EFL

Analyse financière d'une entreprise : les étapes

Analyse financière
Article écrit par Schmidt Sandra sur Twitter Schmidt Sandra sur LinkedIn (1574 articles)
Modifié le
16 289 lectures

L'analyse financière permet de comprendre l'entreprise au travers de l'information comptable et de ses états financiers.

Elle doit permettre de juger de la performance et de la situation financière d'une entreprise.

Cet objectif va bien au-delà de la seule analyse de l'information comptable.

L'analyse financière est un processus qui consiste à analyser les informations stratégiques, économiques et financières d'une entreprise. Il peut s'agir des états financiers, des documents comptables etc.

L'efficacité et la qualité de l'analyse financière dépendent :

  • des informations recueillies ;
  • de la démarche d'analyse suivie ;
  • ainsi que de la compétence de ses utilisateurs (esprit d'analyse, de rigueur et de synthèse).

Les informations comptables et financières sont souvent enrichies et complétées par des informations sur le secteur d'activité ou les segments de marché.

 

Qui sont les utilisateurs de l'analyse financière ?

En-dehors de la performance et de la situation financière, l'analyse financière est utilisée dans le cadre d'un certain nombre d'opérations qui peuvent être des opérations :

  • de financement ;
  • de rachat ;
  • de reprise ;
  • d'introduction en bourse.

Ses utilisateurs n'ont pas la même vision ni la même préoccupation.

Les investisseurs souhaitent s'assurer de la rentabilité financière de l'entreprise avant d'investir.

La banque souhaite s'assurer de la capacité de l'entreprise à rembourser ses engagements (emprunt par exemple) avant de prêter.

Le chef d'entreprise souhaite s'assurer de la santé financière de son entreprise et sa capacité à générer de la rentabilité.

Le repreneur veut s'assurer de la viabilité de l'entreprise et de ses perspectives d'évolution (business plan).

Les salariés, via le comité social et économique notamment, souhaitent s'assurer de la pérennité de leur entreprise.

 

Quelle est la démarche à suivre pour faire une analyse financière efficace ?

La démarche d'analyse financière passe généralement par deux étapes d'analyse :

  • les éléments qualitatifs ;
  • les éléments quantitatifs.

L'analyse des éléments qualitatifs consiste à recueillir et analyser les informations économiques et stratégiques.

L'analyse des éléments quantitatifs permet d'analyser les états financiers de l'entreprise.

 

Recueillir et analyser les informations économiques et stratégiques

Ici, la première étape consiste à identifier les informations stratégiques de l'entreprise. Il s'agit de mieux comprendre l'environnement interne et externe de l'entreprise.

L'analyse de l'environnement externe de l'entreprise passe principalement par l'étude de la situation de l'entreprise par rapport à son marché.

Les éléments essentiels à analyser dans cette étape sont :

  • le secteur économique de l'entreprise et les pratiques existantes sur son marché ;

  • l'analyse de la concurrence ;
  • ses fournisseurs ;

  • sa clientèle cible ;

  • la réglementation ;
  • l'environnement technologique de l'entreprise.

L'analyse de la concurrence peut englober les prix pratiqués, les facteurs de différenciation, les parts de marché des concurrents ou encore la concentration des entreprises.

Du côté des fournisseurs et des clients, on étudiera :

  • les délais de paiement ;
  • l'évolution des produits et des services proposés ;
  • le pouvoir de négociation des fournisseurs ;
  • la composition de la clientèle ;
  • les habitudes de la clientèle ;
  • etc. ;

L'analyse de la réglementation permet de tenir compte des règles d'hygiène, de sécurité, de protection de l'environnement, de respect des droits des salariés, etc.

L'analyse de l'environnement interne de l'entreprise permet de comprendre sa performance.

Les éléments essentiels à analyser dans cette étape sont :

  • les produits et services proposés : l'attractivité et le positionnement du produit par rapport à ce que propose la concurrence, le mode de distribution, etc. ;
  • sa performance : ses points forts et ses points faibles (par la matrice SWOT) ;
  • sa position géographique : il est important de comprendre les raisons pour lesquelles l'entreprise est implantée dans telle ou telle zone (cette zone est-elle optimale pour l'exercice de son activité ?) ;
  • ses moyens et ses ressources (technologie utilisée, ressources financières disponibles, etc.).

 

Analyser les états financiers de l'entreprise

La deuxième étape consiste à étudier la partie chiffrée de l'entreprise à savoir ses états financiers. Ses principaux objectifs :

  • comprendre comment l'entreprise crée de la valeur (est-elle rentable ?) ; 
  • comprendre sa structure financière (dettes, capitaux propres) ;
  • comprendre la composition de ses actifs (détail des immobilisations, etc.).

