comparer.


 

Serge Heripel est expert-comptable retraité et vice-président de l'organisme mixte de gestion agréé France Gestion.