KPMG

Attirer les talents : l'expert-comptable doit devenir le coach des PME

Article écrit par (47 articles)
Publié le
Modifié le 17/06/2019
1 410 lectures
Les cabinets d'expertise comptable à la rencontre des jeunes talents

Les jeunes qui sortent des écoles ont des compétences différentes de celles de leurs aînés. Plus à l'aise avec certains outils de communication numérique, ils ont parfois fait du code au cours de leurs études. Le résultat est un vivier de talents différents, potentiellement capable de s'adapter et d'accompagner les évolutions à venir au sein des cabinets d'expertise comptable.

Mais avant de pouvoir les attirer, les cabinets d'expertise comptable vont parfois devoir se moderniser eux-mêmes. Cette évolution est en cours depuis quelques années déjà.

Pour Véronique Nguyen, à terme, « l'expert-comptable doit devenir le coach des PME ». Il rompt ainsi avec l'image traditionnelle du métier et peut attirer les talents qui partagent ses valeurs.

Retour sur la soirée du recrutement organisée par le CROEC de Paris Île-de-France, le jeudi 6 juin 2019 de 18h à 22h.

 

Attirer les talents : le piège de l'inertie active

Les cabinets d'expertise comptable ont du mal à attirer les talents. Cette réalité qui n'est pas une nouveauté est parfois encore plus prégnante dans le cabinet qui ne s'est pas du tout modernisé.

« C'est le piège de l'inertie active » estime Véronique Nguyen, lorsque « les convictions se transforment en dogmes, que les processus deviennent des routines et que malgré les efforts, rien ne change ». Les cabinets d'expertise comptable sont alors « plus attentifs aux normes professionnelles qu'aux attentes de leurs clients ».

À une époque où « le compte de résultat peut être calculé à partir d'estimations du panier moyen et des taux de marge moyens dans certaines professions, les prestations des experts-comptables risquent de se transformer en commodités ».

C'est pour cette raison que l'expert-comptable doit impérativement « se dégager de la production comptable pour aller vers l'interprétation et aider son client à prendre de meilleures décisions » estime encore Véronique Nguyen.

Ce changement radical est rendu possible par les technologies telles que l'automatisation, l'automatisation des processus robotics, les robots conversationnels, le big data, autant d'évolutions qui permettent de dégager du temps pour réaliser des tâches différentes.

 

Les défis et opportunités dans le secteur de l'expertise comptable

Les jeunes talents attendent des « tâches moins répétitives, moins ennuyeuses et plus stimulantes ». Ils sont aussi « plus réticents à l'effort qu'ils supportent moins, tout en valorisant l'expérience stimulante ». précise encore Véronique Nguyen.

Les candidats présents à la Soirée du recrutement expriment des attentes similaires. Camille Monnier, candidate à un poste en alternance précise ainsi qu'elle « souhaite trouver un cabinet qui partage les mêmes valeurs qu'elle, a des équipes soudées et qui offre un accompagnement aux jeunes diplômés en vue de leur future carrière ».

Gnama Sy Savane recherche un « cabinet qui a besoin d'une candidate très motivée et énergique, qui veut se donner à fond ».

C'est la génération selfie, une génération qui aime pouvoir se mettre en scène et « recherche la personnalisation et des prestations sur-mesure » témoigne Véronique Nguyen.

En devenant « le coach de ses clients », l'expert-comptable donne une image différente de son métier, moins introvertie, plus ouverte sur l'extérieur, capable d'attirer les talents.

 

Une attractivité des cabinets basée sur les rencontres avec les candidats

La Soirée du recrutement de l'OEC de Paris Île-de-France et de la CRCC de Paris aura permis aux cabinets d'expertise comptable, de rencontrer un maximum de candidats et de découvrir les écoles partenaires qu'ils ne connaissaient pas. Un nombre limité de candidats est sélectionné et présenté par chacune d'entre elles. Toutes ont été représentées.

Valérie Piot, responsable des relations entreprises à l'ICS Bégué « attend de ses candidats qu'ils rencontrent le maximum de professionnels ».

Marion Berger, chargée de communication et de relations entreprises à l'ESCG voit la soirée comme une occasion d'avoir un peu de visibilité et de rencontrer directement les experts-comptables.

Christine Gourret-Kessler directrice du CFE pour l'expertise comptable apprécie de pouvoir rencontrer les experts-comptables au cours de la soirée.

Ainsi, si du côté des écoles, il s'agit d'aider les candidats à trouver un poste en alternance, du côté des cabinets, c'est la rencontre avec les candidats qui intéresse.

Chloé Barat, directrice générale du cabinet Seregec précise ainsi qu'elle est « heureuse de rencontrer autant de candidats et trouve la soirée très pratique ». Elle et son associé feront en sorte d'échanger avec le maximum de candidats avant de rappeler les profils retenus. Ils profiteront aussi de la possibilité de présenter leur cabinet en vidéo pour le site Bbigger.

Tous souhaitent des soirées plus régulières.


CROEC Paris Ile-de-France

CROEC Paris Ile-de-France
www.oec-paris.fr

Twitter   Facebook   Linkedin

KPMG