Nous citons l'essentiel des éléments à étudier pour une analyse financière efficace.

Analyse de l'activité de l'entreprise

L'analyse de l'activité de l'entreprise constitue le point de départ du diagnostic financier, elle consiste à apprécier la croissance de l'entreprise (chiffre d'affaires, effectif, structure des charges, etc.), et sa capacité à dégager des profits (marge), etc. Cette analyse peut être faite par l'étude des états financiers suivants :


Les éléments essentiels à analyser dans cette étape

  • analyse de l'évolution du chiffre d'affaires et de sa répartition : % d'évolution (baisse, stagnation ou croissance) et causes de l'évolution (effet prix-volume, effet mix, effet périmètre, et change, etc.) et la comparaison de celui-ci avec les entreprises concurrentes du secteur.
  • analyse de la marge : taux de marge commerciale, taux de marge brute, sont-elles conformes aux moyennes du secteur 
  • analyse de la variation de la masse salariale : effet d'effectif, de structure, effet de noria et de turn-over.



Analyse du cycle d'investissement et de financement

Cette étape consiste à étudier les investissements en immobilisation et leur mode de financement.

L'analyse peut être faite à partir :

  • du tableau de flux (pour une analyse dynamique) ;
  • du bilan comptable (pour une analyse statique et cumulée) ;
  • ou des annexes, etc.

Dans cette étape, l'analyse peut porter sur :

  • le degré d'investissement et le degré de vieillissement des immobilisations (taux d'amortissement, taux de vétusté, etc.) ;
  • la structure financière de l'entreprise (la dépendance financière ou non de l'entreprise capitaux propres et endettement financier : ratio gearing) ;
  • les engagements de crédit-bail ou location financière ;
  • le recours à la mobilisation des créances ;
  • l'étude de la trésorerie ;
  • l'impact de la distribution des dividendes sur les capitaux propres et sur la trésorerie.



Analyse de la rentabilité

Il s'agit ici d'étudier la rentabilité économique et financière de l'entreprise, mais aussi les raisons de la variation du résultat. L'analyse peut être faite à partir du compte de résultat de l'entreprise et du bilan comptable.

Dans cette étape plusieurs éléments peuvent être analysés

  • analyse de résultat net de l'entreprise : l'entreprise réalise-t-elle des bénéfices ou plutôt des pertes, analyse de l'évolution historique du résultat par l'évolution des produits et des charges (effet de ciseaux, effet point mort, l'effet absorption des charges fixes, et seuil de rentabilité) ;
  • analyse de la rentabilité économique : le rapport entre les ressources de l'entreprise et ses résultats et son évolution par rapport au secteur ;
  • analyse de la rentabilité financière : le rapport entre le résultat net de l'entreprise et ses capitaux propres et son évolution par rapport au secteur.



L'analyse de l'équilibre financier

L'analyse fonctionnelle permet de vérifier l'équilibre de la situation financière de l'entreprise. Pour le faire, il est important de constituer un bilan en masse appelé bilan fonctionnel.

Son principe est simple, vérifier grâce aux trois indicateurs de gestion que les ressources à long terme de l'entreprise financent aux moins les emplois à long terme et que les ressources à court terme financent les emplois à court terme.

La trésorerie nette est la résultante de l'équilibre global de l'entreprise.

Lorsqu'elle est positive, cela signifie que l'entreprise dispose d'une liquidité immédiate. Lorsqu'elle est négative, la situation financière de l'entreprise est déséquilibrée (exemple : FRNG < BFR, etc.).

Formule de calcul utilisée

Le fonds de roulement net global (FRNG) = ressources stables – emplois stables

L'excédent de ressources servira à financer tout ou une partie du BFR.

Le besoin en fonds de roulement = stocks + créance – dettes d'exploitation

Le solde de la différence entre FR et BFR sert à alimenter la trésorerie nette.

Trésorerie nette = FR - BFR

Ou

Trésorerie nette = trésorerie active – trésorerie passive

Sandra Schmidt

Sandra Schmidt
Rédactrice sur Compta Online, média communautaire 100% digital destiné aux professions du Chiffre depuis 2003.
J'interviens sur Compta Online depuis 2007 et j'ai rejoint l'équipe en 2014. Mes articles abordent la comptabilité, la fiscalité, le droit social, les IFRS, mais aussi l'intelligence artificielle, la blockchain...
Suivez moi sur Linkedin et sur Twitter.

Twitter   Facebook   Linkedin

jefacture.com